Les bienfaits de la musique sur la santé

Au travail, dans la voiture, dans les transports en commun ou à la maison, la musique nous accompagne au quotidien et dans toutes nos activités. Considérée comme un loisir ainsi qu’une source de plaisir indéniable, la musique a également des impacts bénéfiques sur notre santé, et ceci à plusieurs niveaux.

La musique au quotidien

 

  • La musique comme anti-stress

La musique agit de façon intéressante sur notre cerveau et sur notre corps puisqu’elle permet de détendre les muscles, et de réduire le stress. Selon certaines études scientifiques, la musique aurait parfois les mêmes effets que les anxiolytiques, des médicaments contre l’anxiété. Elle a, selon le rythme et la personne, la capacité de diminuer le rythme cardiaque élevé dû au stress.

  • La musique comme source de motivation et de plaisir

La musique que nous aimons agit directement sur notre taux de dopamine, l’hormone du plaisir. Considéré par notre cerveau comme une récompense, la musique devient une véritable source de bien-être, mais également de motivation puisque le plaisir pousse souvent à des poussées d’adrénaline qui boostent la détermination !

  • La musique pour booster la créativité

La musique stimule notre cerveau, et permet ainsi de décupler notre créativité. Au-delà de l’influence même du son sur notre organisme, le rythme, l’instrument de la chanson, ou les paroles peuvent également être une source d’inspiration importante propice à la créativité.

La musique et les maladies chroniques

 

  • La musicothérapie et l’Autisme

Des études récentes dans le domaine psychologique ont montré que l’usage de la musicothérapie auprès d’enfants autistes était bénéfique pour les aider à développer des émotions et des réactions. Pour certains enfants autistes, la musique agit comme un autre langage, plus abstrait, qui fait office de passerelle pour dialoguer avec d’autres individus. Auprès d’autres enfants, la musique devient un langage logique, de notes, de tons, de nuances sonores qu’ils appréhendent mieux et plus vite que le langage oral humain.

  • Apaiser les douleurs

Comme nous avons pu le constater, la musique agit sur notre cerveau et notre rythme cardiaque, en plus de réduire le stress. Dans certains cas, elle pourrait réduire certaines douleurs chroniques ou passagères, qui peuvent causer une hausse du stress. La musique, en détournant l’attention du cerveau sur autre chose, permettrait de réduire ces douleurs.

  • Déclin cognitif

Selon les études sur les bienfaits de la musique sur notre cerveau, il est confirmé que les personnes qui pratiquent de la musique de façon régulière et sur une période longue (plusieurs années), ont un déclin cognitif plus minimal que les non-musiciens. En effet, la pratique de la musique influence et entraîne certaines aires du cerveau spécialisées dans la mémorisation. Chez les musiciens, les pathologies du type maladie d’Alzheimer sont moins nombreuses.

La musique et le cerveau humain

 

  • Concentration

Ecouter de la musique lors d’une session de travail, de révisions, ou d’activités pratiques permet d’être plus productif, car elle nous aide à nous concentrer. En effet, la musique stimule le cerveau, mais elle permet également à celui-ci de se concentrer sur la mélodie. Cette dernière occulte les perturbations extérieures, et dispense une meilleure concentration sur l’objet de votre attention : un travail, un cours, une partition de musique, un livre etc.

  • Mémorisation

Comme nous avons pu le constater avec le déclin cognitif, la pratique de la musique entraîne certaines aires cérébrales, comme l’hippocampe, responsable de la mémorisation. La répétition régulière de morceaux de musique permet d’entraîner de façon rigoureuse l’aire cérébrale de la mémorisation. En plus de cela, la concentration qu’apporte la musique permet également de booster l’apprentissage d’un cours par exemple.

La musique nous accompagne tous les jours, presque partout. Il est plus sage d’adapter le style de musique à l’ambiance recherchée, et de l’écouter à volume modéré pour ne pas endommager les tympans.

 

Sources: