Grossesse : les gestes à adopter dans l’avion

Les vacances d’été sont synonymes de voyage, de repos, de découverte et de chaleur. Organiser un voyage, en France ou à l’étranger est souvent une étape complexe, d’autant plus lors d’une grossesse. Est-ce risqué de voyager en avion durant la grossesse ? Quels sont les gestes à adopter pour les femmes enceintes ?

Est-ce risqué de prendre l’avion enceinte ?

En général, voyager en avion lors d’une grossesse n’est pas contre-indiqué avant 37 semaines, dans le cas d’une grossesse qui se déroule dans de bonnes conditions. Diverses études ont démontré qu’il n’existait pas encore de preuves tangibles entre les risques comme l’accouchement prématuré ou les fausses couches et le fait de prendre l’avion. Également, lors d’un voyage en avion, les passagers sont soumis à une faible dose de radiation. L’exposition est trop courte et trop faible pour entraîner la moindre conséquence sur une femme enceinte.

A contrario, l’avion est davantage conseillé comme moyen de transport pour les futures mères, car les deux seules accélérations ressenties sont le décollage et l’atterrissage, contrairement à la voiture. Prendre l’avion limiterait ainsi les risques de fausses couches induits par les accélérations et décélérations des moyens de transport comme la voiture ou le bus.

Cependant, dans le cas d’une grossesse difficile, les risques sont plus présents. Si une femme enceinte est soumise à une menace d’accouchement prématuré, il est déconseillé de prendre l’avion. C’est également le cas si elle souffre d’une anémie sévère, de saignements vaginaux, ou d’une pathologie touchant le cœur ou les poumons.

Il existe également un risque de maladie thrombotique en avion, potentiellement accru par une grossesse. Cette maladie se caractérise par la formation d’un caillot dans les jambes, qui peut remonter jusqu’aux poumons, et provoquer des problèmes respiratoires. Il existe néanmoins des gestes simples pour écarter au maximum les risques. Il est recommandé aux femmes enceintes de consulter un médecin et un obstétricien avant un vol. Cela concerne également les personnes en surpoids, ou ayant des antécédents de thrombose veineuse.

Quels sont les gestes à adopter ?

  • Avant le vol 

Certaines compagnies aériennes exigent un certificat médical de la part des femmes enceintes, il faut donc se renseigner auprès de la compagnie en question si cela est nécessaire.

Les compagnies de vol recommandent aux femmes enceintes de voir un médecin avant le départ, et spécifient que la présence d’un compagnon de voyage est préférable, en cas de problème. Il est également conseillé de porter des vêtements amples, confortables, ainsi que des bas de contention. Cela permet notamment d’éviter un risque de maladie thrombotique.

Lors de la réservation du vol, il est préférable de réserver sa place côté couloir, afin de pouvoir étendre ses membres, ou pouvoir se dégager facilement.

  • Pendant le vol

Durant le vol, les femmes enceintes doivent bouger régulièrement. Les compagnies recommandent également de faire des exercices assis, et de masser ses jambes lors du vol.

La ceinture de sécurité doit être attaché sous l’abdomen, afin de ne pas faire de point de pression sur le ventre directement lors des accélérations et décélérations.

Boire est essentiel : pour les femmes enceintes comme pour les autres passagers, boire est un geste primordial. L’atmosphère de la cabine étant sèche, le phénomène de déshydratation est plus rapide que sur la terre ferme. Cela influe également directement sur la peau, ce qui peut être détourné par l’application d’une lotion hydratante sur le corps et le visage.

 

Prendre l’avion n’est pas aussi risqué que d’autres moyens de transport pour les femmes enceintes. Cependant, il faut suivre les différentes directives et évaluer si la personne en question est apte au voyage. Lors du choix de la destination, il est conseillé de préférer les zones non-risqués, comme les pays où les conditions sanitaires ne sont pas optimales, et risquent de causer des réactions et pathologies graves. Les bas de contention sont trouvables en pharmacie, sur conseil du pharmacien.

 

Sources: