Les allergies sont de retour !

Au printemps, gare aux allergies !

Le printemps apporte souvent avec lui son lot de désagréments pour les plus allergiques d’entre nous. En effet, près d’un quart de la population souffre de ce que l’on appelle communément “le rhume des foins”.

Les allergies respiratoires sont en fait un dérèglement du système immunitaire qui se traduit par une intolérance à une ou des substances dites “inoffensives”, aussi appelées “allergènes”.

La proportion de personnes allergiques a considérablement augmenté durant les dernières décennies : 10 à 20% de la population serait allergique aux pollens !

Les pollens allergisants 

A l’arrivée du printemps, on compte pas moins de 11 allergènes différents. Ils sont présents sur une période s’étalant de fin février à début juin. Parmi les plus allergisants, on compte notamment :

  • Le noisetier
  • Le frêne
  • Le bouleau
  • Le chêne
  • Les graminées

Il est important de noter que la qualité de l’air (et donc la pollution) influe également de façon néfaste sur les symptômes d’allergies ! En effet, la pollution fragilise les voies respiratoires et les rend ainsi plus sensibles aux allergènes. Le réchauffement climatique est aussi responsable dans certains cas (allongement de la période de pollinisation par exemple).

Les symptômes

Une allergie peut apparaître à tout âge, cependant, les enfants semblent bien plus concernés par l’apparition de ce dérèglement. En effet, les facteurs génétiques et environnementaux jouent un rôle important dans l’apparition ou non d’allergies. Par exemple, si ses deux parents sont allergiques, un enfant aura 80% de risques de le devenir à son tour.

Une allergie peut se traduire par différents symptômes, en fonction de l’allergène et de la personne : 

  • Inflammation des voies respiratoires (asthme, bronchite…)
  • Gêne respiratoire (sifflements pendant la respiration…)
  • Nez qui coule (rhinite…)
  • Irritation des yeux… (conjonctivite)
  • … ou de la peau (eczéma, urticaire)

La personne allergique reste en parfaite santé tant qu’elle n’entre pas en contact avec un allergène que son système ne gère pas bien.

Quelles solutions ?

La première étape du traitement contre une allergie consiste dans un premier temps à identifier l’allergène en question et à apprendre à éviter tout contact, dans la mesure du possible.

Dans un second temps, quand la cause de l’allergie est identifiée, il convient de suivre un traitement adapté :

  • Des antihistaminiques (en vente libre ou non) sont disponibles pour soulager les épisodes allergiques (particulièrement quand la période de pollen est la plus forte)
  • Une désensibilisation (ou immunothérapie allergénique) est possible. Ce traitement est long (entre 3 à 5 ans) mais les premiers effets apparaissent au bout de quelques mois.

Pour être conseillé efficacement et traiter vos allergies sereinement, n’hésitez pas à demander conseil à un professionnel de santé.

Demandez conseil à votre pharmacien pour trouver des solutions adaptées à vos allergies

Sources :

https://bit.ly/3tq2lI7

https://bit.ly/3K8XJgl

https://bit.ly/3IRh0D3

https://bit.ly/3Hu62Sk

Mars Bleu : mobilisons-nous contre les cancers colorectaux !

Luttons contre les cancers colorectaux !

Le saviez-vous ? Au mois de mars se déroule la campagne de sensibilisation au dépistage du cancer colorectal : Mars Bleu. Deuxième cancer le plus meurtrier en France, il touche chaque année 43 000 personnes dont 17 000 en meurent. Pourtant, si la maladie est détectée à un stade précoce, elle peut être guérie dans 9 cas sur 10 ! C’est pourquoi le dépistage est d’autant plus essentiel !

Qu’est-ce que le cancer colorectal ?

Le cancer colorectal est une tumeur maligne provoquée par le dérèglement de certaines cellules appelées polypes, qui se développent au niveau du côlon ou du rectum. Fréquent aussi bien chez la femme que l’homme à partir de 50 ans, il fait suite dans 60 à 80 % des cas à une tumeur bénigne.

Quels sont les facteurs de risques ?

  • L’âge. En effet, l’âge augmente le risque de développer un cancer du côlon : 9 personnes atteintes sur 10 ont plus de 50 ans.
  • Les prédispositions génétiques. À l’instar du cancer du sein, le risque de développer un cancer colorectal est très élevé si un membre de la famille proche a déjà été touché (et d’autant plus si celui-ci survient avant 60 ans).
  • Une alimentation trop riche. De nombreuses études ont démontré l’influence des facteurs nutritionnels sur le risque de développer un cancer. Ainsi, une alimentation équilibrée et diversifiée, privilégiant les aliments d’origine végétale, riches en fibres (les fruits, les légumes, les légumes secs et les céréales complètes), contribue à diminuer le risque de cancer.
  • Le surpoids ou l’obésité. Aujourd’hui, il est confirmé que le surpoids ou l’obésité favorisent l’augmentation et le développement des taux de plusieurs hormones, également impliquées dans la prolifération de cellules cancéreuses.
  • La sédentarité. En plus d’augmenter considérablement le risque de maladies chroniques, le manque d’activité physique est un facteur important de risque du cancer colorectal.
  • La consommation d’alcool et/ou de tabac. Le lien entre la consommation d’alcool et/ou de tabac et le cancer colorectal est bel et bien réel. En effet, quand il est ingéré, l’éthanol contenu dans l’alcool se transforme en acétaldéhyde, une substance classée comme cancérigène par le CIRC (Centre International de Recherche sur le Cancer). Le tabac est quant à lui la première cause de cancers et est responsable d’environ un tiers des décès par cancer. Ainsi, toute consommation, même modérée, constitue un risque dans le développement de cancers, dont celui du côlon.

Faites-vous dépister !

Si le meilleur moyen de détecter un cancer reste le dépistage, quelques symptômes peuvent vous alerter :

  • la survenue de douleurs abdominales ;
  • la présence de sang dans les selles ;
  • une constipation soudaine ou qui s’aggrave ;
  • une diarrhée qui se prolonge ;
  • une envie constante d’aller à la selle ;
  • une masse à la palpation de l’abdomen ;
  • une dégradation inexpliquée de l’état général se manifestant notamment par une perte de poids et d’appétit ou de la fatigue ;
  • une anémie inexpliquée.

Bien entendu, ces symptômes ne signifient pas forcément qu’il s’agit d’un cancer colorectal. Cependant, si vous repérez une anomalie, il est essentiel de demander un avis médical.

Par ailleurs, à partir de 50 ans, un dépistage doit être réalisé tous les deux ans, et ce même en l’absence de symptômes. En effet, c’est à partir de cet âge que le risque de développer un cancer est le plus accru. Le cancer peut être suspecté si le test de recherche de sang effectué dans les selles se révèle positif. Si tel est le cas, une coloscopie pourra être réalisée pour en détecter l’origine.

Sensibilisation au cancer colorectal

Sources :

https://bit.ly/3paszgC

https://bit.ly/3p679kz

https://bit.ly/3LY1rer

https://bit.ly/3JPbJMk

https://bit.ly/3Ha6V29

Quels sont les bienfaits du sport sur la santé ?

Pratiquez une activité sportive pour rester en bonne santé !

C’est bien connu, pratiquer une activité physique régulière a des impacts positifs sur notre bien-être et notre santé. Comme chaque début d’année, beaucoup ont pris la résolution de se remettre au sport et de commencer une nouvelle activité sportive. Dans cet article, nous vous montrerons les bienfaits du sport (de quoi vous aider à vous motiver) !

La pratique régulière d’un sport est incroyablement efficace pour la prévention de nombreuses maladies chroniques, cardio-vasculaires, ou encore dégénératives.

  • Il aide à lutter contre les maladies cardiovasculaires ! Faire du sport permet de réduire l’hypertension artérielle, augmenter le taux de “bon” cholestérol, améliorer la circulation sanguine tout en diminuant les risques de diabète !
  • Il diminue les risques de cancers ! Le sport permettrait effectivement d’éviter de développer certains cancers, comme par exemple celui du côlon chez l’homme et celui du sein chez la femme. 
  • Il lutte contre le surpoids. En effet, la pratique d’une activité sportive permet de dépenser des calories et facilite ainsi la perte de poids. Être au dessus de son poids de forme peut entraîner des problèmes de santé, d’où l’intérêt de faire du sport ! 
  • Il permet de renforcer les os. Si faire du sport régulièrement accroît le capital osseux, il prévient également l’ostéoporose, l’arthrose et autres affections chroniques.
  • Il lutte contre le vieillissement ! L’activité physique contribue à repousser l’apparition de nombreux signes du vieillissement, notamment les maladies dégénératives.

Par ailleurs, les bienfaits de l’activité sportive ne se limitent pas seulement à l’amélioration de la condition physique, le sport est également un vecteur de bien-être !

  • Il procure un sentiment de bien-être général. Après un effort intense, les hormones du plaisir (les endorphines) sont envoyées au cerveau, d’où cette sensation de plénitude !
  • Il permet de lutter contre le stress ! Toujours grâce à la production d’endorphines, le sport permet de lutter contre le stress, les crises d’angoisse ou encore la dépression.
  • Il améliore la qualité du sommeil ! En évacuant toutes les tensions et le stress, et donc en libérant également les endorphines, notre sommeil est plus profond, réparateur.
  • Il permet de créer du lien social ! Le sport peut être une bonne manière de sortir de chez soi et de rencontrer de nouvelles personnes.

Pour attaquer en douceur, votre pharmacien vous donne quelques astuces : 

  • Déterminez vos objectifs, pour trouver l’activité la plus adaptée et celle qui vous plaît un minimum pour vous motiver !
  • Échauffez-vous avant et étirez-vous après chaque séance, notamment pour éviter de vous blesser !
  • Hydratez-vous régulièrement, c’est essentiel pour améliorer votre récupération et éviter crampes et blessures !
  • Adoptez une alimentation adaptée pour permettre d’optimiser vos capacités physiques et vos résultats.

Des solutions existent pour vous accompagner dans cette démarche, n’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien.

Choisissez le sport qui vous convient pour vous faire plaisir !

Sources :

https://bit.ly/3oMNKoO

Les épices, ces alliées santé souvent sous-estimées !

Le saviez-vous ? Les épices ont des vertus étonnantes !

Si les épices sont utilisées pour donner couleur et goût à nos plats, elles possèdent également de nombreuses propriétés médicinales et thérapeutiques ! En cette saison où les températures chutent et où votre organisme peut être fragilisé, elles seront de solides alliées pour vous stimuler. Leurs apports naturels aident à booster votre organisme, à rester en forme, à prévenir certaines maladies chroniques et à combattre les infections. Découvrez notre sélection d’épices à avoir dans vos placards !

  • Le poivre noir est une épice très populaire et utilisée dans presque toutes les cuisines ! Grâce à la pipérine qu’elle contient, elle favorise la digestion et est donc recommandée pour lutter contre les nausées, ballonnements et contre les symptômes de la constipation.
  • Si le curcuma donne cette jolie couleur jaune à vos plats, il est surtout l’allié des personnes souffrant de rhumatismes ou d’arthrite. Riche en antioxydants, il possède des propriétés anti-inflammatoires qui contribuent à soulager certaines douleurs articulaires. Pour profiter de tous ses bienfaits, incorporez-le en poudre dans vos poêlées de légumes, vos soupes ou encore en accompagnement d’une viande.
  • Connu pour ses notes piquantes, le gingembre est une épice aux propriétés anti-infectieuses et anti-inflammatoires. Elle contribue à stimuler votre système immunitaire et peut aider à combattre les infections hivernales. Il peut être utilisé frais, en poudre, en gélule, séché en râpant la racine ou encore en infusion avec du miel et du citron !
  • Aussi connu sous le nom de faux anis, le cumin est un super-aliment utilisé pour combattre de nombreux maux grâce au magnésium qu’il contient ! En plus de ses propriétés antioxydantes, anti-inflammatoires et antalgiques, il est riche en bêta-carotène qui aide à ralentir le vieillissement cutané et à favoriser le renouvellement cellulaire.
  • Qu’il soit rouge, jaune ou vert, le piment a des vertus antalgiques, anti-inflammatoires qui facilitent la digestion et préviennent les rhumatismes ! À consommer cru, cuit ou en poudre, il peut être ajouté dans toutes vos recettes !
  • Grâce aux antioxydants qu’il contient, le curry possède un effet bénéfique pour ralentir le vieillissement cellulaire. Il contribue également au bon fonctionnement des systèmes musculaire, nerveux et intestinal grâce à sa richesse en magnésium !
  • Quand les températures baissent, l’envie de douceur est très présente ! La cannelle est l’épice idéale à glisser dans vos tartes aux fruits pour vous réconforter. En plus de son doux parfum, elle renferme des tanins (substances d’origine végétale) qui lui confèrent des vertus antiseptiques très utiles pour lutter contre les troubles digestifs et les infections hivernales !
  • Le clou de girofle est idéal pour réveiller votre organisme car cette épice est un puissant stimulant ! Grâce à ses vertus antalgiques, antiseptiques, anti-inflammatoires et antivirales, il permet de lutter contre de nombreuses maladies virales ! Pour profiter de toutes ses propriétés, ajoutez-le en petites quantités dans vos gâteaux ou dans vos infusions !
  • La noix de muscade est une épice à la saveur chaude et légèrement sucrée. Source d’oligo-éléments, elle aide à lutter contre le stress, soulage les douleurs musculaires, atténue les troubles digestifs et favorise une bonne digestion ! Attention à la surconsommation qui peut être néfaste pour notre santé !

Vous l’aurez compris, les épices possèdent des vertus anti-inflammatoires, antioxydantes, antiseptiques, expectorantes… Et ce n’est pas tout ! Selon une étude chinoise, la consommation régulière de nourriture épicée serait associée à une plus grande longévité. L’étude démontre que ceux qui consommeraient des épices quotidiennement ou presque auraient 14% de risques en moins de décéder par rapport à ceux qui mangeraient épicé moins d’une fois par semaine.

Cependant, si les épices sont bonnes pour la santé, les nutriments que l’on retrouve dans celles-ci sont présents en quantités infimes et ne sauraient donc se substituer à une alimentation et à une hygiène de vie équilibrée ! Renseignez-vous auprès de votre pharmacien !

Les nombreux bienfaits des épices !

Sources :

https://bit.ly/3HbQ7bR

https://bit.ly/3AEaL1S

https://bit.ly/3KJKN1A

 

Retrouvez une bonne hygiène bucco-dentaire !

Le brossage des dents est indispensable pour être en bonne santé

C’est un réflexe qu’on nous inculque dès le plus jeune âge, le brossage des dents est une habitude indispensable pour conserver les gencives et les dents en bonne santé. Cependant les enjeux de l’hygiène dentaire semblent être encore plus importants pour notre organisme et notre santé de façon générale.

Quelle est l’importance de l’hygiène bucco-dentaire ?

L’objectif premier du brossage des dents est d’éliminer et de limiter l’apparition de la plaque dentaire, pour se débarrasser efficacement des différentes bactéries présentes dans notre bouche, notamment après un repas. En plus de limiter l’action de ces bactéries (et d’éviter ainsi des caries par exemple), l’hygiène dentaire peut avoir un fort impact sur votre bien-être. Il a par exemple été démontré qu’une bonne santé dentaire avait un fort impact sur le bon fonctionnement de l’appareil digestif.

Si l’hygiène bucco-dentaire est aussi importante, c’est évidemment à cause des nombreuses bactéries et infections auxquelles vous vous exposez en faisant preuve de négligence !

Les risques d’une mauvaise hygiène bucco-dentaire

Il est important de se rendre compte des différentes conséquences que peut avoir une mauvaise hygiène bucco-dentaire sur notre organisme, et ainsi, pouvoir les éviter plus facilement !

  • La fameuse carie représente le risque le plus fréquent quand on parle de maladie dentaire. Douloureuse et agressive, elle peut cependant être facilement évitée avec un minimum de prévention tout en faisant attention aux aliments que l’on consomme (particulièrement les sucres ajoutés). La carie va perforer petit à petit la dent, jusqu’à atteindre le nerf de celle-ci (et ainsi provoquer une douleur importante).

  • La gingivite est une inflammation de la gencive pouvant occasionner rougeurs, saignements et irritations. L’apparition de tartre venant agresser la gencive est la principale cause de son apparition. Même si cette pathologie est fréquente et parfois indolore, il est important de consulter rapidement un dentiste pour éviter toute complication.

  • La parodontite est une inflammation sérieuse des tissus entourant la dent. C’est d’ailleurs souvent la conséquence d’une gingivite soignée tardivement. La parodontite doit être impérativement soignée sous peine d’entraîner des complications (déchaussement voire perte totale de la dent).

  • Dans une moindre mesure, des aphtes peuvent apparaître ponctuellement. La plupart des aphtes guérissent spontanément en quelques jours.

Gardez également en tête que des problèmes bucco-dentaires peuvent avoir de sérieuses conséquences sur la santé. Ils peuvent par exemple augmenter le risque d’AVC, d’infections pulmonaires, de troubles musculo-squelettiques ou encore d’accouchements prématurés).

Astuces et bonnes pratiques

Pour conserver une bonne hygiène dentaire sur le long terme, il est important de se fixer quelques habitudes simples à mettre en place :

  • Avoir une alimentation équilibrée est bénéfique pour vos dents ! Une consommation quotidienne de produits laitiers, de fruits, de légumes permet d’équilibrer efficacement le taux de sucre présent dans l’organisme et ainsi de limiter ses dégâts sur vos dents.
  • Votre brosse à dents est personnelle, elle ne doit pas être prêtée ou partagée  pour limiter la transmission de microbes.
  • Éviter autant que possible le grignotage entre les repas (particulièrement les boissons sucrées, les pâtisseries et autres bonbons)
  • Si toutefois, vous deviez boire une boisson gazeuse ou sucrée, utiliser une paille réduira l’exposition de vos dents avec les acides des boissons.
  • Se brosser les dents après chaque repas à raison de 2 minutes par brossage est une nécessité.
  • Il est parfois difficile de se brosser les dents après chaque repas (particulièrement le midi). Mâcher un chewing-gum (sans sucre) peut être une solution pour un repas mais ne peut pas remplacer un véritable brossage des dents. En effet, il augmentera la production de salive et permettra de retrouver un taux d’acidité normal dans votre bouche.
  • Les bains de bouche peuvent être une aide précieuse pour soulager les irritations ou les aphtes et plus généralement contribuer à une bonne hygiène bucco-dentaire (sans toutefois substituer au brossage des dents).

Enfin, en complément de ces quelques conseils, des produits sont disponibles en pharmacie. N’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien !

Bien sûr, pour conserver une bonne santé dentaire, il est important de consulter son dentiste au moins une fois par an !

Conservez une bonne hygiène bucco-dentaire en vous rendant régulièrement chez le dentiste !

Quelques astuces pour vous remettre des excès des fêtes !

Adaptez votre alimentation pour limiter les effets des excès des fêtes

Soulager et apaiser votre organisme après les fêtes, c’est possible ! Lourdeurs, ballonnements, digestion difficile,… L’organisme a besoin de se remettre des excès alimentaires et de retrouver un système digestif performant ! Avez-vous pensé à faire une petite cure pour éliminer les toxines de votre corps et nettoyer votre foie après ces fêtes de fin d’année ?

Retrouvez nos conseils pour y parvenir !

Allégez vos repas !

Si se faire plaisir de temps en temps est important, retrouver un bon équilibre de vie l’est tout autant ! L’objectif n’est pas de se restreindre, ni de sauter des repas, mais plutôt de réduire petit à petit tout ce qui pourrait vous alourdir : repas consistant, riche en graisses, en féculents, les produits industriels, les sucreries,… Essayez de rééquilibrer votre alimentation durant quelques jours pour donner un peu de répit à votre estomac et vous sentir mieux :

  • Diminuez progressivement la portion de vos plats !
  • Optez pour des jus de légumes verts, riches en vitamines, minéraux et en fibres qui facilitent l’élimination des toxines et des déchets sans fatiguer votre foie et vos reins !
  • Privilégiez des aliments plus sains pour le foie tels que le citron, la carotte, le céleri, le poireau, l’ail, l’oignon ou le radis et pensez à ajouter à vos plats des graines germées, des légumineuses ou des épices qui facilitent le transit et la digestion !
  • Optez pour des bouillons, des soupes, des purées de légumes, idéals pour vous remplir l’estomac sans vous sentir ballonné !
  • Mettez une bouillotte chaude sur le foie pour le stimuler et favoriser le processus de filtration et d’élimination !

Hydratez-vous régulièrement !

Boire au minimum 1,5 litres d’eau par jour vous aidera à éliminer les toxines qui fatiguent votre organisme ! Vous pouvez y ajouter du citron, du gingembre ou opter pour le pouvoir antioxydant du thé vert pour faciliter la digestion !

S’hydrater est d’autant plus recommandé à certains moments de la journée :

  • Réhydratez vos organes et réveillez votre système digestif avec un verre d’eau au réveil !
  • Buvez un verre d’eau 20 minutes avant chaque repas pour favoriser naturellement la satiété et faciliter la digestion de votre repas.
  • Restez hydraté toute la journée en buvant régulièrement !
  • Prévenez la déshydratation de la nuit avec un verre d’eau avant d’aller vous coucher !

Reprenez une activité physique !

Veillez à pratiquer une activité physique régulière pour vous défouler et vous vider la tête ! Marcher, faire du vélo, courir… Quelle que soit la durée et l’activité que vous pratiquez, elle sera bénéfique pour votre corps, votre esprit et vous permettra de retrouver de l’énergie puisqu’elle stimulera le système immunitaire et accélérera le transit intestinal ! L’activité physique contribue également à l’amélioration de la qualité et de la quantité de sommeil, essentiel à l’organisme !

Retrouvez un bon rythme de sommeil !

Votre rythme de sommeil aura sans doute été perturbé pendant la période des fêtes et il est possible que vous trouviez la reprise difficile ! A l’instar des nouvelles résolutions, reprenez de bonnes habitudes pour bien dormir :

  • Essayez de vous mettre au lit 15-20 minutes avant votre heure de coucher habituelle !
  • Éteignez les écrans (télévision, téléphone, etc.) une heure avant de dormir
  • Vous pouvez faire quelques exercices de méditation et de respiration pour vous détendre et vous préparer à dormir.
  • S’il vous est difficile de retrouver le sommeil, vous pouvez opter pour des compléments alimentaires contenant de la mélatonine. Demandez conseil à votre pharmacien !

Pensez à vous détendre !

S’offrir un moment de calme et se relaxer après des fêtes bien chargées est également très important !

  • Rendez-vous au hammam ! En plus d’être connu pour ses bienfaits relaxants, le hammam a des vertus purifiantes, libère l’eau, les impuretés et les mauvaises graisses de votre corps sous l’effet de la chaleur !
  • Allumez vos plus belles bougies ou diffusez des huiles essentielles apaisantes : moment de détente assuré !
  • Méditez 10 à 15 minutes et faites des exercices de respiration lorsque vous pouvez durant la journée !
  • Écoutez de la musique pour déconnecter et vous relaxer !

Optez pour des boissons détox !

 

Sources :

https://bit.ly/3z4nuu0

https://bit.ly/3qurdgx

https://bit.ly/3EsSYLq

https://bit.ly/3Jo7IPd

 

Fêtes de fin d’année : optez pour un menu bon pour la santé !

Misez sur des recettes saines pour les fêtes !

Si les fêtes de fin d’année sont souvent synonymes de bons moments en famille et de repas copieux à répétition, chez certaines personnes elles peuvent aussi rimer avec ballonnements et crises de foie !

Pour survivre à tous ces repas et éviter d’éventuels troubles digestifs, suivez ces quelques conseils :

  • Commencez par un apéritif plus léger ! Remplacez les cacahuètes par des fruits séchés ! Nettement moins salés, ceux-ci sont naturellement riches en fibres, facilitant la digestion et améliorant ainsi le transit.

  • Pensez à boire de l’eau durant les repas ! S’hydrater permet non seulement de réguler l’appétit mais également de remplir l’estomac pour éviter de manger en trop grandes quantités pendant le repas et d’éliminer plus facilement les toxines !

  • Préférez le saumon au foie gras ! Si celui-ci est souvent au menu des fêtes, il est pourtant très calorique, riche en acides gras saturés, et donc non recommandé pour le bien-être de notre organisme ! Le saumon est quant à lui riche en vitamine D et en oméga-3, ce qui lui permet d’aider le calcium à se fixer sur les os, de protéger le système cardiovasculaire et de lutter contre certaines maladies telles que l’arthrose, l’asthme ou le psoriasis.

  • Optez pour le chocolat noir 70% de cacao ! Délaissez papillotes et pâtes de fruits et remplacez-les plutôt par du chocolat noir, bien meilleur pour la santé ! Ses nombreuses propriétés aident notamment à lutter contre les rides, faciliter la circulation sanguine, baisser la tension artérielle ou encore diminuer le stress et l’anxiété.

  • Misez sur les fruits de saison ! Clémentines, kiwis, poires, pommes ou bananes sont des fruits présents en hiver ! Rien de tel pour vous apporter le sucre et les vitamines dont vous avez besoin.

    Appliquer ces quelques conseils est d’ailleurs d’autant plus important pour que votre estomac ne s’habitue pas aux repas riches et caloriques ! Et si ces quelques changements alimentaires sont un bon début, ne vous arrêtez pas en si bon chemin !

    Continuez à bouger ! Si les activités physiques sont souvent mises de côté pendant les fêtes de fin d’année, il est pourtant conseillé de faire du sport pendant cette période pour garder la forme et éviter toute prise de poids.

    Pensez également à vous reposer ! Bien dormir est important pour éviter les baisses d’énergie et tout aussi essentiel pour réguler votre appétit ! En effet, le manque de sommeil entraîne la hausse du taux de cortisol, l’hormone du stress, ce qui tend à accroître la sensation de faim.

    Et après ?

    Optez pour une cure détox après les fêtes, votre organisme vous remerciera ! Pour éliminer les excès de cette période, voici quelques astuces pour purifier votre corps :

    • En poudre, en gélules ou en jus (à raison d’une cuillère à soupe de 2 à 6 fois par jour), utilisez le radis noir pour détoxifier votre foie !
    • Les feuilles de pissenlit sont très efficaces pour éliminer les toxines ! Laissez infuser quelques feuilles séchées dans une tasse pendant 5 minutes et renouvelez l’opération jusqu’à 3 fois par jour.
    • En stimulant facilitant la digestion et en participant à l’élimination des graisses, le citron aide à détoxifier l’organisme !

Optez pour une cure détox après les fêtes

Sources :

https://bit.ly/3F24HSd

https://bit.ly/3m9XTKO

En hiver, renforcez votre système immunitaire !

Renforcez vos défenses immunitaires en hiver !

Si le froid, les maladies et virus sont au rendez-vous pendant la saison hivernale, votre système risque également d’être fortement affaibli ! Invisible à nos yeux, cet ensemble d’organes et de cellules agit pourtant quotidiennement pour pour défendre et protéger l’organisme des agressions extérieures ! C’est pourquoi, à l’approche de l’hiver, il est important de renforcer vos défenses immunitaires et d’adopter une hygiène de vie plus rigoureuse pour rester en forme et résister à la saison sans tomber malade ! Découvrez nos conseils pour y parvenir !

Nos conseils pour renforcer vos défenses !

Adoptez une alimentation riche en vitamines ! Les vitamines activent la production de cellules au sein du système immunitaire, essentielles à la fabrication d’anticorps qui contribuent, quant à eux, à détruire les microbes ou les mauvaises bactéries.

  • La vitamine C que vous pouvez retrouver dans les légumes (poivron, chou, radis noir) ou les agrumes (pamplemousse, orange) aide à diminuer la sévérité et la durée des rhumes !
  • La vitamine D est quant à elle connue pour activer les globules blancs, nécessaires à la production d’anticorps. Votre corps en fabrique notamment lors de l’exposition au soleil (lumière naturelle ou artificielle), mais vous pouvez également en trouver dans certains aliments tels que le maquereau, la sardine, la truite, le saumon ou le thon !

Pensez aux oligo-éléments !

  • Connu pour son action anti-fatigue, le magnésium redonne de l’énergie en cas de fatigue intense et de stress ! Vous le trouverez par exemple dans le chocolat noir, les fruits secs, les oléagineux ou les légumes secs.
  • A retrouver dans la viande, les poissons, les fruits de mer, les crustacés ou encore les œufs, le zinc est également un nutriment minéral intéressant puisqu’il protège les membranes cellulaires des infections !
  • Quant au fer, élément indispensable au bon fonctionnement de l’organisme, il booste les défenses immunitaires en participant à la formation de globules rouges !

Faites du sport ! Valable tout au long de l’année, cette recommandation l’est d’autant plus en hiver puisqu’exercer une activité physique régulière aide à réduire les hormones du stress, à renforcer ses articulations, à améliorer la qualité du sommeil et à stimuler et booster le système immunitaire !

Dormez 7 à 8 heures ! La fatigue et le manque de sommeil suffisent à affaiblir votre organisme et votre système immunitaire ! Les personnes dormant peu sont d’autant plus vulnérables aux infections, c’est pourquoi il est primordial d’avoir un sommeil de qualité !

Utilisez des huiles essentielles antivirales et immunisantes !

  • L’huile essentielle de ravintsara : alliée idéale en cas de grippe, cette HE possède des propriétés antibactériennes et antivirales indispensables en hiver !
  • L’huile essentielle de tea tree est reconnue pour son action apaisante qui permet de réduire les inflammations des muqueuses respiratoires.
  • L’huile essentielle de menthe poivrée : ses nombreuses propriétés lui permettent de lutter contre les troubles digestifs ou les rhumes !
  • L’huile essentielle d’eucalyptus : rafraîchissante et purifiante, cette huile vous accompagne dans la lutte contre les moments d’inconfort en évacuant les sécrétions bronchiques et en désencombrant ainsi les voies respiratoires !

Attention ! Utilisez les huiles essentielles avec précaution et respectez les dosages recommandés ! N’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien en cas de doute !

Faites-vous des tisanes & des cures ! 

  • La tisane au thym : antiseptique naturel, cette tisane aux propriétés antitussives est recommandée en cas de toux pour réduire l’inflammation !
  • La tisane au gingembre : fort en goût, le gingembre possède des vertus énergisantes, vous aidera à lutter contre la propagation de virus et à réchauffer votre corps pendant l’hiver !

Pensez également au miel ! A ajouter dans vos thés et tisanes, cet antioxydant naturel et antiseptique est fortement conseillé pour remédier aux maux de gorge et éviter la prolifération des germes ! Misez sur le miel de chêne, d’eucalyptus ou de sapin.

  • Cure de propolis : antibactérienne, antivirale et anti-inflammatoire, la propolis est efficace pour lutter contre la grippe, l’angine, la bronchite et la sinusite ! Elle peut se trouver sous forme de pâte à mâcher, de gélules ou de solution à diluer ou à pulvériser dans la gorge.
  • Cure de gelée royale : excellent remède en cas de fatigue intense et de stress, la gelée royale, extrêmement riche en protéines, vitamines B et magnésium, permet de lutter contre l’insomnie et de dynamiser le système immunitaire. Consommez-en chaque matin pendant 4 à 6 semaines au début de l’hiver pour une action efficace pendant toute la saison !

