Le froid est de retour… Prenez soin de votre peau !

Protégez votre peau l'hiver !

Si l’on a tendance à beaucoup en prendre soin l’été, nous oublions souvent de protéger notre peau lors des saisons plus froides. Pourtant, entre le froid de l’extérieur, le chaud de l’intérieur, la pluie, le vent,… notre peau est sujette à de nombreuses agressions. C’est pourquoi il est important d’adopter les bons réflexes et les bonnes habitudes pour en prendre soin !

Comment réagit votre peau face au froid ? 

Le froid agresse votre peau et limite la circulation du sang, diminuant alors la production de sébum qui est indispensable pour constituer le film hydrolipidique qui protège votre épiderme.

Le visage et les mains sont particulièrement en ligne de mire face au froid. Tiraillements, rougeurs, inconfort et petites pellicules blanches peuvent alors apparaître… Pour prévenir cela, pensez à chouchouter votre peau cet hiver !

Nos conseils pour protéger votre peau !

  • Veillez à avoir une bonne alimentation ! 

Une alimentation équilibrée est indispensable pour avoir une jolie peau. Privilégiez les fruits et légumes riches en antioxydants comme la pomme, l’orange, l’épinard, la betterave,… Ils vous aideront à lutter contre les radicaux libres responsables du vieillissement cutané.

N’hésitez pas à manger des aliments riches en Oméga 3. Ils apportent une protection contre le froid, favorisent l’hydratation de l’épiderme et améliorent la souplesse de la peau.

Buvez de l’eau régulièrement ! L’été comme l’hiver, elle est indispensable pour lutter efficacement contre la déshydratation. Pensez également aux boissons chaudes telles que le thé, les infusions,… qui vous réchaufferont plus rapidement tout en purifiant votre corps !

  • Nettoyez votre visage !

Cette étape est cruciale pour préserver votre épiderme ! En effet, si vous ne nettoyez pas régulièrement votre visage, vos pores risquent de s’obstruer, empêchant votre peau de respirer.

Utilisez par exemple une eau micellaire pour vous débarrasser des impuretés. Si vous portez du maquillage, nous vous conseillons d’opter pour des démaquillants sous forme d’huile ou de lait, ils sont très nourrissants !

  • Hydratez, hydratez, hydratez ! 

A l’approche du froid, notre peau s’assèche… Il est donc important de la protéger. Plusieurs soins vous aideront à apaiser votre peau et à la protéger :

Les crèmes

Dans votre routine quotidienne, l’indispensable est la crème de jour, car elle permet d’hydrater et de nourrir votre peau. N’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien pour connaître la crème la plus adaptée à votre épiderme.

Petite astuce : combinez votre crème à un sérum ! Un sérum revitalisant permettra à votre peau d’être plus éclatante. Choisissez-le de préférence riche en vitamine C, afin que ses agents actifs redonnent à votre teint toute sa fraîcheur. Appliquez-le quotidiennement sur votre peau, juste avant de mettre votre crème hydratante.

Pensez aussi à vos mains ! Utilisez des crèmes ultra-nourrissantes à appliquer 2 à 3 fois par jour. Elles pourront hydrater, nourrir, adoucir et réparer votre peau, tout en protégeant vos mains des attaques extérieures.

Les masques

Les masques sont utiles pour lutter contre la sécheresse cutanée. Faites-en un 1 fois par semaine, sur peau propre, pour la nourrir en profondeur !

Pour les peaux grasses, les masques rendent le teint plus mat et éliminent les impuretés. Vous pouvez, par exemple, utiliser des masques à l’argile qui sont très efficaces pour purifier la peau sans la déshydrater. Pour les peaux sèches, utilisez un masque hydratant. Pensez par exemple aux masques à base de miel, il est votre allié pour hydrater et détoxifier !

Pensez à exfolier !

Exfolier votre peau permet d’enlever les petites peaux mortes. Faire un gommage 1 à 2 fois par semaine (au maximum) rendra à votre peau son éclat naturel et lui permettra de mieux respirer.

Pour les peaux grasses, privilégiez les formules régénérantes afin de renforcer naturellement la barrière naturelle de la peau. Si vous avez une peau plutôt sèche, utilisez un gommage qui favorise l’éclat de la peau. Il unifiera votre teint et réparera votre peau.

N’oubliez pas la crème solaire ! 

Souvent oubliée, elle est efficace aussi en hiver ! Bien qu’il ne fasse pas chaud, les rayons UV sont présents, alors protégez votre peau ! Si vous voulez être surs de ne pas oublier d’en mettre, mettez par exemple une crème hydratante avec un indice de protection !

Conclusion

Été comme hiver, votre peau a besoin d’être bichonnée grâce à une routine beauté quotidienne ! Pour être parés à attaquer cette saison hivernale et le froid qui va avec, n’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien. Il saura vous conseiller sur des produits adaptés à votre type de peau.

Protégez votre peau l'hiver !

Sources

https://bit.ly/3fKd0Gr
https://bit.ly/3q6kgkL
https://bit.ly/368HUVU
https://bit.ly/2HM1i1E
https://bit.ly/3fD2nFu
https://bit.ly/33nSeYm
https://bit.ly/37hJ4xy
https://bit.ly/39y6Atd
https://bit.ly/2V9dlt2
https://bit.ly/3migsus

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

#MoisSansTabac : les solutions pour arrêter !

Arrêter de fumer

Que vous fumiez 5 ou 20 cigarettes par jour, le tabac est nocif pour la santé. Selon l’OMS, environ 8 millions de personnes meurent chaque année dans le monde à cause du tabagisme, qu’il soit actif ou passif.

Saviez-vous que, lorsqu’il est brûlé, le tabac produit environ 4000 substances chimiques différentes ? Si certaines substances s’y trouvent naturellement, d’autres sont ajoutées par les industriels, telles que les goudrons, le mercure, l’arsenic, l’acétone, l’acide cyanhydrique, etc.

Afin de motiver les français à arrêter de fumer, la campagne du #MoisSansTabac a lieu chaque mois de novembre. L’objectif ? S’abstenir de fumer pendant 30 jours, car après ce laps de temps, les chances d’en finir définitivement avec le tabac sont multipliées par 5.

Quelles sont les conséquences du tabac sur notre santé ? 

A court terme, la consommation de tabac peut provoquer certains effets indésirables, comme une mauvaise haleine, de la fatigue, une diminution du niveau d’énergie , de la toux, un souffle court ou encore une diminution du goût et de l’odorat.

A long terme, une consommation régulière favorise l’apparition de nombreuses pathologies, qui peuvent s’avérer graves, voire mortelles :

  • Le tabac augmente significativement les risques de développer un cancer. Si le cancer du poumon est le plus fréquent (90% des cas), il est également possible d’en développer d’autres types, tels que le cancer de la gorge, de la bouche, des lèvres, du pancréas, des reins, de la vessie ou encore de l’utérus.
  • Les fumeurs sont plus susceptibles d’être touchés par des maladies cardio-vasculaires (AVC, infarctus,..), mais aussi des anévrismes ou encore des problèmes d’hypertension artérielle.
  • La consommation de tabac peut aggraver de nombreux troubles déjà existants, parmi lesquels l’eczéma, le psoriasis, certaines infections ORL, la DMLA (Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge), etc. Des problèmes respiratoires peuvent également faire leur apparition, comme de l’asthme ou encore une toux excessive.
  • Le tabagisme peut engendrer des problèmes de fertilité. Chez l’homme, cela peut se traduire par des troubles de l’érection, une impuissance sexuelle, une baisse de libido,…. Fumer peut également altérer la qualité des spermatozoïdes, les rendant moins nombreux et mobiles. Chez la femme, cela se traduit par une difficulté à féconder. En effet, il a été prouvé que les fumeuses mettent 2 fois plus de temps à tomber enceinte que les non-fumeuses.
  • Le tabac est l’ennemi de votre peau ! En réduisant l’oxygénation de l’épiderme, il devient plus terne, moins souple, ce qui favorise l’apparition de rides précoces et d’un teint grisâtre.
  • Si vous aimez arborer un sourire plein de santé, mieux vaut ne pas fumer ! Dans le long terme, la nicotine présente dans le tabac peut provoquer certaines affections qui diminuent les capacités de défense et de réparation gingivales. Les dents jaunissent, l’haleine se dégrade et les gencives sont fragilisées.

Quels sont les différents types de dépendances au tabac ? 

  • Dépendance physique

Elle apparaît souvent après des années de consommation et provoque des pulsions irrésistibles à fumer, un mal-être qui peut associer une irritabilité, une humeur dépressive, des difficultés de concentration ou encore des troubles du sommeil.

  • Dépendance psychologique

La nicotine procure une sensation de plaisir, un effet anxiolytique, une action anti-dépressive,… qui donnent la sensation au fumeur qu’il a besoin de tabac pour gérer ses angoisses, son stress ou simplement pour se détendre. C’est généralement ce type de dépendance qui apparaît en premier et qui pousse à la consommation régulière.

  • Dépendance comportementale

Nombreux sont les fumeurs qui associent le fait de fumer à des habitudes, des circonstances, des lieux,… Par exemple, certains ne s’imaginent pas passer à côté de la cigarette du matin avec le café, la cigarette “digestive”, la cigarette qui accompagne l’apéro,… C’est ce qu’on appelle la dépendance comportementale.

Nos conseils pour vous aider à lutter contre le tabac ! 

  • Ayez envie d’arrêter !

La base du sevrage tabagique est d’en avoir envie. Sans motivation, arrêter de fumer sera très dur ! Changer vos habitudes comportementales peut s’avérer compliqué, mais ce n’est pas impossible, soyez positif !

Pour rester concentré sur votre objectif final, mettez par écrit les raisons qui vous poussent à arrêter : cela vous permettra de mieux visualiser vos motivations. Vous pouvez également mettre de l’argent dans une tirelire dès que vous avez envie d’acheter un paquet de cigarettes. Ainsi, vous vous rendrez compte des économies réalisées !

  • Restez à l’écart de la cigarette !

L’odeur ou la vue de la cigarette peuvent facilement vous faire replonger ! Jetez tous les objets qui y sont associés : briquets, cendriers,… Créez-vous un environnement favorable et motivant !

Évitez d’être sujet au tabagisme passif en demandant à vos proches s’ils peuvent ne pas fumer devant vous. Si vous y êtes tout de même confronté, prenez une douche afin de ne pas garder l’odeur de tabac froid sur vous.

  • Soyez accompagné !

Il peut être difficile de se motiver seul à arrêter de fumer. C’est pourquoi il ne faut pas hésiter à trouver le moyen d’être accompagné ! Le #MoisSansTabac est une bonne source de motivation, car des milliers de personnes y participent, créant un élan de motivation !

Sachez également que vous pouvez télécharger à tout moment l’application “Tabac Info Service” afin de bénéficier d’un coaching 100% personnalisé directement sur votre téléphone. Entre autres, vous bénéficiez d’un appel à un tabacologue en cas de besoin ou encore d’un accès à des contenus pour vous aider à ne pas craquer !

Si vous en ressentez le besoin, faites appel à des professionnels de santé, ils sont là pour vous aider ! Psychologues, tabacologues et addictologues sont à votre écoute tout au long de ce processus.

  • Optez pour un traitement de substitution !

Il existe des substituts nicotiniques qui réduisent les effets de manque et qui facilitent la transition jusqu’à l’abstinence totale du tabac. Demandez conseil à votre pharmacien qui vous aiguillera au mieux entre les patchs à appliquer sur la peau, la gomme à mâcher, la nicotine sous forme de comprimés, d’inhalation ou de pulvérisation buccale.

En conclusion, si vous voulez prendre soin de votre santé, l’arrêt du tabac est indispensable ! Très nocif à cause de sa composition, il peut avoir des conséquences graves sur le long terme.

Arrêter de fumer n’est pas simple, mais essayez de trouver la motivation ! Gardez en tête qu’il n’est jamais trop tard pour arrêter, et que des aides existent pour vous accompagner dans votre sevrage, dont la campagne #MoisSansTabac.  Si vous souhaitez plus d’informations, n’hésitez pas à vous rendre sur leur site !

Arrêter la cigarette

Sources :

https://bit.ly/3nl4xMC
https://bit.ly/3nrbMmb
https://bit.ly/2H63z7x
https://bit.ly/2K4WW6o
https://bit.ly/32O3b5a
https://bit.ly/3nqSBZI
https://bit.ly/2IFUJOv
https://bit.ly/35TXVfn
https://bit.ly/32zpxoL

Quel est votre type de cellulite ?

Les différents types de cellulites

La cellulite, qu’est ce que c’est ? C’est tout simplement un amas de cellules graisseuses (ou adipocytes) localisées qui, en grossissant, vont mener à une modification du tissu adipeux dans certaines zones du corps.

Les parties du corps les plus sujettes à la cellulite sont les jambes et les fesses, mais elle peut également apparaître sur les bras, le ventre ou encore les genoux. Si on estime que 90% des femmes ont de la cellulite, 2% des hommes en ont également ! Cette différence est principalement due aux hormones féminines (les œstrogènes) qui stimulent naturellement les graisses.

Le saviez-vous ? La cellulite n’est pas qu’une question de poids ! Quelle que soit votre morphologie, vous pouvez avoir de la cellulite !

Quels sont les différents types de cellulite ? 

La cellulite adipeuse :

La plupart du temps, elle est liée à un déséquilibre entre la quantité de graisse ingérée et la quantité de graisse dépensée. En s’accumulant dans le tissu adipeux, les graisses empêchent alors la bonne circulation des toxines. Résultat ? Une inflammation se crée, et c’est elle qui sera responsable du fameux aspect “peau d’orange”.

Une mauvaise alimentation et un manque d’activité physique favorisent l’apparition de la cellulite adipeuse. Pour essayer d’en venir à bout, il est donc recommandé de manger équilibré en évitant les aliments trop riches en sucre et en graisses saturées. Privilégiez plutôt des aliments qui contiennent beaucoup de vitamines, de minéraux et de protéines ! Voici quelques exemples :

  • Grâce à son effet drainant et détoxifiant, l’oignon combat les toxines et aide à faire disparaître les amas graisseux dans les tissus. Pour éviter de le croquer directement, vous pouvez le consommer en soupe !
  • Les poissons comme le saumon, le thon, le maquereau,… contribuent à réduire l’inflammation qui nuit à l’apparence de votre peau, notamment grâce à leurs taux élevés en acides gras (type omega-3) !
  • Riche en vitamines (A, C, E) et très faible en calories, le poireau chasse un grand nombre de toxines accumulées par l’organisme ! Consommez-le cuit à la vapeur et il sera votre allié anti-cellulite !
  • Le thé vert a des vertus antioxydantes et amincissantes ! Les « tanins » qu’il contient empêchent l’assimilation des graisses et permettent de lutter contre les lipides accumulés dans les cellules graisseuses.
La cellulite aqueuse :

Liée à une rétention d’eau, elle est généralement la conséquence d’une mauvaise circulation veineuse ou lymphatique, d’une insuffisance rénale ou encore d’une hypothyroïdie. L’eau, en se stockant dans les cellules graisseuses, modifie alors l’apparence de la peau et donne cette sensation de gonflements et de jambes lourdes.

Pour vous en débarrasser, favorisez les activités physiques qui activent le retour veineux, telles que la marche, l’aquagym ou encore le vélo. Faites également attention à votre alimentation ! Limitez les aliments riches en sel, qui favorisent la rétention d’eau, et privilégiez des aliments avec une faible charge glycémique (les végétaux et les légumineuses par exemple)

La cellulite fibreuse :

Très difficile à faire disparaître, elle est due au fait que les fibres de collagène qui entourent les cellules graisseuses se multiplient et se durcissent, emprisonnant ainsi les adipocytes. Dure à la palpation, elle est douloureuse et parfois violacée.

Si elle peut être héréditaire, son apparition est également liée à de la sédentarité, un manque d’activité physique, une alimentation déséquilibrée ou parfois à un bouleversement hormonal.

Même si elle est compliquée à déloger, il existe quand même quelques solutions pour retrouver une peau plus lisse et ferme :

Tout d’abord, faites du sport ! Alternez entre exercices de cardio (qui vous feront perdre la graisse en trop) et du renforcement musculaire (qui aidera votre corps à puiser dans les graisses profondément incrustées) !

Massez-vous avec une crème anti-capitons afin de stimuler les fibroblastes, les cellules responsables de la production de collagène et d’élastine. Votre peau sera plus souple, plus lisse, plus hydratée et moins douloureuse au toucher !

Buvez beaucoup d’eau et mangez sainement ! Privilégiez les légumes, les fruits, les légumineuses, les fruits de mer,… Évitez surtout les aliments trop gras, trop chargés en sucres ajoutés, les plats préparés, la charcuterie,… car ils favorisent le stockage des graisses.

Conclusion

Adipeuse, fibreuse ou encore aqueuse, la cellulite est un phénomène naturel qui peut toucher tout le monde. S’il est parfois difficile de s’en débarrasser, ce n’est pas impossible. Grâce à une alimentation saine, des soins et des massages adaptés, vous pouvez améliorer la fermeté de votre peau !

Même si c’est un fléau pour beaucoup, elle est bien souvent inévitable ! Pourquoi ne pas apprendre à vivre avec?

Les différents types de cellulite

Renforcez votre système immunitaire !

Reforcez votre système immunitaire l'hiver !

L’automne a marqué le début des chutes de températures, des journées raccourcies,… rendant votre organisme plus vulnérable aux coups de fatigue et maladies de saison (rhumes, grippe,…).

Fatigue persistante, infections fréquentes, allergies, cicatrisation longue,… peuvent indiquer que votre système immunitaire est affaibli. Nous vous donnons quelques conseils qui vous aideront à le renforcer !

Qu’est ce que le système immunitaire ?

Notre corps possède des barrières naturelles comme notre peau, nos muqueuses, nos poils,… qui vont venir le protéger contre des agents dits “pathogènes” (bactéries, virus et parasites). Cependant, il arrive parfois que ces barrières ne suffisent pas à empêcher certains de ces agents de pénétrer dans notre organisme. C’est là qu’entre en jeu notre système immunitaire !

Ce dernier va répondre aux attaques extérieures de deux façons :

  1. La réponse immunitaire innée : c’est la première ligne de défense. Elle est immédiate, active dès la naissance et non spécifique. Dans ce cas-ci, les cellules immunitaires vont reconnaître directement un agent pathogène, et venir l’éliminer rapidement.
  2. La réponse immunitaire adaptative : c’est la seconde ligne de défense, et elle plus lente à se mettre en place. Elle repose sur des cellules appelées lymphocytes (T et B) qui vont devoir apprendre à reconnaître spécifiquement l’antigène (protéine issue d’un agent pathogène) pour ensuite déclencher une réponse immunitaire dans l’organisme. Grâce à cet “apprentissage”, ils garderont en mémoire cet antigène, et l’organisme sera alors plus prompt à réagir en cas de seconde rencontre. C’est ce que l’on appelle la mémoire immunitaire.

Cependant, il arrive quelquefois que notre système immunitaire ne parvienne pas à nous protéger contre certaines maladies, comme le cancer. En effet, certaines cellules “anormales” parviennent parfois à développer des mécanismes pour échapper au système immunitaire.

Certaines personnes peuvent également souffrir de déficits immunitaires, c’est-à-dire qu’une ou plusieurs de leurs fonctions immunologiques sont déficientes. Ces types de dysfonctionnements peuvent engendrer des infections qui se développent et récidivent plus fréquemment, qui sont plus sévères et persistent plus longtemps qu’à la normale.

Comment renforcer vos défenses immunitaires ?

  • Veillez à avoir une bonne alimentation !

Le secret d’une bonne alimentation, c’est de manger varié ! Le corps a besoin d’une multitude de nutriments et d’oligo-éléments pour être en bonne santé.

Privilégiez les aliments riches en vitamines D et C, qui permettent à votre corps de réduire les risques d’infections et de maladies. Pour faire le plein de vitamine C, privilégiez les fruits et légumes comme le poivron, l’orange, le kiwi ou encore la goyave. En ce qui concerne la vitamine D, optez pour des poissons comme le saumon, le hareng le thon, la sardine, le maquereau,… !

  • Pensez aux plantes !

Nombreuses sont les plantes qui possèdent des vertus pour stimuler notre système immunitaire. Voici quelques exemples :

Le thym est un excellent allié pour renforcer les défenses immunitaires à l’approche de l’hiver, notamment grâce à ses vertus antiseptiques. N’hésitez pas à vous faire des tisanes à base de thym régulièrement !

