Octobre Rose : mobilisons-nous contre le cancer du sein !

Octobre Rose est dédié à la lutte contre le cancer du sein !

Depuis le début du mois se déroule la campagne de sensibilisation au dépistage du cancer du sein : Octobre Rose. En France, 1 femme sur 8 développe ce cancer au cours de sa vie. Pourtant, si la maladie est détectée à un stade précoce, elle peut être guérie dans 9 cas sur 10 !

Des études le démontrent : une personne a 99% de chances de survivre si son cancer est détecté précocement contre seulement 26% si le cancer est diagnostiqué trop tard. C’est pourquoi le dépistage est d’autant plus essentiel !

Par ailleurs, sachez que le cancer du sein ne touche pas que les femmes ! En effet, les hommes peuvent aussi le développer, même si cela ne représente qu’1% d’entre eux. Malheureusement, beaucoup de médecins (et de patients) pensent rarement à cette possibilité, ce qui peut mener à un diagnostic tardif et donc une prise en charge plus difficile de la tumeur.

Qu’est ce que le cancer du sein ?

Le cancer du sein est une tumeur maligne, provoquée par le dérèglement de certaines cellules, qui se développe au niveau des glandes mammaires. Ces cellules cancéreuses peuvent ensuite rester dans le sein ou se disséminer dans d’autres organes (foie, poumons,…) par les vaisseaux sanguins ou lymphatiques.

Il existe différents types de cancers du sein, qui évoluent chacun d’une manière différente. Les plus fréquents (95% des cas) sont ceux qu’on appelle les adénocarcinomes. Ils se développent le plus souvent à partir des cellules des canaux : on parle alors de cancer canalaire. Quand ils se développent à partir des cellules des lobules (plus rarement), on parle de cancer lobulaire.

Dans la majorité des cas, le développement d’un cancer du sein prend plusieurs mois, voire plusieurs années.

Quels sont les facteurs de risques ?

Il existe plusieurs facteurs susceptibles d’augmenter le risque de cancer du sein :

  • L’âge. Deux tiers des cancers du sein surviennent après 50 ans. Cependant, dans de rares cas, la maladie peut se développer chez les jeunes femmes.

  • Le surpoids ou l’obésité (notamment après la ménopause). Aujourd’hui, il est clairement établi que le surpoids ou l’obésité favorisent le développement (entres autres) du cancer du sein, qui est sensible aux hormones œstrogènes produites par les tissus graisseux.
  • La consommation d’alcool. Peu de femmes pensent qu’il peut exister un lien entre la consommation d’alcool et le cancer du sein. Pourtant, il est bel et bien réel. En effet, quand il est ingéré, l’éthanol contenu dans l’alcool se transforme en acétaldéhyde, une substance classée comme cancérigène par le CIRC (Centre International de Recherche sur le Cancer). Ainsi, toute consommation, même modérée, constitue un risque dans le développement de cancers, dont celui du sein.
  • Les prédispositions génétiques. Il est démontré que 5 à 10% des cancers du sein se développent chez des femmes dont un membre de la famille a déjà été touché par la maladie. Lorsque plusieurs personnes de la même famille sont atteintes du même type de cancer, il peut s’agir d’un cancer héréditaire dû à une anomalie au niveau d’un gène qui se transmet d’une génération à une autre. 

Faites-vous dépister !

Si le meilleur moyen de détecter un cancer reste le dépistage, quelques symptômes peuvent vous alerter :

  • L’apparition d’une boule ou d’une grosseur dans le sein ou sous un bras (au niveau des aisselles). Cette masse, en général non douloureuse, est le plus souvent de consistance dure et présente des contours irréguliers.
  • La modification de la peau du sein : rétraction, rougeur, œdème ou aspect de peau d’orange. 
  • La modification du mamelon ou de l’aréole : rétraction, changement de coloration, suintement ou écoulement. 
  • Un changement de la taille ou de la forme du sein. 

Bien entendu, ces symptômes ne signifient pas forcément qu’il s’agit d’un cancer du sein. Cependant, si vous repérez une anomalie, il est important de demander un avis médical. 

Par ailleurs, à partir de 50 ans, un dépistage doit être réalisé tous les deux ans, et ce même en l’absence de symptômes. En effet, c’est dans cette tranche d’âge que les femmes ont le plus de risques de développer un cancer du sein.

Cependant, dès 25 ans, il est recommandé de réaliser une palpation tous les ans pour détecter une potentielle anomalie. Cet examen, rapide et indolore peut être effectué par votre médecin généraliste, votre gynécologue ou encore votre sage-femme.

Le dépistage est la première arme pour lutter contre le cancer du sein

Sources :

http://bit.ly/33dM0b1

http://bit.ly/35mEuME

http://bit.ly/2AVlQ0r

http://bit.ly/2Ozs4vg

http://bit.ly/2M01Zn5

Comment bien vivre l’arrivée de l’automne ?

Une petite baisse du moral intervient souvent en automne !

La diminution de la luminosité, les beaux jours qui déclinent et les températures qui commencent à chuter… Même si les paysages ravissent nos yeux, l’automne est bel et bien là, occasionnant chez la plupart d’entre nous une baisse de moral !

Pour couronner le tout, l’arrivée de l’automne engendre également bien souvent un affaiblissement de notre système immunitaire et une baisse d’énergie. Pour lutter contre ces petits désagréments saisonniers, appliquez ces quelques recommandations :

  • Aérez votre intérieur ! Si les sprays à base d’huiles essentielles aident à cacher les mauvaises odeurs, ils ne sont pas aussi efficaces qu’un renouvellement de l’air. Pour limiter autant que possible les rhumes et autres virus présents en automne, aérer son habitation est primordial ! Même si les températures commencent à chuter, ouvrez une vingtaine de minutes chaque jour, cela permettra d’assainir l’air en faisant disparaître les bactéries et l’humidité.

  • Sortez dès que possible ! Les jours qui raccourcissent sont synonymes d’une baisse de moral chez bon nombre d’entre nous. Pour lutter contre cette dépression saisonnière, faites le plein de lumière naturelle et sortez prendre l’air au minimum une trentaine de minutes chaque jour. Retour de la bonne humeur garanti !

  • Faites de l’exercice ! Si cette recommandation est valable toute l’année, elle l’est d’autant plus en automne où l’on a tendance à se laisser aller. Faire du sport permet non seulement de détoxifier l’organisme mais également de décompresser pour être de meilleure humeur !

  • Optez pour une alimentation riche et diversifiée ! En automne, il est essentiel de faire le plein d’énergie en mangeant équilibré et varié ! Privilégiez les fruits et légumes de saison qui sont sources de vitamines et d’antioxydants. Consommez de préférence des produits frais pour profiter de l’ensemble de leurs qualités nutritionnelles et gustatives.
  • Misez sur les produits de la ruche ! La gelée royale, le miel ou le propolis regorgent de nutriments et seront vos meilleurs alliés pour affronter l’arrivée de la saison automnale ! Recommandés pour soutenir le système immunitaire mais également pour lutter contre la fatigue ou encore pour pallier certaines carences, ils contribuent au bon fonctionnement de notre organisme.

  • Prévenez les carences grâce à des compléments alimentaires ! Si une alimentation variée et équilibrée ne suffit pas toujours à apporter à l’organisme toutes les vitamines et tous les oligo-éléments dont il a besoin pour rester en forme. Demandez conseil à votre pharmacien pour choisir les compléments alimentaires adaptés à vos besoins !

  • Pour garder la forme, reposez-vous ! Le sommeil est la principale source dont dispose notre corps pour maintenir sa forme physique, psychologique et intellectuelle. Durant toute l’année, il est conseillé de dormir entre 7 et 8 heures par nuit et cette recommandation est d’autant plus valable lors du changement de saison !

Vous avez désormais quelques clés pour affronter en toute sérénité l’arrivée de la saison automnale ! 

Faites de l'exercice pour lutter contre le manque d'énergie

Sources : 

https://bit.ly/3ksWBKt

https://bit.ly/3ED9j1p

https://bit.ly/2XDcllL

Comment être en forme et motivé pour la reprise ?

C'est l'heure de la reprise !

Les vacances sont terminées et l’heure de la rentrée a sonné ! Pour aborder la reprise du bon pied, mieux vaut être en forme et reposé !

Découvrez quelques conseils et astuces pour attaquer sereinement ce mois de septembre :

  • Retrouvez un rythme de sommeil !

Souvent perturbé pendant les vacances où les horaires sont décalés, le sommeil est pourtant essentiel pour l’organisme ! Si vous ne voulez pas finir sur les rotules dès la reprise, la première solution est de faire de bonnes nuits de sommeil, y compris le week-end !

Comment y parvenir sans difficulté ? Avancez de 15 minutes votre heure du coucher et du réveil jusqu’à ce que vous retrouviez votre rythme de sommeil habituel. Cela permettra à votre organisme de se réhabituer progressivement et la reprise sera nettement moins difficile.

Si, malgré cela, vous ne parvenez pas à reprendre vos habitudes de sommeil, vous pouvez opter pour des compléments alimentaires à base de mélatonine, qui vous aideront à vous endormir plus facilement. Demandez-nous conseil en pharmacie !

  • Reprenez de bonnes habitudes alimentaires !

S’il est important de se faire plaisir de temps à autre, il est tout de même essentiel d’aider votre organisme à retrouver un bon équilibre alimentaire si vous voulez être en forme en cette rentrée !

Consommez sans modération les aliments qui vous permettront de faire le plein de vitamines, tels que les fruits et légumes qui vous aideront à retrouver toute votre énergie. Privilégiez également les protéines et les aliments sources de fibres, comme les légumineuses qui contribuent au bon fonctionnement de votre organisme.

En cas de carence, vous pouvez également penser aux compléments alimentaires qui vous aideront à booster votre système immunitaire. N’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien.

  • Retrouvez une activité physique régulière !

Si la reprise peut être une source de stress et de fatigue, essayez tout de même de garder certains moments pour vous détendre. Pour vous vider la tête, rien de mieux que de faire du sport !

Yoga, natation ou encore course à pied… Qu’elle soit intense, modérée ou légère, l’activité physique que vous pratiquez sera positive pour votre corps, votre esprit et vous permettra de garder la forme ! 

Pratiquer une activité physique contribuera également à réduire vos douleurs musculaires et articulaires ! Vous pouvez, par ailleurs, prendre l’habitude de réaliser quelques étirements plusieurs fois chaque jour. Prévenez les douleurs aux cervicales en tournant votre tête 5 fois dans le sens des aiguilles d’une montre, puis 5 fois dans l’autre sens. 

Pour limiter les maux de dos, pensez à vous tenir bien droit et réalisez ces quelques mouvements : entrelacez vos doigts, placez-les au-dessus de votre tête et étirez-les vers le haut pendant 1 minute. Cela détendra les muscles de votre dos tels que les lombaires ou les dorsaux ainsi que vos cervicales.

Vous avez désormais les clés pour affronter le mois de septembre et la reprise en toute sérénité ! 

Retrouvez de bonnes habitudes alimentaires pour la rentrée !

 

Sources :

https://bit.ly/3t2f4R0 

https://bit.ly/3kGpi5P 

https://bit.ly/2WuptsV

Cet été, attention aux coups de chaleur !

Attention aux températures élevées !

Si profiter du soleil est bon pour le moral, gare à la combinaison de températures élevées et d’humidité qui peuvent provoquer des coups de chaleur !

Qu’est-ce qu’un coup de chaleur et comment le reconnaître ?

Le coup de chaleur (ou hyperthermie) intervient lorsque la régulation de la température de notre corps se révèle insuffisante. Cela se produit généralement à la suite d’une longue exposition à la chaleur ou en cas d’effort physique prolongé dans un environnement chaud et humide. Ces conditions provoquent une déshydratation du corps et l’augmentation de sa température.

Les symptômes les plus fréquents sont des maux de tête, des vertiges, des nausées, des crampes musculaires, un pouls trop rapide et une tension trop élevée ou trop basse. L’hyperthermie peut également entraîner une perte de connaissance et, dans les cas les plus graves, le décès.

En effet, si les coups de chaleur peuvent concerner tout le monde, les personnes âgées, obèses, les bébés et les jeunes enfants sont les plus susceptibles d’être touchés. 

Comment prévenir les coups de chaleur ?

  • Hydratez-vous en quantité suffisante ! Plus la température est élevée, plus nous transpirons. Pour pallier ce manque d’eau, il est indispensable de boire au minimum 2 litres en été !

  • Adaptez votre tenue ! Privilégiez des vêtements clairs, amples et en matières légères telles que le lin ou le coton, qui facilitent la circulation de l’air. Pensez à prendre un chapeau ou une casquette dès que vous sortez pour vous protéger du soleil !

  • Limitez vos activités physiques ! Pendant les périodes de canicule, privilégiez les heures les plus fraîches de la journée si vous souhaitez faire du sport.
  • Restez dans un endroit frais et aéré et évitez de sortir aux heures les plus chaudes de la journée (entre 12h et 16h) !

  • Ne laissez jamais une personne seule (ou un animal) dans une voiture au soleil !  Sachez que la température corporelle des enfants peut augmenter trois à cinq fois plus vite que celle des adultes. Pour éviter tout drame, ne laissez personne dans la voiture, même pour un court laps de temps et même si les fenêtres sont ouvertes !

Que faire si vous êtes témoin d’un coup de chaleur ?

Si la victime est consciente, appelez les secours puis placez-la au plus vite à l’ombre ou dans un endroit frais. Enlevez-lui ses habits, recouvrez-la de linge humide pour la rafraîchir et donnez-lui à boire.

Si la personne est inconsciente, prévenez immédiatement les secours et allongez-la en position latérale de sécurité dans un endroit frais. Rafraîchissez-la avec du linge humide en attendant l’arrivée des secours.

Hydratez-vous pour éviter les coups de chaleur !

Sources :

https://bit.ly/3lp2VDR 

https://bit.ly/3lqY8lp 

https://bit.ly/3ji4xMV

Cet été, protégez-vous des piqûres de moustiques !

Les moustiques sont de retour !

Le retour de l’été signe également le retour de ces petits insectes aux bourdonnements insupportables : les moustiques ! 

Le saviez-vous ? Contrairement aux idées reçues, les moustiques ne sont pas attirés par la lumière, mais plutôt par le CO2 que nous rejetons ainsi que certaines odeurs dégagées par notre corps. De plus, tous les moustiques ne piquent pas, seules les femelles le font pour se nourrir et compléter la maturation de leurs œufs.

Pourquoi les piqûres nous grattent ? Lorsqu’un moustique nous pique, il libère de la salive qui empêche notre sang de coaguler. Les substances contenues dans cette salive entraînent alors la libération d’histamine par le corps humain, qui est à l’origine des rougeurs et démangeaisons.

Pour vous aider à prévenir les piqûres ou à les soulager (si vous n’avez pas réussi à éviter leurs assauts), nous vous donnons quelques conseils et astuces. 

Comment éviter les piqûres de moustiques ?

  • Privilégiez les vêtements clairs, amples et si possible assez épais ! Les moustiques piquent même à travers les tissus, surtout s’ils sont fins. Ils sont également plus attirés par les vêtements aux couleurs foncées (car ils retiennent plus la chaleur).

  • Évitez les sources d’eau stagnante, car c’est là que les femelles pondent leurs œufs ! Pensez, par exemple, à vider l’eau des coupelles sous vos pots de fleurs.

  • Adoptez une bonne hygiène corporelle ! Les moustiques étant attirés par certaines odeurs (telles que la transpiration), une bonne hygiène corporelle est recommandée pour limiter les piqûres !

  • Installez un ventilateur ! Le vent empêche les moustiques de repérer le CO2 que nous dégageons en le dispersant dans l’air. De plus, ils auront plus de difficultés à se poser sur vous assez longtemps pour vous piquer.

  • Utilisez des sprays anti-moustiques ! À appliquer sur la peau ou sur les vêtements, ils offrent généralement une protection pendant 7 à 9h. N’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien.
  • Vous préférez opter pour des solutions naturelles ? Certaines huiles essentielles permettent d’éloigner durablement les moustiques pour passer une bonne nuit ! Les plus efficaces sont les HE de citronnelle, de géranium et de basilic : l’odeur qu’elles dégagent n’est pas tolérée par les moustiques.

Comment soulager les piqûres ?

Si vous n’avez pas réussi à échapper aux piqûres, voici quelques conseils pour atténuer les démangeaisons :

  • Appliquez 2 gouttes d’huile essentielle de lavande sur la piqûre et massez. Son effet anti-inflammatoire soulagera immédiatement les démangeaisons.

  • Versez quelques gouttes de vinaigre de cidre sur une compresse et appliquez-la sur la piqûre. Grâce à ses propriétés antiseptiques, il favorise la cicatrisation et soulage la démangeaison.

  • Appliquez du gel ou de la crème à base d’aloe vera. Reconnue pour ses vertus apaisantes et désinfectantes, elle permet également de calmer les démangeaisons grâce à son effet refroidissant instantané.
  • Posez des feuilles de menthe sur votre piqûre. Son effet rafraîchissant soulagera immédiatement vos démangeaisons.
  • Vous pourrez également trouver en pharmacie des lotions ou des crèmes apaisantes spécialement conçues pour soulager les démangeaisons liées aux piqûres de moustiques. 

Un dernier conseil pour la route ? Même s’il est tentant de vous gratter, il est déconseillé de le faire au risque de laisser des cicatrices voire d’engendrer des infections. Renseignez-vous en pharmacie pour trouver une solution adaptée !

Protégez-vous avec un répulsif anti-moustiques !

Sources : 

https://bit.ly/3vOt0Of

https://bit.ly/3zOlCW4

Pour votre santé, ne négligez pas votre sommeil !

Bien dormir est essentiel pour être en bonne santé

Si manger et boire de l’eau sont essentiels pour vivre, bien dormir l’est tout autant. Une bonne qualité de sommeil est un élément majeur et incontournable pour assurer notre santé mentale, émotionnelle et physique.

Que se passe-t-il quand nous dormons ? La nuit, notre température corporelle baisse, notre activité cérébrale ralentit (sans toutefois s’arrêter totalement), nos muscles se détendent et notre respiration se calme. De plus, notre corps sécrète des hormones (telles que le cortisol, la leptine, la ghréline,…) qui favorisent le processus de croissance, la reproduction et la réparation de nos cellules. Grâce à cela, notre organisme est capable de récupérer à la fois sur le plan physique, mais aussi mental !

Être en forme mentalement passe d’abord… par le sommeil !

Le sommeil est le meilleur allié de notre cerveau ! Chaque nuit, les toxines et les déchets neuronaux accumulés au cours de la journée par notre cerveau sont éliminés. Certaines études américaines démontrent que sans ce mécanisme, ces déchets s’accumuleraient, favorisant alors l’apparition de certaines pathologies neurodégénératives (comme la maladie d’Alzheimer). 

Par ailleurs, bien dormir permet également de réduire le vieillissement de notre cerveau et même de booster ses fonctions cognitives (participant à la consolidation de la mémoire). Ainsi, les personnes qui passent une mauvaise nuit auront souvent beaucoup de mal à se concentrer ou à retenir des informations le lendemain. 

Si le manque de sommeil nuit à notre attention et notre vigilance, il a aussi des conséquences néfastes sur notre humeur. Avez-vous déjà remarqué qu’après une mauvaise nuit, vous étiez plus facilement irritable ? La raison est simple : quand vous dormez mal ou peu, cela signifie que vous n’êtes pas passé par les phases de sommeil lent et profond, qui sont indispensables à la restauration et la récupération physique et mentale. Résultat ? Vous ne vous sentez pas reposé, ce qui aura forcément un impact sur votre humeur générale ! 

Un bon dodo pour un bon métabolisme !

Non seulement le sommeil est essentiel pour notre santé mentale, mais il l’est également pour notre métabolisme ! Selon l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance, deux types de mécanismes permettraient d’expliquer le lien entre un manque de sommeil et un mauvais métabolisme : le premier est d’ordre hormonal et le second d’ordre comportemental.

Priver notre corps de sommeil viendrait à le priver des hormones qu’il sécrète durant la nuit et qui sont indispensables dans la régulation de l’appétit et de la masse graisseuse. Si ces cycles de sécrétion d’hormones sont bouleversés, notre métabolisme le sera tout autant. La prise de poids et (dans certains cas) l’apparition de diabète de type 2, sont les conséquences les plus fréquentes d’un manque de sommeil sur notre métabolisme.

Le manque de sommeil a aussi un impact sur notre comportement alimentaire. Quand  nous sommes fatigués, nous avons tendance à rechercher instinctivement une source d’énergie. Nous sommes alors tentés de grignoter des aliments souvent trop riches en glucides. Inévitablement, des petits kilos superflus font alors leur apparition ! 

Enfin, il va sans dire que si vous êtes fatigués, la dernière chose que vous aurez envie de faire, c’est du sport ! Cette baisse d’activité physique entraînera forcément une mise en réserve des calories absorbées et aura donc un impact néfaste sur le bien-être général de votre métabolisme.

Quelques astuces pour mieux dormir !

  • Privilégiez les livres aux écrans ! Environ 1 ou 2 heures avant de vous coucher, laissez vos écrans de côté et prenez plutôt un livre. La lumière bleue produite par les écrans entrave la production de mélatonine (l’hormone du sommeil), vous empêchant de vous endormir rapidement. Au contraire, lire un livre calmera vos pensées et baissera votre rythme cardiaque, favorisant l’endormissement.
  • Le soir, faites-vous une bonne tisane ! Après 16h, il est conseillé d’éviter de boire des boissons caféinées, qui ont un impact sur le temps d’endormissement et la qualité de votre sommeil. Préférez plutôt des tisanes aux plantes (camomille, tilleul, fleur d’oranger, valériane…) qui exerceront sur vous un effet sédatif et relaxant. 
  • Prenez un bain ou une douche chaude 1h30 avant d’aller dormir ! Pour vous endormir plus facilement, une bonne astuce est de faire baisser votre température corporelle ! Pour se faire, pensez à prendre une douche ou un bain chaud 1h30 avant de dormir : en plus de détendre vos muscles, cela permettra d’évacuer la chaleur interne de votre corps ! 
  • Privilégiez la méditation au sport ! Si l’activité sportive est excellente pour votre santé, elle est déconseillée le soir ! Faire du sport augmente le rythme cardiaque, ce qui maintient une température corporelle élevée et réveille l’organisme, perturbant ainsi le rythme biologique. Pratiquez plutôt la méditation ou faites des exercices de respiration pour préparer votre corps et votre esprit à dormir. 
  • Dormez suffisamment ! Les spécialistes recommandent généralement aux adultes de dormir en moyenne sept à huit heures par nuit pour bénéficier d’un sommeil efficace et réparateur. 

