Mes cheveux en été

Les rayons UV du soleil, le sel ou le chlore de vos baignades abîment vos cheveux pendant l’été. Voici quelques petites astuces pour qu’ils aient bonne mine à la rentrée !

Avant votre départ en vacances

Prendre soin de ses cheveux, ça commence bien avant l’été et surtout quelques jours avant de partir en vacances pour les préparer aux futures agressions.

  • Un mois avant : appliquez un masque capillaire à base d’argile ou d’huiles essentielles adaptées à votre type de cheveux, une fois par semaine

Pour les cheveux colorés, il faut redoubler de vigilance :

  • Une semaine avant :
    • Un cheveu coloré à tendance à s’éclaircir en été, freinez le processus en utilisant des shampoings sans sulfate
    • Renouvelez votre coloration en privilégiant une coloration semi-permanente
    • 30 minutes avant le shampoing, appliquez une huile capillaire sur toute la chevelure 

En vacances

Chaque été, le soleil, le vent et les bains de mer ou en piscine causent des dégâts qui peuvent être importants pour vos cheveux. Adoptez les bons gestes !

  • La journée :
    • Portez un chapeau lors de vos expositions au soleil et appliquez également des spray anti-UV sur vos cheveux pour les protéger
    • Relevez ou attachez vos cheveux pour qu’ils rentrent le moins possible en contact avec l’eau de mer ou le chlore de la piscine
    • Séchez vos cheveux mouillés en les tamponnant doucement avec une serviette
  • En rentrant :
    • Pour éviter de les laver tous les jours, contentez-vous de rincer vos cheveux une première fois à l’eau tiède pour vous débarrasser des impuretés, puis massez-les avec une grosse noix d’après-shampoing avant de les rincer à nouveau
  • Le soir :
    • Appliquez un masque nourrissant, à base de Monoï ou de beurre de karité par exemple, avant le shampoing

À votre retour de vacances

Vos cheveux sont secs et abîmés, il est temps de les chouchouter !

  • 1ère étape, on opte pour une routine réhydratation :
    • 1 shampoing (avec massage du cuir chevelu)
    • 1 après-shampoing ultra-nourrissant
    • 1 masque réparateur à appliquer sur les longueurs (1 à 2 fois par semaine)
    • 1 huile de soin (d’argan, de ricin, d’amande, de jojoba ou même de coco) sans rinçage à poser sur cheveux secs ou humides avant d’aller se coucher (1/semaine)
  • 2ème étape, on booste sa routine avec une huile capillaire à poser avant le shampoing
  • 3ème étape : on effectue un gommage du cuir chevelu pour l’assainir (1 fois par semaine pour ne pas l’irriter)
  • 4ème étape, on passe chez le coiffeur pour couper les pointes abîmées

Le conseil en plus

Pour prendre soin de vos cheveux de façon durable, le mieux c’est d’éviter la laque, le gel et la mousse car ils contiennent des éléments nocifs. Abandonnez également le sèche cheveux et le fer à lisser, qui peuvent accentuer la sécheresse de vos cheveux.

Sources :

Comment avoir un bronzage durable ?

Un bronzage parfait et durable, c’est le rêve de nombreux vacanciers ! Mais ça demande tout de même une certaine préparation et des soins réguliers. Voici les bons gestes à adopter.

Préparer sa peau en amont

Ce n’est pas à la dernière minute qu’il faut préparer sa peau au soleil, mais bien un mois avant ! Lors de cette période de préparation, vous devez vous hydrater régulièrement, c’est-à-dire boire environ 1.5L d’eau par jour, et avoir une alimentation équilibrée. Privilégiez les aliments riches en bêta-carotène et en antioxydants qui stimuleront la production de mélanine, comme par exemple :

  • les carottes,
  • les tomates,
  • les melons,
  • les abricots,
  • les poivrons…

Vous pouvez également faire des cures de compléments alimentaires à base de sélénium et de vitamines A, C et E qui vous permettront de stimuler votre bronzage. Attention, cela ne vous exempte pas des autres gestes !

Pour préparer votre peau, on vous donne la combinaison parfaite :

  • un gommage doux pour éliminer les peaux mortes (1 fois par semaine sur le visage et 2 fois par semaine sur le reste du corps)
  • une crème hydratante visage et corps

Bronzer en toute sécurité

Le soleil nous expose à 2 types de rayons UV :

  • Les UVA : présents toute l’année, ils sont capables de pénétrer profondément dans la peau (responsables du vieillissement cutanée)
  • Les UVB : ce sont eux qui provoquent le bronzage mais aussi les coups de soleil (responsables des cancers de la peau lors d’exposition prolongée)

Lorsque vous bronzez, c’est une réaction de votre peau face à l’agression du soleil. En revanche, il ne faut en aucun cas arrêter de protéger sa peau une fois bronzée !  

La crème solaire n’a jamais empêcher de bronzer ! De plus, elle protège effectivement votre peau contre les rayons du soleil qui peuvent causer des cancers de la peau et accélérer le vieillissement cutané. Il est donc très important d’utiliser une protection solaire adaptée en fonction de votre type de peau, et de la renouveler toutes les 2h.

Les premiers jours, pour habituer votre peau au soleil, il est recommandé d’avoir des expositions courtes et étalées sur la durée. Vous pouvez utiliser de l’autobronzant mais cela ne vous dispense pas de crèmes solaires !

Après chaque exposition, utilisez un après-soleil hydratant et réparateur, pour nourrir votre peau et reconstruire sa barrière protectrice.

Prolonger son bronzage

Pour prolonger au maximum votre bronzage, même après votre retour des vacances, nous vous recommandons de :

  • Continuer à boire suffisamment d’eau et avoir une alimentation saine et variée
  • Continuer d’effectuer votre routine : gommage doux + hydratation (car oui, l’élimination de vos peaux mortes prolonge votre bronzage)
  • Privilégiez, pendant quelques semaines, une épilation électrique au rasoir traditionnel, pour préserver d’avantage vos cellules cutanées
  • Finir votre autobronzant (en l’appliquant 2 fois par semaine) ou d’opter pour des crèmes ou des compléments alimentaires prolongateurs de bronzage, disponibles en pharmacie.

Si vous suivez un traitement, identifiez les médicaments photosensibilisants car ils rendent la peau plus sensible aux rayons du soleil. Informez-vous auprès de votre médecin ou de votre pharmacien.

Sources :

 

Les coups de soleil

Une exposition au soleil de quelques minutes par jour (environ 20 minutes) permet au corps la fabrication de vitamine D (aussi apportée par l’alimentation). Cependant une exposition intensive au soleil avec une répétition des coups de soleil augmentent le risque de développement de tumeurs cutanées (mélanome). Comment s’en protéger ? Que faire si malgrès tout vous attrapez un coup de soleil ?

Des-remedes-de-grand-mere-pour-soigner-les-coups-de-soleil_width1024

L’exposition au soleil : oui mais à petites doses

Une exposition au soleil de quelques minutes par jour (environ 20 minutes) permet au corps la fabrication de vitmaine D (aussi apportée par l’alimentation). Cependant une exposition intensive au soleil avec une répétition des coups de soleil augmentent le risque de développement de tumeurs cutanées et surtout de mélanome. On sait aujourd’hui que l’exposition au soleil pendant l’enfance est la principale cause de mélanome chez l’adulte. En effet, jusqu’à la puberté la peau des enfants est encore fine et immature donc pas encore apte à se défendre des rayons UV.

Quelle protection pour prévenir les coups de soleil ?

Utilisez une crème solaire anti UVA et UVB dont le Facteur de Protection Solaire (FPS) est de 25 au minimum pour le corps et d’au moins 50 pour les enfanst ainsi que pour le visage. Cette crème doit être adaptée à votre phototype et aux conditions d’ensoleillement. Étendez-la en couche épaisse 30 minutes avant de vous exposer, et renouvelez l’application toutes les deux heures. N’oubliez pas de remettre de la crème après la baignade ou après une activité physique intense.