L’ail est reconnu pour ses propriétés antioxydantes. Pensez à en mettre dans vos préparations culinaires ! En plus d’ajouter du goût à vos plats, il aidera votre organisme à se protéger de possibles attaques extérieures !

Le radis noir est une véritable mine de vitamine C ! C’est un allié anti-fatigue à consommer de préférence non-cuit pour garder au maximum ses bonnes vertus.

Le curcuma préviendrait des infections en stimulant le système immunitaire. La curcumine qui le compose a une activité antimicrobienne et antivirale qui  favoriserait la croissance et l’activité des cellules immunitaires. Pour profiter de ses vertus, faites bouillir une racine de curcuma pendant 3 minutes, puis laissez infuser la décoction 10 minutes.

  • Les huiles essentielles sont vos alliées !

Certaines huiles essentielles peuvent vous aider à renforcer votre système immunitaire afin de préparer votre organisme à l’approche de l’hiver :

L’huile essentielle d’eucalyptus radié stimule vos défenses immunitaires grâce à ses principes énergisants et antibactériens. Nous vous recommandons de faire une inhalation en mettant une goutte d’huile essentielle dans un bol d’eau chaude.

Ayez un corps sain dans un esprit sain ! L’huile essentielle de lavande vraie vous permet de lutter contre le stress et d’apaiser les tensions qui peuvent parfois nuire à votre organisme. Dans un bain chaud, mettez-en quelques gouttes pour vous détendre !

L’huile essentielle de Tea Tree aidera votre organisme à éliminer les infections bactériennes que le système immunitaire n’arrive pas à éliminer. Faites une cure d’1 à 3 semaines (suivant votre état de fatigue) surtout à l’approche de l’hiver ! Vous pouvez, par exemple, prendre deux gouttes sur un demi morceau de sucre le matin et le soir.

  • Adoptez une bonne hygiène de vie !

Si vous êtes malade, il existe des moyens naturels pour stimuler votre système immunitaire !

Le sommeil est la clé d’un système immunitaire en bonne santé ! À l’approche du froid de l’hiver, pensez à vous reposer suffisamment afin de préparer au mieux votre organisme et d’appréhender au mieux cette saison.

Le saviez-vous ? La chaleur apaise notre corps ! Lorsque vous vous sentez affaibli, n’hésitez pas à prendre une bouillotte ou un bon bain chaud. Buvez également de temps en temps des infusions de plantes qui stimuleront votre organisme.

Le sport est aussi un bon moyen d’activer votre immunité ! Pratiquer une activité sportive permet une meilleure circulation du sang, une amélioration des fonctions cardio-respiratoires, mais aussi une réduction du stress.

Conclusion

Notre système immunitaire agit comme un système de défense et de surveillance qui va fonctionner en permanence pour protéger notre organisme d’agressions extérieures (bactéries, virus, parasites) qui pourraient mettre à mal notre santé. Il est donc indispensable pour maintenir un état de forme générale et pour lutter efficacement contre les infections saisonnières.

Commencez à le renforcer afin de le préparer au mieux à l’approche de l’hiver ! En cette période de pandémie, c’est d’autant plus important de prévenir certaines infections et maladies (comme la grippe), afin de désengorger au maximum les systèmes de santé déjà submergés par les patients atteints du Covid-19.

Pour rappel, vous pouvez vous faire vacciner contre la grippe en pharmacie. N’hésitez pas à consulter votre pharmacien pour plus d’informations.

Renforcez votre système immunitaire cet hiver !

Sources

https://bit.ly/3bMx7Rp
https://bit.ly/3lLQcIa
https://bit.ly/341JGqD
https://bit.ly/2H4bP7Y
https://bit.ly/2IBeTJc
https://bit.ly/2SZ2q3N
https://bit.ly/3k5kjdl
https://bit.ly/3nVgdXq
https://bit.ly/2He95Vq

 

 

 

 

 

 

 

 

La naturopathie : qu’est-ce que c’est ?

La naturopathie

La naturopathie est une approche médicale naturelle dont les origines remontent à l’Antiquité. Selon l’OMS, elle correspond à la 3ème médecine traditionnelle et vise “à renforcer les défenses de l’organisme par des moyens considérés comme naturels et biologiques ».

Le rôle du naturopathe est d’aider chaque patient à identifier la cause de leurs maux et à restaurer l’équilibre de leur organisme grâce à des conseils naturels et adaptés (qui sont principalement liés à l’hygiène de vie, l’alimentation, mais aussi la gestion du stress et des émotions).

En trouvant l’équilibre entre des dimensions propres à chacun (biologiques, physiologiques, psychologiques ou émotionnelles), il essayera de créer une harmonie complète de bien-être à la fois physique, mental et social.

La naturopathie repose sur 5 piliers principaux, inspirés des premiers principes établis par Hippocrate lui-même :

  • Le vitalisme : cette tradition philosophique est basée sur le fait que, dans chaque organisme, il existe une énergie vitale qui permet l’auto-guérison. Cela expliquerait les phénomènes de cicatrisation, de vomissement ou encore de sudation.
  • Le causalisme : ce pilier est propre à la naturopathie, car il est basé sur le fait de chercher la cause initiale de la maladie. La spiritualité de la personne malade est aussi étudiée pour trouver des liens de causalité.
  • L’humorisme : il s’agit de la science qui étudie les « humeurs », c’est-à-dire les liquides corporels (sang, lymphe et liquides intra et extracellulaires). En naturopathie, la qualité de ces humeurs garantissent un bon ou mauvais état de santé.
  • L’hygiénisme : une hygiène de vie adaptée à chaque personne permettrait de favoriser un pouvoir d’auto-guérison de l’organisme.
  • L’holisme : ce pilier considère l’humain comme un “tout”, c’est-à-dire qu’il est à la fois un être physique, énergétique, psycho-émotionnel et spirituel. Tous ces éléments sont liés ensemble dans la naturopathie.

Quand consulter un naturopathe ?

Vous pouvez consulter un naturopathe à tout moment et quel que soit votre âge ! Même si vous êtes en bonne santé, vous pouvez en consulter un dans un objectif de prévention, afin de garder et d’optimiser votre vitalité et bien-être.

La naturopathie peut également vous aider si vous avez des problèmes de santé mineurs ou fonctionnels chroniques, tels que des troubles de la digestion et du transit, de la fatigue chronique, des douleurs musculaires, articulaires, des troubles de la peau (acné, psoriasis,….), des problèmes récurrents de la sphère ORL (otite, sinusite, asthme,…), des troubles hormonaux, des manifestations allergiques, une mauvaise gestion du stress, des insuffisances veineuses, des troubles rhumato-articulaires, etc.

Enfin, vous pouvez aussi consulter un naturopathe si vous désirez vous faire aider dans une démarche plus personnelle et personnalisée. Par exemple, si vous voulez perdre du poids, améliorer vos défenses immunitaires, optimiser votre fertilité, etc.

Comment se déroule une séance de naturopathie ?