Vous l’aurez compris, une bonne qualité de sommeil est essentielle pour notre santé ! Si vos troubles du sommeil persistent trop longtemps, n’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien ou à votre médecin.

L'insomnie a des conséquences néfastes sur notre santé

Sources :

https://bit.ly/3qFLxd6 

https://bit.ly/2PTl3rJ 

https://bit.ly/3quJqbX

https://bit.ly/3t7Ra5q 

https://bit.ly/2ODDCzF

Le vinaigre de cidre : ce produit à tout faire !

vinaigre de cidre, bon pour la santé

Le vinaigre est reconnu depuis des siècles pour conserver des aliments, mais aussi pour ses propriétés médicinales !

Grâce au phosphore, aux sels minéraux ou encore à l’acide acétique qu’ils contiennent, tous les types de vinaigres sont considérés comme bénéfiques pour notre santé. Cependant, l’un d’entre eux sort particulièrement du lot, notamment grâce à ses nombreuses propriétés curatives : le vinaigre de cidre.

Quels sont les bienfaits du vinaigre de cidre ?  

Il aide à la bonne digestion et au renouvellement de la flore intestinale

Pour les maux de ventre occasionnels causés par une mauvaise digestion, le vinaigre de cidre est un allié de taille ! L’idéal est de diluer 2 cuillères à café de vinaigre de cidre dans de l’eau tiède (vous pouvez éventuellement rajouter un peu de miel pour la touche sucrée). Buvez ce mélange environ 30 minutes avant votre repas afin de profiter de tous ses bienfaits sur votre digestion !

Grâce à son puissant pouvoir anti-bactérien, le vinaigre de cidre est également parfait si vous souffrez de diarrhées. En agissant comme un antibiotique naturel, il assainira vos intestins et purifiera votre flore intestinale !

C’est un allié pour votre sommeil

Vous souffrez des ronflements incessants de votre partenaire ? Le vinaigre de cidre peut vous aider ! Riche en potassium et en magnésium, il aide à éliminer le mucus et donc à libérer les sinus. Retrouvez le plaisir de passer une nuit au calme !

Très concentré en acides aminés et en potassium, le vinaigre de cidre permet également de soulager la fatigue due au stress ou à une activité physique.

Nous vous conseillons de boire un verre d’eau avec 1 cuillère à soupe de vinaigre de cidre (et un peu de miel si nécessaire) 1h avant d’aller vous coucher !

Il aide à lutter contre la mauvaise haleine

Le vinaigre de cidre contient des acides aminés naturels qui combattent les bactéries responsables d’odeurs parfois désagréables dans la bouche et la gorge.

Si vous souffrez d’une mauvaise haleine, diluez une cuillère à café de vinaigre de cidre dans un verre d’eau et buvez ce mélange avant de manger. Vous pouvez également l’utiliser pour faire un bain de bouche avant ou après chaque repas.

C’est un antiseptique naturel !

Grâce à ses propriétés antiseptiques, le vinaigre de cidre permet de prévenir et soulager un éventuel mal de gorge, un rhume, une vilaine toux,… Versez 4 cuillères à café de vinaigre de cidre dans un verre d’eau tiède et faites des gargarismes (jusqu’à 4 fois par jour). Vous verrez, vous vous sentirez mieux ! Bien entendu, si vos symptômes persistent, consultez un médecin.

En usage externe, le vinaigre aide également à la cicatrisation et permet de soulager les piqûres ou encore les coups de soleil !

Il soulage les douleurs musculaires

Grâce au potassium et au magnésium qu’il contient, le vinaigre de cidre permet de prévenir et/ou d’apaiser les crampes et courbatures. Il est donc très efficace pour soulager vos muscles fatigués !

Placez simplement une compresse ou un linge imbibé de vinaigre de cide sur les zones douloureuses (30 minutes environ). Une autre solution serait de prendre un bain dans lequel vous verserez deux verres de vinaigre de cidre !

Il est bon pour la peau

L’acide malique présent dans le vinaigre de cidre aide à combattre les bactéries responsables de l’acné et permet ainsi de prévenir l’apparition de boutons et de rougeurs.

De plus, grâce à ses vertus antioxydantes, il aide à ralentir le vieillissement de la peau en la rendant plus ferme et élastique. Mélangez de l’eau et du vinaigre de cidre (à parts égales), puis tamponnez votre visage avec un coton imbibé. Laissez agir environ 30 minutes, et rincez à l’eau tiède. Vous serez surpris du résultat !

Comment l’utiliser ?

Tout d’abord, apprenez à bien choisir votre vinaigre de cidre. Il est conseillé d’en choisir un non pasteurisé et BIO afin d’éviter toute présence d’éventuels pesticides. Le goût sera également meilleur, pourquoi s’en priver ?

Il existe deux principaux modes d’utilisation : par voie orale ou en application cutanée. S’il n’y a pas de contre-indications pour les enfants, les femmes enceintes ou allaitantes, il existe quand même quelques précautions à prendre :

Si vous choisissez la voie orale, pensez à le diluer dans de l’eau tiède ou dans vos plats. À cause de son acidité, mieux vaut éviter de l’utiliser seul au risque d’altérer l’émail de vos dents, votre muqueuse buccale ou encore provoquer des brûlures d’estomac.