Si vous devez rester longtemps au soleil, une protection avec des vétements est indispensable (les couleurs sombres assurent une meilleure protection).

Demandez conseil à votre pharmacien si vous avez un peau particulièrement sensible qui ne supporte à peine le soleil.

Pour les bébés :

Les bébés de moins d’un an ne doivent pas rester exposés au soleil. Protéger le à l’ombre avec un chapeau ainsi que des vétements.

Autres précautions…

  • Portez des lunette de soleil avec des filtres anti-UV.
  • Évitez l’exposition au soleil entre 12 heures et 16 heures car l’intensité des rayons ultraviolets est alors maximale.
  • Redoublez de vigilance si les circonstances comportant un risque supplémentaire : vent frais, couverture nuageuse faible, sol réfléchissant (neige, sable, eau), altitude.
  • Prenez garde aux médicaments, parfums ou déodorants pouvant causer une photosensibilité de la peau (demandez conseil à votre pharmacien).
  • Ne recourez pas au bronzage artificiel! Il augmente le risque de mélanome (risque accru de 75% chez les personnes ayant commencé à s’exposer aux UV artificiels avant 30 ans).
  • Une consultation annuelle chez un dematologue est fortement recommandée, surtout si vous avez une peau sensible et beaucoup de grains de beauté.

Que faire si vous avez un coup de soleil ?

Un coup de soleil ou érythème actinique est une brûlure causée par une exposition de la peau au rayonnement du soleil. On le distingue de l’allergie solaire.

La plupart du temps, les coups de soleil se soignent simplement avec des crèmes à application locale afin de réhydrater la peau et diminuer l’inflammation.

Ne vous exposez jamais si votre coup de soleil n’est pas guéri.

Enfin prenez l’habitude de surveiller votre peau régulièrement. Soyez attentifs aux grains de beauté dont la forme, la couleur, l’aspect, changent et à toute nouvelle tâche brune ou rougeâtre qui apparaît. Si tel est le cas, consultez votre médecin traitant qui vous orientera si besoin vers un dermatologue.

Les fortes chaleurs

Les fortes chaleurs arrivent et chacun de nous peut voir son corps mis à rude épreuve. Quels sont les risques pour la santé lorsque le température est au plus haut ? Comment se protéger durant l’épisode de canicule ?

canicule

On pourra observer un risque accru de problèmes de santé lorsque :

  • la température est très élevée et ne redescend pas la nuit en dessous de 18-20°C
  • la chaleur dure depuis plusieurs jours
  • les premières chaleurs se font sentir, car le corps n’est pas encore habitué aux températures élevées

Quels sont les risques liés aux fortes chaleurs ?

  • La chaleur entraîne une grande fatigue
  • Elle peut entraîner des accidents graves et même mortels, liés à la déshydratation ou aux coups de chaleur (l’insolation est une forme mineure de coup de chaleur)
  • La pollution de l’air et l’humidité aggravent les effets liés à la chaleur
  • La chaleur peut aggraver des maladies préexistantes
  • Les médicaments peuvent aggraver les effets de la chaleur. Veillez à demander conseil à votre pharmacien qui saura vous conseiller
  • Selon l’âge, le corps ne réagit pas de la même façon aux fortes chaleurs. Lorsque l’on est âgé, le corps transpire peu et il a donc du mal à se maintenir à 37°C. C’est pourquoi la température du corps peut alors augmenter : on risque le coup de chaleur, l’hyperthermie (température supérieure à 40°C)
  • En ce qui concerne l’enfant et l’adulte, le corps transpire beaucoup pour se maintenir à la bonne température. Mais, en conséquence, on perd de l’eau et on risque la déshydratation

Que faire en cas de fortes chaleurs ?

Des gestes simples permettent d’éviter les accidents. Il faut se préparer AVANT les premiers signes de souffrance corporelle, même si ces signes paraissent insignifiants. Si vous êtes sensible lorsque le mercure monte, assurez-vous que vous disposez d’un brumisateur, d’un ventilateur et d’un thermomètre médical.