Afin d’aider et de conseiller au mieux chacun de ses patients, le naturopathe va, lors de la première séance, suivre 3 étapes :

1 – Un bilan de santé naturopathique : le naturopathe va observer votre morphologie (formes et proportions de votre corps, de votre visage et de vos mains), votre iris, voire effectuer une prise de pouls, faire un bilan énergétique, etc. Tout cela dans le but de mesurer votre capacité vitale, autrement dit votre capacité d’autoguérison et vos prédispositions naturopathiques.

2 – Un questionnaire approfondi : le naturopathe va essayer de comprendre votre motif de consultation, vos besoins, vos attentes, vos antécédents personnels, familiaux et médicaux, vos éventuels traitements en cours, votre hygiène de vie (sommeil, alimentation, activité physique, votre environnement émotionnel, etc.), votre gestion du stress, etc.

Ce questionnaire, particulièrement détaillé, permettra de comprendre comment fonctionne votre organisme.

3 – Un programme d’hygiène vital : en fonction de toutes les informations récoltées, le naturopathe établira un programme constitué de conseils naturopathiques personnalisés. Cela permettra d’assurer une prise en charge globale en fonction des différentes dimensions évoquées au début de cet article (biologiques, physiologiques, psychologiques ou émotionnelle).

À la fin de cette première séance, le naturopathe définira avec vous le nombre de séances de nécessaires.

Conclusion :

En prenant en compte tous les aspects de la personne, la naturopathie permet de contribuer à maintenir et/ou rétablir sa santé par des moyens naturels et adaptés. Le naturopathe va chercher à agir sur la cause des maux (et non les symptômes), et guider chaque patient à devenir acteur de sa propre santé.

Attention ! Si cette pratique est reconnue par l’OMS, elle ne se substitue jamais à la médecine traditionnelle ! Elle s’inscrit en complémentarité à cette dernière.

Pour en savoir plus sur la naturopathie, n’hésitez pas à prendre rendez-vous auprès d’un naturopathe !

La naturopathie pour guérir les maux

Sources :

https://bit.ly/30fz5Gg
https://bit.ly/3ieTIIQ
https://bit.ly/2FZZ51N
https://bit.ly/3jjYrdW
https://bit.ly/349cXP5
https://bit.ly/3jizqj6
https://bit.ly/36hxQKA
https://bit.ly/2HFMyku

Le vinaigre de cidre : ce produit à tout faire !

vinaigre de cidre, bon pour la santé

Le vinaigre est reconnu depuis des siècles pour conserver des aliments, mais aussi pour ses propriétés médicinales !

Grâce au phosphore, aux sels minéraux ou encore à l’acide acétique qu’ils contiennent, tous les types de vinaigres sont considérés comme bénéfiques pour notre santé. Cependant, l’un d’entre eux sort particulièrement du lot, notamment grâce à ses nombreuses propriétés curatives : le vinaigre de cidre.

Quels sont les bienfaits du vinaigre de cidre ?  

Il aide à la bonne digestion et au renouvellement de la flore intestinale

Pour les maux de ventre occasionnels causés par une mauvaise digestion, le vinaigre de cidre est un allié de taille ! L’idéal est de diluer 2 cuillères à café de vinaigre de cidre dans de l’eau tiède (vous pouvez éventuellement rajouter un peu de miel pour la touche sucrée). Buvez ce mélange environ 30 minutes avant votre repas afin de profiter de tous ses bienfaits sur votre digestion !

Grâce à son puissant pouvoir anti-bactérien, le vinaigre de cidre est également parfait si vous souffrez de diarrhées. En agissant comme un antibiotique naturel, il assainira vos intestins et purifiera votre flore intestinale !

C’est un allié pour votre sommeil

Vous souffrez des ronflements incessants de votre partenaire ? Le vinaigre de cidre peut vous aider ! Riche en potassium et en magnésium, il aide à éliminer le mucus et donc à libérer les sinus. Retrouvez le plaisir de passer une nuit au calme !

Très concentré en acides aminés et en potassium, le vinaigre de cidre permet également de soulager la fatigue due au stress ou à une activité physique.

Nous vous conseillons de boire un verre d’eau avec 1 cuillère à soupe de vinaigre de cidre (et un peu de miel si nécessaire) 1h avant d’aller vous coucher !

Il aide à lutter contre la mauvaise haleine

Le vinaigre de cidre contient des acides aminés naturels qui combattent les bactéries responsables d’odeurs parfois désagréables dans la bouche et la gorge.

Si vous souffrez d’une mauvaise haleine, diluez une cuillère à café de vinaigre de cidre dans un verre d’eau et buvez ce mélange avant de manger. Vous pouvez également l’utiliser pour faire un bain de bouche avant ou après chaque repas.

C’est un antiseptique naturel !

Grâce à ses propriétés antiseptiques, le vinaigre de cidre permet de prévenir et soulager un éventuel mal de gorge, un rhume, une vilaine toux,… Versez 4 cuillères à café de vinaigre de cidre dans un verre d’eau tiède et faites des gargarismes (jusqu’à 4 fois par jour). Vous verrez, vous vous sentirez mieux ! Bien entendu, si vos symptômes persistent, consultez un médecin.

En usage externe, le vinaigre aide également à la cicatrisation et permet de soulager les piqûres ou encore les coups de soleil !

Il soulage les douleurs musculaires

Grâce au potassium et au magnésium qu’il contient, le vinaigre de cidre permet de prévenir et/ou d’apaiser les crampes et courbatures. Il est donc très efficace pour soulager vos muscles fatigués !

Placez simplement une compresse ou un linge imbibé de vinaigre de cide sur les zones douloureuses (30 minutes environ). Une autre solution serait de prendre un bain dans lequel vous verserez deux verres de vinaigre de cidre !

Il est bon pour la peau

L’acide malique présent dans le vinaigre de cidre aide à combattre les bactéries responsables de l’acné et permet ainsi de prévenir l’apparition de boutons et de rougeurs.

De plus, grâce à ses vertus antioxydantes, il aide à ralentir le vieillissement de la peau en la rendant plus ferme et élastique. Mélangez de l’eau et du vinaigre de cidre (à parts égales), puis tamponnez votre visage avec un coton imbibé. Laissez agir environ 30 minutes, et rincez à l’eau tiède. Vous serez surpris du résultat !

Comment l’utiliser ?

Tout d’abord, apprenez à bien choisir votre vinaigre de cidre. Il est conseillé d’en choisir un non pasteurisé et BIO afin d’éviter toute présence d’éventuels pesticides. Le goût sera également meilleur, pourquoi s’en priver ?

Il existe deux principaux modes d’utilisation : par voie orale ou en application cutanée. S’il n’y a pas de contre-indications pour les enfants, les femmes enceintes ou allaitantes, il existe quand même quelques précautions à prendre :

Si vous choisissez la voie orale, pensez à le diluer dans de l’eau tiède ou dans vos plats. À cause de son acidité, mieux vaut éviter de l’utiliser seul au risque d’altérer l’émail de vos dents, votre muqueuse buccale ou encore provoquer des brûlures d’estomac.