Vous l’aurez compris ! Si avoir une bonne hygiène de vie est primordial pour être en forme, une alimentation équilibrée, un sommeil de qualité, la pratique régulière d’un sport tout comme la diminution du tabac ou le lavage fréquent des mains sont autant d’habitudes et de comportements à adopter et à ne pas négliger pour rester en forme durant l’hiver !

Ajoutez du miel dans vos thés et tisanes !

 

Sources :

https://bit.ly/39iE4rL

https://bit.ly/39iE4rL

https://bit.ly/31lWIk0

Préparez l’hiver avec les huiles essentielles !

Pensez aux huiles essentielles pour vous soigner naturellement !

L’hiver est bientôt de retour, emportant avec lui son lot de petits désagréments : infections, rhume, bronchite, grippe, anxiété, sécheresse cutanée… Pour remédier à ces petits tracas du quotidien, avez-vous pensé à l’aromathérapie ? Cet ensemble de solutions naturelles fait appel à des extraits aromatiques de plantes (essences, huiles essentielles,…) pour prévenir et soigner certains maux !

Qu’est-ce que l’aromathérapie ?

La forme liquide et concentrée d’une plante, aussi appelée huile essentielle est obtenue grâce à l’extraction de principes actifs par la distillation à la vapeur d’eau. Grâce à la composition unique de chaque plante, les huiles essentielles possèdent des propriétés diverses et peuvent donc être utilisées pour faire face à des situations différentes telles que le stress, les insomnies légères, les démangeaisons, les irritations cutanées, la fatigue ou encore la toux.

Comment utiliser les huiles essentielles ?

  • Par diffusion atmosphérique : les huiles essentielles peuvent être placées dans un diffuseur d’ambiance qui permet la vaporisation des substances actives ou inhalées pour pénétrer au niveau des bronches et rejoindre ensuite les vaisseaux sanguins.

  • Par voie transcutanée : mélangez les HE à de l’huile d’amande douce ou de jojoba lors d’un bain ou un massage pour que celles-ci puissent pénétrer la peau. Attention, certaines substances contenues dans les HE peuvent entraîner des irritations ou des allergies !

  • Par voie rectale : intégrées à certains suppositoires, quelques huiles essentielles peuvent être prescrites pour soigner certains troubles ORL.

  • Par voie orale : à diluer tout d’abord dans du sucre ou du miel, quelques huiles essentielles peuvent être mélangées à des infusions. Cependant, il est recommandé d’avoir un avis médical au préalable en raison de l’extrême toxicité de certaines huiles !

5 huiles essentielles à favoriser pour se soigner 

Quelles huiles essentielles privilégier pour remédier aux petits maux du quotidien ? Découvrez notre sélection permettant de prévenir ou combattre certaines douleurs et maladies :

L’huile essentielle de ravintsara : indispensable pour booster les défenses immunitaires, cette HE possède également des propriétés expectorantes, antibactériennes et antivirales. En fluidifiant et favorisant l’expectoration des mucosités bronchiques, elle permet la libération des voies respiratoires.

L’huile essentielle de lavande vraie : ses propriétés apaisantes vous aideront à vous relaxer et diminuer le stress pour favoriser le sommeil réparateur !

L’huile essentielle de tea tree : essentielle en hiver, cette HE antibactérienne vous aide à lutter contre les microbes, les virus et les champignons.

L’huile essentielle de menthe poivrée : ses multiples propriétés lui permettent d’agir pour lutter contre les troubles digestifs, diminuer les crises de migraines, les nausées, les rhumes ou encore les sinusites !

L’huile essentielle de citron : grâce à ses vertus dépuratives, elle permet de traiter certains troubles digestifs (constipation, ballonnements, gastro-entérite) et de soulager les nausées.

Attention ! Si leurs bienfaits sont multiples, les huiles essentielles ne sont cependant pas pour autant dépourvues de risques et doivent être utilisées avec précaution ! En effet, mal utilisées, celles-ci peuvent devenir dangereuses, c’est pourquoi il est conseillé de réaliser un test de tolérance cutanée dans le creux du coude avant toute utilisation (appliquer 2 gouttes du mélange et attendre 24 heures afin de vérifier qu’il n’y ait pas de réaction) ! Il est également recommandé de toujours veiller à bien respecter les dosages et de demander conseil à votre pharmacien en cas de doute !

Les huiles essentielles doivent être utilisées avec précaution

Sources :

https://bit.ly/3kxN70l

https://bit.ly/3krKDjN

https://bit.ly/3F7ScEd

https://bit.ly/3Ffq3eN

En novembre, arrêtez de fumer avec Mois Sans Tabac !

Stop à la cigarette !

S’il est souvent possible de lire que “fumer nuit gravement à votre santé et à celle de votre entourage” sur les paquets de cigarettes, un quart de la population française fume pourtant quotidiennement, et ce chiffre tend même à augmenter !

Première cause évitable de mortalité prématurée, le tabac est responsable chaque année du décès de la moitié de ses consommateurs réguliers, soit environ 8 millions de personnes dans le monde ! Lutter contre le tabagisme est donc une priorité de santé publique, d’où la création du mouvement Mois Sans Tabac en 2016. Son objectif est de sensibiliser et d’accompagner les fumeurs en les invitant à arrêter de fumer tous ensemble pendant un mois, en novembre ! Ces 30 jours sont essentiels car ils multiplient par 5 les chances d’arrêter de fumer définitivement.

Quels sont ses effets sur notre santé ?

Qu’il s’agisse de la nicotine, du goudron, des gaz toxiques ou des métaux lourds, tous les composants du tabac sont extrêmement nocifs pour la santé et peuvent être mortels ! Ce produit psychotrope contenant plus de 4 000 substances chimiques (dont cinquante sont reconnues cancérigènes) entraîne non seulement de la dépendance mais surtout l’apparition de nombreux effets indésirables.

En effet, si à court terme, le tabagisme peut engendrer de la fatigue, une mauvaise haleine, une baisse d’énergie, de la toux ou encore la perte du goût et de l’odorat, à long terme les conséquences peuvent être nettement plus graves :

  • Fumer augmente considérablement le risque de développer un cancer ! En France, le cancer provoqué par la consommation de tabac est la première cause de mortalité, le plus fréquent étant le cancer du poumon (90% des cas). Si les organes affectés sont souvent ceux impliqués dans la respiration, le cancer peut se développer dans d’autres organes tels que la gorge, la bouche, le pancréas, les reins, la vessie, l’utérus ou la peau !
  • Les maladies cardiovasculaires sont plus fréquentes chez les fumeurs actifs. Le tabagisme augmente particulièrement chez les sujets jeunes le risque de développer une hypertension artérielle, une athérosclérose, une artérite des membres inférieurs, ou encore un accident vasculaire cérébral !
  • Fumer diminue fortement les capacités respiratoires ! Consommer du tabac engendre chez la majorité des fumeurs réguliers un essoufflement au moindre effort et une toux quotidienne. Les fumeurs ont également plus de risques d’être touchés par la maladie chronique respiratoire appelée BPCO (bronchopneumopathie chronique obstructive) ou d’être hospitalisés.
  • Fumer a des conséquences sur la sexualité ! Modification des cycles hormonaux, libido en baisse, réduction de la quantité et de la qualité des spermatozoïdes ou encore diminution de la fertilité sont certains des troubles de la sexualité provoqués par le tabac.
  • En plus de provoquer une haleine désagréable chez ceux qui en consomment, le tabac jaunit les dents, favorise leur déchaussement et fragilise les gencives !
  • Le tabac entraîne la dégradation des fibres élastiques de la peau, ce qui accentue son vieillissement, la rendant plus terne et moins souple et favorisant ainsi l’apparition précoce de rides.

Le saviez-vous ? Les risques encourus par un fumeur dépendent en réalité de sa consommation de tabac quotidienne et de la durée de son tabagisme au cours de sa vie. Contrairement aux idées reçues, les risques pour la santé sont plus importants si la durée de consommation de tabac est plus élevée. Cependant, quelle que soit la consommation ou la durée, fumer représente toujours un risque, c’est pourquoi la seule manière efficace pour diminuer ce risque est l’arrêt total du tabac !

Quelles sont les solutions pour arrêter de fumer ?

En novembre, Mois Sans Tabac est l’occasion d’arrêter de fumer collectivement ! Tabac Info Service met à disposition des fumeurs différents outils. Les inscrits bénéficient notamment d’une consultation avec un tabacologue, d’un kit d’aide à l’arrêt avec un programme de 40 jours, de divertissements, d’une l’appui de toute une communauté pour échanger, d’un coaching simple d’accès et gratuit via l’application Tabac Info Service ainsi qu’un suivi personnalisé téléphonique avec un tabacologue.

Si la motivation et la volonté sont indispensables, appliquez également ces quelques conseils pour arrêter de fumer :

  • Soyez accompagné et soutenu par vos proches, cela facilitera le sevrage.
  • Anticipez les situations à risques en identifiant les moments qui suscitent l’envie de fumer et réfléchissez à des alternatives pour y remédier !
  • Fixez-vous des objectifs et notez les changements que vous constatez, cela permet de renforcer votre motivation pour arrêter de fumer !
  • Les huiles essentielles de mandarine, d’orange ou encore de menthe poivrée  pourront vous aider à gérer votre stress et lutter contre les envies de fumer grâce à leurs vertus apaisantes.
  • Les infusions aux plantes telles que la stevia, la lobélie enflée ou encore la verveine sont très utilisées pour le sevrage de la nicotine.
  • Pensez à varier et équilibrer votre alimentation et à pratiquer une activité physique régulière afin d’éviter la prise de poids, conséquence première de l’arrêt du tabac.
  • Mesurez les économies réalisées ! Cela peut également devenir un moyen pour comprendre l’impact financier qu’a le tabagisme sur votre vie quotidienne !

Si les fumeurs réguliers mettent en danger leur santé, leurs proches sont bien souvent également impactés, on parle dans ce cas de tabagisme passif. L’entourage d’un fumeur, les personnes croisées au quotidien ou encore le bébé dans le ventre de sa mère sont des victimes du tabac ! Une raison de plus d’arrêter de fumer pour préserver votre santé et celle de vos proches !

Mois sans Tabac est l'occasion d'arrêter la cigarette !

Sources :

https://bit.ly/32zpxoL

https://bit.ly/3nysIsq

https://bit.ly/3nl4xMC

https://bit.ly/35TXVfn

https://bit.ly/3pE0yyV