Si vous optez pour l’application cutanée, il est également recommandé de le diluer dans de l’eau afin de ne pas agresser votre peau et d’éviter toute sensation de brûlure. Même après avoir réalisé le mélange, il est préférable de le tester sur une partie de votre peau afin de voir comment elle réagit (en particulier si vous avez la peau sensible).

En conclusion, que ce soit pour consommer ou simplement en application externe, le vinaigre de cidre possède de nombreux atouts pour notre organisme (s’il est utilisé à bon escient) !

Malgré cela, restez prudents ! Il existe tout de même des recommandations et des précautions à prendre pour profiter de ses bienfaits en toute sérénité. De plus, gardez en tête qu’il ne se substitue en aucun cas à un traitement médicamenteux. Si vos problèmes de santé persistent ou s’aggravent, parlez-en à un professionnel de santé.

vinaigre de cidre

Sources 

https://bit.ly/2Ha5tne
https://bit.ly/3mCvSdN
https://bit.ly/3kpRyHR
https://bit.ly/3kr3Z6l
https://bit.ly/33EX5nl
https://bit.ly/3hIifG2
https://bit.ly/3iE8NF9
https://bit.ly/2ZLTVwL
https://bit.ly/2E7Jv2X
https://bit.ly/2FtFCGw 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’indispensable vitamine C

la vitamine c, c'est bon pour la santé

Une vitamine indispensable au bon fonctionnement de notre corps : la vitamine C ! 

Le saviez-vous ? Notre corps est incapable de fabriquer et de stocker la vitamine C  naturellement. En effet, quand elle est prise plus que nécessaire, elle est directement et automatiquement rejetée dans notre urine. C’est pour cette raison qu’il est important d’en absorber quotidiennement afin de rester en bonne santé et d’éviter les carences.

Pour information, la dose recommandée de vitamine C par jour est d’environ 2000 mg pour un adulte et entre 400 et 1800 mg pour les enfants (en fonction de leur âge).

Où trouver de la vitamine C ? 

La vitamine C se trouve naturellement dans les végétaux tels que les fruits (goyave, cassis, kiwi, orange, citron…), les légumes (chou-vert, chou-fleur, épinards, aubergine, poivron…), mais aussi dans certaines herbes aromatiques (persil, basilic, estragon, cerfeuil…).

Pour profiter des bienfaits de ces aliments, il est recommandé de les consommer crus et assez rapidement, la vitamine C étant très sensible à la lumière, l’air ou encore la chaleur. Soluble à l’eau, une cuisson à l’eau bouillante est également à éviter, au risque de perdre jusqu’à 40% de vitamine C présente dans l’aliment ! Privilégiez plutôt une cuisson à la vapeur, qui préserve la saveur, les minéraux et n’entraîne qu’une légère perte de vitamine C.

Sachez également qu’une portion de 5 fruits et légumes frais par jour comble largement les apports recommandés en vitamine C.

Quels sont ses bienfaits ? 

Elle renforce les défenses immunitaires 

En stimulant la production de globules blancs (lymphocytes et phagocytes), la vitamine C va jouer un rôle primordial dans le bon fonctionnement de notre système immunitaire. Notre corps sera alors capable de combattre plus facilement certaines infections bactériennes et virales !

Elle est un très bon antioxydant

La vitamine C aide à neutraliser l’action néfaste des radicaux libres qui peuvent altérer les cellules saines de l’organisme et provoquer des dysfonctionnements (comme le vieillissement prématuré). Grâce à la vitamine C, nos cellules sont plus résistantes et ont une durée de vie plus longue !

Elle aide à combattre le surpoids

Reconnue comme étant une “brûleuse de graisse”, la vitamine C nous aide à garder la ligne grâce à la noradrénaline (hormone qui aide à chasser la graisse des cellules) et la carnitine (hormone qui aide à brûler les graisses et à les transformer en énergie) qu’elle produit !

La vitamine C favorise également l’oxydation des graisses pendant l’exercice et joue un rôle important dans le contrôle des niveaux de sucre dans le sang.

Elle permet la production de collagène 

Une des principales fonctions de la vitamine C est sa capacité à produire une protéine essentielle au corps humain : le collagène. Présent dans les tissus conjonctifs de la peau, les ligaments et les os, il facilite le processus de cicatrisation, le renouvellement des tissus, mais aide également à prévenir l’arthrose et le vieillissement des articulations.

Elle optimise l’absorption du fer

En favorisant son assimilation par la membrane intestinale, la vitamine C permet d’éviter de développer des carences en fer. C’est pourquoi les personnes souffrant d’anémie (diminution de la capacité du sang à transporter l’oxygène aux cellules) doivent veiller à avoir un bon apport en vitamine C !

Attention aux carences ! 

Si vous êtes souvent fatigué, si vous tombez malade facilement, si vous cicatrisez trop lentement, si vous manquez d’appétit, si vous avez des douleurs articulaires ou musculaires,… vous souffrez peut-être de carences en vitamine C !

Les personnes les plus sujettes à ces carences sont les sportifs, les fumeurs, les femmes enceintes, les personnes âgées ou encore les personnes diabétiques. Il est d’autant plus recommandé pour ces personnes de faire le plein de vitamine C, surtout à l’approche de l’hiver !

Conclusion

En plus d’être la super alliée de votre santé, la vitamine C est aussi facilement accessible dans les aliments du quotidien. Cependant, attention ! Il n’est pas nécessaire de prendre de la vitamine C à outrance, au risque d’entraîner des maux de ventre, de la diarrhée, des calculs rénaux,… C’est pourquoi il est important de connaître les doses recommandées.

N’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien !

Les fruits et légumes pour la vitamine c

Sources :

https://bit.ly/31sNmAK
https://bit.ly/3j90b9a
https://bit.ly/3grZLZQ
https://bit.ly/3huYzGg
https://bit.ly/2QmkN1p
https://bit.ly/34rBG2Z
https://bit.ly/2ErllR4
https://bit.ly/3ht6Dr4

Les moustiques sont de retour… et leurs piqûres aussi !

Les moustiques sont de retour… et leurs piqûres aussi !

Piqûres qui démangent, bourdonnements incessants dans nos oreilles,… Pandémie ou non, avec les beaux jours qui reviennent, les moustiques font leur grand retour… avec leur lot de désagréments !  

Contrairement aux idées reçues, les moustiques ne nous repèrent pas grâce à la lumière ou ne sont pas attirés par le taux de sucre présent dans notre sang. Ce qui les attire, c’est à la fois la quantité de CO2 que nous dégageons, les vêtements que nous portons (ils seraient attirés par les couleurs foncées), ou encore certaines odeurs dégagées par notre corps (qui ne sont pas uniquement liées à la peau, mais également à l’alimentation).

Savez-vous pourquoi les piqûres de moustiques nous grattent autant ? Tout d’abord, il faut savoir que seules les moustiques femelles piquent. Les protéines contenues dans notre sang constituent pour elles un repas idéal, car le sang récolté permettra de compléter la maturation de leurs oeufs. 

Quand elles nous piquent, elles vont venir injecter de la salive qui contient, entre autres, des molécules anticoagulantes. Ces molécules provoquent une libération d’histamine par nos cellules (appelées mastocytes), qui est à l’origine du gonflement, de la rougeur et des démangeaisons. Si la piqûre entraîne généralement une petite inflammation, il est possible qu’elle déclenche une réaction allergique locale : l’inflammation est alors plus étendue, accompagnée de démangeaisons violentes et d’un œdème chaud et douloureux.

S’il est parfois difficile de résister à la tentation de gratter une piqûre de moustique, il est bien entendu déconseillé de le faire, au risque de provoquer des lésions, voire des cicatrices. 

Comment lutter contre les piqûres de moustiques ? 

  1. Portez des vêtements amples et couvrants et privilégiez les couleurs claires : moins la peau est exposée, moins vous risquez d’être piqué. De plus, comme expliqué précédemment, les moustiques seraient attirés par les couleurs foncées, donc privilégiez les couleurs claires si vous voulez éviter leurs assauts ! 
  2. Adoptez une bonne hygiène corporelle : attirés par les odeurs de notre corps (sébum, sueur,…), il convient d’avoir une bonne hygiène corporelle pour limiter les risques de piqûre.  
  3. Évitez toutes les sources possibles d’eaux stagnantes, car elles constituent un paradis pour les moustiques femelles pour pondre leurs oeufs. Pensez à vider régulièrement les gouttières, les coupelles sous les pots de fleurs, les vases, etc. 
  4. Utilisez des répulsifs
    • Huiles essentielles : certaines huiles essentielles comme la citronnelle, le basilic, l’eucalyptus citronné, la lavande,… sont très efficaces contre les moustiques. Vous pouvez la faire diffuser dans l’air, ou en appliquer sur vos poignets et chevilles.
    • Sprays anti-moustiques : il existe de nombreux répulsifs en pharmacies qui sont également efficaces contre les moustiques ! Il est conseillé de demander l’avis d’un pharmacien pour éviter les réactions allergiques à ces produits.
    • Répulsifs anti-moustiques pour vêtements : des répulsifs spéciaux pour vêtements existent également, et sont pratiques pour imbiber les vêtements d’une protection à toute épreuve !
    • Moustiquaire : qu’elle soit imbibée d’insecticide ou non, la moustiquaire est idéale si vous voulez passer une bonne nuit avec vos fenêtres ouvertes pour bénéficier de l’air frais. Des moustiquaires spéciales pour les berceaux des bébés existent également et permettent de protéger les jeunes enfants.
    • Ventilateur : provoquant de l’air, le ventilateur peut être une aide pour vous protéger des moustiques la nuit ou la journée, car ils auront davantage de mal à voler autour de vous.

Comment soulager une piqûre de moustique ? 

Vous ne pourrez pas gagner à tous les coups ! Il arrivera qu’un de ces insectes indésirable parvienne à vous piquer. Voici quelques conseils pour vous aider à soulager une piqûre de moustique de façon naturelle :

  • Le vinaigre de cidre : grâce à l’acide acétique qu’il contient, le vinaigre de cidre possède des vertus antiseptiques. Mélangez-en un peu dans un bol avec de l’eau. Appliquez cette solution sur votre piqûre avec une compresse. 
  • Les huiles essentielles : certaines sont reconnues pour leurs propriétés apaisantes, telles que la menthe poivrée, la lavande aspic, le girofle, d’eucalyptus ou encore la camomille. Déposez une à deux gouttes sur un mouchoir, puis appliquez sur la piqûre de moustique. Attention, pensez toujours à vous renseigner auprès de votre pharmacien sur les précautions d’emploi et les contre-indications éventuelles.
  • Le bicarbonate de soude : idéal pour calmer les démangeaisons, mais aussi freiner le développement de l’inflammation. Mélangez 3 cuillères à soupe de bicarbonate de soude avec 1 cuillère à soupe d’eau et appliquez la pâte sur la piqûre. N’hésitez pas à rajouter un peu de vinaigre ou de citron si vous le désirez ! 
  • L’aloe vera : grâce à  son effet refroidissant et ses puissantes propriétés antibactériennes, l’aloe vera agit efficacement pour guérir tout en soulageant l’irritation, la rougeur et l’inflammation. 
  • Le jus de citron : son acidité permet de soulager les piqûres. De plus, il permet d’empêcher les bactéries d’irriter la zone affectée. Imbibez un coton de jus de citron, et tamponnez votre piqûre. 