Si vous connaissez des personnes âgées, handicapées ou fragiles qui sont isolées, incitez les à s’inscrire sur la liste de la mairie afin de recevoir de l’aide de bénévoles pendant une vague de chaleur.

Durant la vague de chaleur, le but est d’essayer de maintenir le corps au frais afin d’éviter des problèmes de santé. Voici quelques conseils :

Rafraîchir son habitation

  • Fermez les volets et les rideaux des façades exposées au soleil et ne les ouvrez que lorsque la température extérieure est supérieure à la température intérieure
  • Ouvrez les fenêtres tôt le matin, tard le soir et la nuit
  • Provoquez des courants d’air dans tout l’habitat dès que le temps se rafraîchit

Se rafraîchir

  • Prenez régulièrement dans la journée des douches ou des bains frais, sans vous sécher
  • L’utilisation d’un ventilateur et d’un brumisateur simultanément est plus efficace : brumisez d’abord les parties découvertes puis ventilez les parties mouillées
  • Portez des habits amples, légers et clairs. Préférez le coton, qui laisse passer l’air et absorbe la transpiration
  • Restez à l’intérieur de votre habitat dans les pièces les plus fraîches et au mieux, dans un espace rafraîchi (réglez votre système de rafraîchissement 5 °C en dessous de la température ambiante)
  • En l’absence de système de rafraîchissement, passez au moins 2 ou 3 heures par jour dans un endroit frais : grands magasins, cinémas, lieux publics…

Se désaltérer

  • Buvez régulièrement et sans attendre d’avoir soif, au moins 1 litre et demi à 2 litres par jour
  • Attention aux boissons telles que l’alcool qui altèrent les capacités de lutte contre la chaleur et favorisent la déshydratation, ou bien les boissons à forte teneur en caféine (café, thé, colas) ou très sucrées (sodas) car ces liquides augmentent la sécrétion de l’urine
  • Sachez aussi que beaucoup de fruits (melons, pastèques, prunes, raisins, agrumes) et de crudités (concombres, tomates) contiennent une grande quantité d’eau
  • Limitez au maximum votre activité physique
Faites particulièrement attention si vous appartenez à la catégorie des personnes à risque, qui sont :
  • les personnes âgées de plus de 65 ans
  • les nourrissons et les enfants (notamment âgés de moins de 4 ans)
  • les travailleurs manuels (exerçant notamment à l’extérieur) et les personnes pratiquant une activité sportive en plein air
  • les personnes alitées ou sédentaires

Veillez à bien vous hydrater tout au long de la journée. En cas de grossesse, la protection contre la chaleur, une bonne hydratation et l’humidification/ventilation de la peau sont particulièrement importantes.

Quels sont les signaux d’alerte et que faire en cas d’apparition de ceux-ci ?

Si :

  • Vous avez des bouffées de chaleur et une transpiration excessive

  • Vous avez les urines foncées ou vous n’urinez plus depuis 5h

    ⇒ Boire immédiatement, même en l’absence de soif, et durant toute la journée. Maintenez une alimentation saine.

  • Vous avez des crampes

  • Vous ressentez fatigue, faiblesse et/ou insomnie inhabituelle

  • Vous avez des maux de tête et/ou nausées après une exposition directe au soleil

    ⇒ Cessez toute activité pendant plusieurs heures, reposez-vous dans un endroit frais, et buvez. Appelez un médecin si les symptômes s’aggravent ou persistent plus d’une heure.

  • Vous ressentez une fatigue extrême

  • Vous avez des vertiges ou maux de tête violents

  • La personne tient des propos incohérents

  • Il y a perte de connaissance

    ⇒ Appelez le 15 ou contactez votre médecin généraliste si vous ressentez l’un des symptômes ci-dessous.

Protéger son enfant du soleil

beach-1969831_960_720Les journées ensoleillées sont satisfaisantes, nous aimons profiter du soleil ! En France métropolitaine, c’est entre les mois de mai et d’août que le rayonnement solaire est le plus intense. Si le soleil est l’ami de nos vacances, il faut garder à l’esprit qu’il présente cependant des risques. Afin de limiter ces risques il est nécessaire de bien se protéger du soleil, en portant une attention toute particulière aux enfants car ils sont plus vulnérables. En effet, ils ont une peau et des yeux plus fragiles et ils ont tendance à être plus souvent exposés au soleil.