Si vous optez pour l’application cutanée, il est également recommandé de le diluer dans de l’eau afin de ne pas agresser votre peau et d’éviter toute sensation de brûlure. Même après avoir réalisé le mélange, il est préférable de le tester sur une partie de votre peau afin de voir comment elle réagit (en particulier si vous avez la peau sensible).

En conclusion, que ce soit pour consommer ou simplement en application externe, le vinaigre de cidre possède de nombreux atouts pour notre organisme (s’il est utilisé à bon escient) !

Malgré cela, restez prudents ! Il existe tout de même des recommandations et des précautions à prendre pour profiter de ses bienfaits en toute sérénité. De plus, gardez en tête qu’il ne se substitue en aucun cas à un traitement médicamenteux. Si vos problèmes de santé persistent ou s’aggravent, parlez-en à un professionnel de santé.

vinaigre de cidre

Sources 

https://bit.ly/2Ha5tne
https://bit.ly/3mCvSdN
https://bit.ly/3kpRyHR
https://bit.ly/3kr3Z6l
https://bit.ly/33EX5nl
https://bit.ly/3hIifG2
https://bit.ly/3iE8NF9
https://bit.ly/2ZLTVwL
https://bit.ly/2E7Jv2X
https://bit.ly/2FtFCGw 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’indispensable vitamine C

la vitamine c, c'est bon pour la santé

Indispensable au bon fonctionnement de notre corps : la vitamine C ! De son vrai nom “acide ascorbique”, elle possède de nombreuses vertus pour notre organisme !

Le saviez-vous ? Notre corps est incapable de fabriquer et de stocker la vitamine C  naturellement ! En effet, quand elle est prise plus que nécessaire, elle est directement et automatiquement rejetée dans notre urine. C’est pour cette raison qu’il est important d’en absorber quotidiennement afin de rester en bonne santé et d’éviter les carences.

Pour information, la dose recommandée de vitamine C par jour est d’environ 2000 mg pour un adulte et entre 400 et 1800 mg pour les enfants (en fonction de leur âge).

Où trouver de la vitamine C ? 

La vitamine C se trouve naturellement dans les végétaux tels que les fruits (goyave, cassis, kiwi, orange, citron…), les légumes (chou-vert, chou-fleur, épinards, aubergine, poivron…), mais aussi dans certaines herbes aromatiques (persil, basilic, estragon, cerfeuil…).

Pour profiter des bienfaits de ces aliments, il est recommandé de les consommer crus et assez rapidement, la vitamine C étant très sensible à la lumière, l’air ou encore la chaleur. Soluble à l’eau, une cuisson à l’eau bouillante est également à éviter, au risque de perdre jusqu’à 40% de vitamine C présente dans l’aliment ! Privilégiez plutôt une cuisson à la vapeur, qui préserve la saveur, les minéraux et n’entraîne qu’une légère perte de vitamine C.

Sachez également qu’une portion de 5 fruits et légumes frais par jour comble largement les apports recommandés en vitamine C.

Quels sont ses bienfaits ? 

Elle renforce les défenses immunitaires 

En stimulant la production de globules blancs (lymphocytes et phagocytes), la vitamine C va jouer un rôle primordial dans le bon fonctionnement de notre système immunitaire. Notre corps sera alors capable de combattre plus facilement certaines infections bactériennes et virales !

Elle est un très bon antioxydant

La vitamine C aide à neutraliser l’action néfaste des radicaux libres qui peuvent altérer les cellules saines de l’organisme et provoquer des dysfonctionnements (comme le vieillissement prématuré). Grâce à la vitamine C, nos cellules sont plus résistantes et ont une durée de vie plus longue !

Elle aide à combattre le surpoids

Reconnue comme étant une “brûleuse de graisse”, la vitamine C nous aide à garder la ligne grâce à la noradrénaline (hormone qui aide à chasser la graisse des cellules) et la carnitine (hormone qui aide à brûler les graisses et à les transformer en énergie) qu’elle produit !

La vitamine C favorise également l’oxydation des graisses pendant l’exercice et joue un rôle important dans le contrôle des niveaux de sucre dans le sang.

Elle permet la production de collagène 

Une des principales fonctions de la vitamine C est sa capacité à produire une protéine essentielle au corps humain : le collagène. Présent dans les tissus conjonctifs de la peau, les ligaments et les os, il facilite le processus de cicatrisation, le renouvellement des tissus, mais aide également à prévenir l’arthrose et le vieillissement des articulations.

Elle optimise l’absorption du fer

En favorisant son assimilation par la membrane intestinale, la vitamine C permet d’éviter de développer de carences en fer. C’est pourquoi les personnes souffrant d’anémie (diminution de la capacité du sang à transporter l’oxygène aux cellules) doivent veiller à avoir un bon apport en vitamine C !

Attention aux carences ! 

Si vous êtes souvent fatigué, si vous tombez malade facilement, si vous cicatrisez trop lentement, si vous manquez d’appétit, si vous avez de douleurs articulaires ou musculaires,… peut-être que vous souffrez de carences en vitamine C !

Une carence de longue durée (3 à 4 mois) peut également mener à des maladies plus graves, comme le scorbut. Les symptômes sont de la fatigue, des hémorragies et la perte des dents et cheveux. Sans traitements, le scorbut peut évoluer vers une forme plus sévère, pouvant être fatale.

Les personnes les plus sujettes à ces carences sont les sportifs, les fumeurs, les femmes enceintes, les personnes âgés ou encore les personnes diabétiques. Il est d’autant plus recommandé pour ces personnes de faire le plein de vitamine C, surtout à l’approche de l’hiver !

Conclusion

Vous l’aurez compris, la vitamine C est la super alliée de votre santé grâce à ses nombreuses vertus facilement accessibles dans les aliments du quotidien. Cependant, attention ! Il n’est pas nécessaire de prendre de la vitamine C à outrance, au risque d’entraîner des maux de ventre, de la diarrhée, des calculs rénaux,… C’est pourquoi il est important de connaître les doses recommandées.

N’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien !

Les fruits et légumes pour la vitamine c

Sources :

https://bit.ly/31sNmAK
https://bit.ly/3j90b9a
https://bit.ly/3grZLZQ
https://bit.ly/3huYzGg
https://bit.ly/2QmkN1p
https://bit.ly/34rBG2Z
https://bit.ly/2ErllR4
https://bit.ly/3ht6Dr4

Insolation : comment s’en protéger ?

Nos conseils pour prévenir l'insolation

Avec le retour des beaux jours, il est naturel de vouloir profiter du soleil ! Cependant, faites attention de ne pas vous exposer trop longtemps… sinon gare à l’insolation ! 

L’insolation correspond à l’ensemble des symptômes qui peuvent survenir pendant ou juste après une exposition directe et prolongée aux rayons du soleil, sans protections. Tout le monde peut être concerné par l’insolation, même si les personnes âgées et les enfants sont généralement les plus touchés. 

Comment survient l’insolation ? 