Conclusion :

Comme vous pouvez le constater, il existe de nombreuses solutions pour lutter contre les piqûres de moustiques et les soulager. En plus de ces solutions naturelles, vous pouvez également retrouver des produits divers et variés en pharmacie (sprays, bracelets, crèmes, etc.). N’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien ! 

Les moustiques sont de retour… et leurs piqûres aussi !

Sources:

1. https://bit.ly/35ew5eU
2. https://bit.ly/2yTzOCw
3. https://bit.ly/2Yejc2Y
4. https://bit.ly/2EUIsAP
5. https://bit.ly/2Yejc2Y
6. https://bit.ly/3bWNoTW
7. https://bit.ly/35aMZe6
8. https://bit.ly/2VMRhpb
9. https://bit.ly/2Yb10aa

Comment renforcer votre système immunitaire ?

Comment renforcer votre système immunitaire ?

En cette période de pandémie du Covid-19, votre système immunitaire a besoin d’être renforcé. Dans cet article, découvrez 7 conseils indispensables pour vous y aider :

Dormez suffisamment

Il est important de dormir entre 7 et 8 heures par nuit. Le manque de sommeil empêche votre organisme de se réparer et de se nettoyer, vous rendant plus vulnérable face aux infections. Pour bien dormir, ne pratiquez pas d’activité physique le soir, arrêtez les écrans au moins 1h avant le coucher, limitez la température de la chambre à 19°C et privilégiez les repas légers. 

Faites le plein de vitamines !

Les vitamines A, C, E, D sont essentielles pour notre système immunitaire :

  • La vitamine A est présente dans les carottes, le potiron, les épinards. Elle est indispensable pour la barrière de la muqueuse intestinale et stimule également la production des globules blancs et des anticorps. 
  • La vitamine C est antioxydante et protège les globules blancs. Elle est très présente dans les fruits et les légumes comme la goyave, les poivrons, le kiwi ou encore l’orange.
  • La vitamine E est présente dans les graines de tournesol ou les huiles végétales. Elle est importante pour les personnes âgées, car elle compense la perte de réponse immunitaire liée au vieillissement.
  • La vitamine D active les globules blancs qui sont nécessaires à la fabrication des anticorps et à la destruction des microbes. Elle est présente notamment dans les poissons gras comme l’huile de foie de morue, les œufs de saumon, les sardines, le flétan…

Pratiquez une activité sportive 

C’est un moyen simple et efficace pour entretenir votre corps, décompresser et vous sentir en meilleure forme physique et mentale. De plus, le sport serait utile pour prévenir et améliorer certaines maladies chroniques, mais aussi pour renforcer le cœur et réguler la tension. 

Limitez le stress

Le stress réduit vos défenses immunitaires, vous rendant plus fragile face aux virus et microbes. Si le confinement peut être source de stress, il est important d’essayer de vous détendre au maximum. Dès que vous vous sentez stressé, faites en sorte de vous occuper l’esprit : lisez, regardez une série, un film, appelez vos proches,… N’hésitez pas également à pratiquer des exercices de méditation ou de relaxation. 

Limitez la consommation de sucre

Le sucre favorise certaines maladies comme le diabète, l’obésité et certains cancers (côlon, pancréas, estomac,…). Dans l’intestin, le sucre attaque la flore intestinale, ce qui affaiblit votre système immunitaire. Voilà pourquoi il est recommandé de limiter votre consommation de sucre dans votre quotidien. 

Faites une cure de probiotiques

Aussi appelés « bonnes bactéries », les probiotiques sont naturellement présents dans l’organisme et vous aident à rester en bonne santé en boostant votre immunité. Ils peuvent se prendre sous forme de cure (10 jours/mois). 

En période d’épidémie, ils sont souvent conseillés pour renforcer le microbiote intestinal, car une flore intestinale déséquilibrée peut modifier le système immunitaire. Les probiotiques sont donc une bonne solution pour rééquilibrer la flore intestinale et mieux lutter contre les infections. 

Utilisez des huiles essentielles (HE) 

Certaines HE sont connues pour leurs actions antibactériennes, antivirales mais aussi immunostimulantes, telles que l’HE de ravintsara, l’HE d’arbre à thé, l’HE de thym à feuilles de sariette ou encore l’HE d’eucalyptus radié. 

Mise en garde : avant toute utilisation, demandez conseil à votre pharmacien. L’efficacité des huiles essentielles contre le COVID-19 n’ont pas été prouvées, n’en consommez pas sans l’avis de votre médecin ou pharmacien.

Comment se protéger face au Covid-19 ?

Pour rappel, depuis le mois de janvier, le monde entier fait face à une pandémie causée par le Covid-19. Pour lutter contre ce dernier, des mesures strictes ont été prises par le gouvernement. Voici un petit rappel des règles à respecter pour limiter la propagation de ce virus:

  • se laver les mains très régulièrement
  • tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir
  • saluer sans se serrer la main
  • utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter
  • ne pas faire de rassemblements, limiter les déplacements et les contacts
  • se déplacer que pour aller au travail si le télétravail n’est pas possible, pour faire des achats de première nécessité dans les commerces de proximité autorisés, se rendre auprès d’un professionnel de santé, se déplacer pour la garde de ses enfants ou pour aider les personnes vulnérables

Plus d’informations sur : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

Attention ! “La prise d’anti-inflammatoires pourrait être un facteur d’aggravation de l’infection” a alerté le ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran. En effet, ces  médicaments pourraient atténuer l’inflammation et masquer les signes plus grave d’une infection et retarder le diagnostic et donc la prise en charge du patient. 

Comment renforcer son système immunitaire.

https://bit.ly/3bMx7Rp
https://bit.ly/39iE4rL
https://bit.ly/2Uqn9iG