En temps normal, l’hypothalamus (une glande située dans le cerveau) permet à votre corps de réguler sa température interne et à le maintenir une température d’environ 37°C : on parle alors d’homéothermie. Ce phénomène est possible grâce à deux mécanismes :

  • La transpiration, qui permet de refroidir le corps par évaporation.
  • La soif, qui permet de vous réhydrater et d’apporter tous les minéraux essentiels qui ont été éliminés par la transpiration. 

Quand vous vous exposez de manière trop prolongée au soleil, il peut arriver que la température de votre corps s’élève de façon anormale : on parle d’hyperthermie. Submergé par trop de chaleur, l’hypothalamus ne parvient plus à remplir son rôle, provoquant les symptômes liés à l’insolation. 

Quels sont les symptômes d’une insolation ? 

Déshydratation, étourdissement, fatigue, vertiges, raideur au niveau de la nuque, sueurs excessives, nausées, maux de tête violents, crampes musculaires, accélération du rythme cardiaque,… les symptômes de l’insolation sont multiples. 

Si la température de votre corps dépasse les 40°C et est associée à des troubles de la conscience et/ou des troubles neurologiques tels que des convulsions, de la confusion mentale, des difficultés à respirer, une perte de connaissance,… il est primordial de contacter un service d’urgence rapidement. En effet, une prise en charge tardive peut mettre votre vie en danger. Soyez prudents ! 

Comment prévenir l’insolation ?

Afin de prévenir les risques d’insolation, il est nécessaire d’adopter de bonnes habitudes et de bons réflexes :

  • Évitez l’exposition prolongée au soleil, particulièrement aux heures les plus chaudes (entre 12h et 16h).
  • Portez un chapeau ou une casquette pour protéger votre tête. 
  • Installez-vous de préférence dans un endroit frais et ombragé. 
  • Hydratez-vous régulièrement, même si vous ne ressentez pas la soif. 
  • Évitez de consommer de l’alcool avant de vous exposer au soleil. 
  • Mouillez régulièrement votre votre et votre front. 
  • Évitez les efforts prolongés sous le soleil (encore moins sans protections !)
  • Évitez de laisser un enfant une personne âgée en plein soleil ou dans un espace clos (comme une voiture). 

Quelles sont les mesures d’urgence et les traitements possibles ? 

Si vous êtes témoin d’une personne qui présente des signes d’insolation, la première chose à faire est de faire baisser la température du corps. 

Commencez par mettre la victime dans un endroit ombragé, frais et aéré. Ensuite, déshabillez-la et donnez-lui de l’eau progressivement (en petite quantité) afin de la réhydrater. 

Vous pouvez également la rafraîchir à l’aide d’un brumisateur, mais aussi appliquer un linge mouillé sur son front et sa nuque. Évitez de l’asperger avec de l’eau trop froide, au risque de provoquer un choc thermique.

Si la personne est désorientée, perd connaissance ou est victime de vomissements, de fièvre intense, de convulsions,… appelez les secours sans attendre (le 15 ou le 18) ! 

Conclusion :

L’insolation n’est pas à prendre à la légère. Si, dans la plupart des cas, des mesures et gestes simples permettent de la soigner en quelques heures sans qu’il y ait de séquelles, il faut rester vigilant quant à l’évolution des symptômes. 

En effet, comme évoqué ci-dessus, l’insolation peut mener à des troubles graves, pouvants être mortels. Si vous avez le moindre doute, consultez un médecin rapidement !

Sources :

https://bit.ly/3js2c16
https://bit.ly/39gOh9u
https://bit.ly/2E8lOrb
https://bit.ly/30wcm8u
https://bit.ly/2OKgSup
https://bit.ly/2WEuNXu
https://bit.ly/3js2c16
https://bit.ly/39gOh9u

Musique : quels bienfaits pour notre santé ?

Les bienfaits de la musique sur notre santé

Que ce soit à la maison, dans les transports, à la salle de sport, en voiture,… la musique est très souvent présente dans votre quotidien ! Outre le fait qu’elle soit agréable à écouter, saviez-vous qu’elle possède également de nombreux bienfaits sur votre santé mentale et physique ? 

  • Elle agit sur vos émotions et réduit le stress :

Avez-vous déjà ressenti cette sensation de bien-être quand vous écoutez de la musique que vous aimez ? C’est tout à fait normal ! À l’écoute d’un air de musique, certains neurotransmetteurs tels que la dopamine, la sérotonine ou encore l’adrénaline sont activés et ont un impact positif direct sur vos émotions.

Dès lors, si le stress vous submerge, une bonne solution pour vous détendre est d’écouter de la musique. Vous verrez, vous vous sentirez plus apaisé et plus heureux !

  • Elle soulage certaines douleurs :

La musique adoucit les mœurs, certes, mais pas que ! Elle réduirait également l’intensité perçue de certaines douleurs passagères ou chroniques.

Pour preuve, de plus en plus d’hôpitaux voient dans la musique un bon moyen de soulager leurs patients. Selon une étude britannique, écouter de la musique avant, pendant et après une opération chirurgicale réduirait considérablement la douleur et l’anxiété liées à l’intervention.

  • Elle stimule la mémoire : 

La musique influence et entraîne certaines aires du cerveau spécialisées dans la mémorisation. Vous avez sans doute remarqué qu’à force d’écouter un morceau de musique, vous finissez par en connaître les paroles sans avoir réellement eu l’intention de les apprendre par cœur. Cela prouve que la musique stimule la mémoire, même si vous ne vous en rendez pas compte !

Selon la Fondation Alzheimer, la musique permettrait également de “stimuler l’activité cérébrale des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer : source de plaisir, de divertissement et de partage, elle pourrait même raviver certains souvenirs des malades.”

  • Elle booste la motivation et les performances :

Nombreux sont les sportifs qui écoutent de la musique lors de leurs entraînements. Plusieurs études scientifiques révèlent que la musique peut avoir un impact favorable sur la performance sportive : en détournant l’attention du sportif, elle diminuerait les sensations de douleur, de fatigue et boosterait la motivation et les capacités physiques.

  • Elle renforce le développement cognitif : 

Quand un enfant pratique et apprend à jouer un instrument de musique, cela éveille ses capacités mentales, visuelles, spatiales, verbales et physiques, participant ainsi à son développement intellectuel.

À long terme, l’éducation musicale procure donc aux enfants de nombreux bienfaits : elle permet une maîtrise plus rapide du langage et de la lecture, elle favorise la capacité de concentration et aide à développer l’intelligence émotionnelle. 

La musicothérapie

La musique est tellement bénéfique pour la santé qu’elle est utilisée par des médecins spécialistes à des fins thérapeutiques : on parle alors de musicothérapie.  

Selon la Fédération Française de Musicothérapie, “la musicothérapie est une pratique de soin, d’aide, de soutien ou de rééducation qui consiste à prendre en charge des personnes présentant des difficultés de communication et/ou de relation. Il existe différentes techniques de musicothérapie, adaptées aux populations concernées : troubles psychoaffectifs, difficultés sociales ou comportementales, troubles sensoriels, physiques ou neurologiques. La musicothérapie s’appuie sur les liens étroits entre les éléments constitutifs de la musique, et l’histoire du sujet. Elle utilise la médiation sonore et/ou musicale afin d’ouvrir ou restaurer la communication et l’expression au sein de la relation dans le registre verbal et/ou non verbal”

La musicothérapie est donc considérée comme une sorte d’outil thérapeutique qui permet à la fois d’apaiser les souffrances psychiques, mais qui favorise également la relaxation et le renforcement de l’estime de soi.

Conclusion

Vous l’aurez compris, en plus du plaisir qu’elle nous procure, la musique est aussi bénéfique pour votre santé. Quel que soit votre âge, vous pouvez donc en écouter (voire en pratiquer) sans modération !

Cependant, attention ! Pensez à adapter le style de musique à l’ambiance recherchée (il n’est pas judicieux d’écouter une musique “excitante” pour vous endormir, par exemple). De plus, évitez de mettre le volume à fond pour ne pas abîmer vos tympans. 

La musique est bonne pour notre santé !

  1. https://bit.ly/2YLprtz
  2. https://bit.ly/37GS9A3
  3. https://bit.ly/37ESXoU
  4. https://bit.ly/3hFrBnf
  5. https://bit.ly/2zGb2pY
  6. https://bit.ly/2YdAJaR

Acné : comment éviter l’effet rebond causé par le soleil ?

Acné, éviter l'effet rebond

Qu’est ce que l’acné ? C’est une maladie inflammatoire du follicule pilo-sébacé, qui associe une hyperproduction de sébum, une obstruction du canal folliculaire et une inflammation due à la prolifération d’agents microbiens. En France, six millions de personnes en souffrent, dont une majorité d’adolescents (entre 70% et 80%). Bien entendu, cette maladie peut aussi se manifester à l’âge adulte, même si cela est plus rare. 

Si vous êtes sujet à l’acné, vous aurez surement remarqué qu’avec le retour du soleil, vos petits boutons semblent disparaître comme par magie… Malheureusement, si vous ne prenez pas vos précautions, gare à l’effet rebond ! 

En effet, avec le soleil, la peau a tendance à devenir plus sèche et à s’épaissir, empêchant le sébum de s’écouler correctement et naturellement. L’acné semble alors s’améliorer, mais ce n’est qu’une simple illusion… Si vos boutons ne sont plus visibles en surface, ils sont en réalité toujours présents, bien cachés dans les profondeurs de votre épiderme. 

A la fin de l’été, lorsque le soleil est moins fort et moins présent, la peau retrouve son épaisseur normale et l’épiderme purge alors tout le sébum accumulé durant la saison. Résultat ? Vos problèmes d’acné reviennent en force !

Rassurez-vous, des solutions existent pour éviter cet effet rebond plutôt désagréable… Voici quelques conseils ! 

Comment prévenir la poussée post-soleil ? 

1) Mettez de la crème solaire régulièrement

La crème solaire est une étape très importante et incontournable. En plus de protéger la peau des rayons UVA et UVB du soleil, elle ralentit l’épaississement de la peau. Appliquez-en régulièrement, toutes les deux heures au minimum ! 

Si vous avez une peau acnéique, il est conseillé d’opter pour une crème solaire à indice élevé (au minimum un SPF 30), non-grasse et non comédogène. N’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien. 

2) Adoptez une routine beauté et chouchoutez votre peau :

a. Nettoyez votre peau matin et soir afin d’éliminer les impuretés et d’enlever les résidus de crème solaire ou autres saletés accumulées au cours de la journée.

b. Faites un gommage de peau 1 à 2 fois par semaine pour enlever les cellules mortes qui bouchent vos pores, et ainsi réguler la production de sébum. 

c. Hydratez votre peau ! Quelle que soit la saison et quel que soit votre type de peau, il est primordial de passer par la case hydratation afin de garder un teint éclatant, de protéger la peau des agressions extérieures, de ralentir le vieillissement cutané ou encore d’éviter le dessèchement de votre épiderme.

3) Adoptez une bonne hygiène de vie : 

1. Une alimentation saine aide à prévenir l’effet rebond. La consommation d’aliments trop riches en sucre rapides (sodas, confiseries, gâteaux,…) et en graisses saturées (sauces, charcuterie,…) augmentent la production de sébum et donc les risques d’apparition de boutons. 

Privilégiez donc une alimentation légère, riche en fruits et légumes : en plus de favoriser une bonne digestion, ils vont aideront à préserver l’équilibre hormonal et à combattre les inflammations.

2. Évitez la cigarette et l’alcool, qui ont tendance à intensifier l’acné. En effet, en réduisant la circulation sanguine, la nicotine bouche les pores et ralentit la cicatrisation, aggravant ainsi les marques et cicatrices dues à l’acné.  

À cause des toxines qu’il sécrète, l’alcool augmente significativement les risques de développer des boutons d’acné. Le foie étant trop occupé à éliminer ces toxines, il ne peut plus veiller sur l’équilibre de la peau… laissant libre voie à des boutons disgracieux. 

4) Choisissez un maquillage adapté :

Même avec une peau acnéique, vous pouvez bien entendu continuer à vous maquiller. Veillez cependant à utiliser des produits de qualité, non-comédogènes, biologiques et adaptés à votre type peau. Il est également important d’adopter les bons gestes : hydratation quotidienne, démaquillage tous les soirs, nettoyage de peau le matin et le soir, etc.  

Conclusion : 

Au-delà des problèmes esthétiques provoqués par l’acné, il peut également y avoir de réelles conséquences psychologiques. Quelles que soient les personnes touchées par cette maladie inflammatoire (adolescents ou adultes), l’image personnelle, l’estime de soi ou encore la confiance en soi peuvent être affectées (dans certains cas, cela peut aller jusqu’à la dépression). 

Gardez en tête que des solutions existent pour soigner l’acné, même si cela peut prendre du temps. En effet, il faut savoir que le cycle de renouvellement de l’épiderme est de 3 semaines, laissez donc le temps à votre peau de retrouver son équilibre. Les résultats seront visibles progressivement, grâce à un entretien quotidien et à condition d’appliquer les bons gestes. 

Ne faites pas l’erreur de percer vos boutons (au risque de propager l’infection bactérienne et de former des cicatrices) ou d’abuser des produits anti-acné (souvent très agressifs pour la peau). N’hésitez pas à consulter un dermatologue qui vous aidera au mieux à adapter une routine qui traitera vos imperfections sans les agresser.

Acné, éviter l'effet rebond du soleil

Sources:

  1. https://bit.ly/2YavoQk 
  2. https://bit.ly/3dLoU0Y 
  3. https://bit.ly/3dTxefq 
  4. https://bit.ly/2Yg18nn 
  5. https://bit.ly/2Ylyb9u 
  6. https://bit.ly/2UpcN1Y 
  7. https://bit.ly/3cXrwaY
  8. https://bit.ly/2Y3SMjV