Les risques de l’exposition au soleil

Les dangers du soleils sont dus aux rayonnements ultraviolets (les UV), ils sont invisibles et ne procurent aucune sensation de chaleur, on peut donc être exposés sans le sentir.

Il y a deux types d’UV :

  • les UVA : ils pénètrent dans la peau en profondeur et accélèrent son vieillissement. Cela accentue l’apparition et le développement des rides et taches brunes ;
  • les UVB : ils agissent au niveau de l’épiderme (couche superficielle de la peau) en stimulant la production de mélanine (substance responsable de la couleur de la peau, plus il y a de mélanine plus la peau est foncée). C’est ce qui donne le teint bronzé.

Ils sont tous les deux dangereux à forte dose et peuvent provoquer des dommages :

  • Sur la peau : ils provoquent des coups de soleil, un vieillissement prématuré, des allergies et, dans les cas les plus graves, des cancers (mélanomes et carcinomes).
  • Au niveau des yeux : des lésions graves peuvent apparaître à court terme comme une ophtalmie (un « coup de soleil » de l’œil), ou à plus long terme, comme la cataracte ou la dégénérescence de la rétine.

Comment protéger son enfant du soleil ?

Pour les nourrissons :

Ils ne doivent jamais être exposés au soleil (ils ont la peau et les yeux très fragiles).

Pour les enfants :

  • Évitez au maximum de les exposer au soleil entre 12 heures et 16 heures c’est la période durant laquelle les rayons UV sont les plus intenses, cela est valable même si le ciel est partiellement couvert ou qu’il y a un vent frais (rappelons que les UV ne provoquent pas de sensation de chaleur).
  • Assurez impérativement une bonne protection par le port de vêtements et d’accessoires adaptés tels que des T-shirt au tissage serré, des lunettes de soleil anti-UV avec protection latérale, des chapeaux à bords suffisamment larges protégeant le visage, la nuque et les oreilles.
  • Limitez les durées d’exposition de votre enfant au soleil.
  • Avant toute exposition au soleil, appliquez une couche épaisse de crème solaire haute protection (indice de protection supérieur à 30). Appliquez la crème de protection solaire sur l’ensemble des parties du corps qui peuvent être exposées. Privilégiez les crèmes résistantes à l’eau. Renouvelez l’application toutes les deux heures et après chaque baignade. Gardez en tête que les crèmes de protection solaire n’apportent pas une protection à 100%, l’utilisation de la crème ne dispense pas de limiter les durées d’exposition.
  • Soyez particulièrement vigilants si vous êtes en conditions comportant un risque supplémentaire ou une fausse sécurité comme en cas de vent frais, couverture nuageuse faible, sol réfléchissant (neige, sable, eau), ou en altitude.

Les enfants ne sont pas tous égaux face au soleil, ils sont plus vulnérables si :

  • Ils ont la peau claire, et les cheveux clairs (roux ou blond)
  • Ils ont de nombreux grains de beauté (plus de 50)
  • Ils ont des grains de beauté congénitaux (présents depuis la naissance) ou atypiques (larges, irréguliers)

Demandez conseil à votre pharmacien afin d’utiliser des produits de protections solaires adaptés à votre enfant. Dans tous les cas il faut pour votre enfant éviter les heures les plus dangereuses (entre 12h et 16h); porter un chapeau ou une casquette; porter des lunettes de soleil anti-UVA et anti-UVB  avec protection latérale; garder si possible un T-shirt ou une chemise. S’il s’agit d’un nourrisson, il ne doit pas être exposé au soleil.

 

IMG_07533

 

Sources :

 

Comment bien préparer sa peau ?

Les tenues légères sont de sorties, le soleil est de plus en plus présent… Oui, l’été approche à grands pas ! Nous savons tous que l’exposition prolongée au soleil est certes très tentante, mais mauvaise pour notre peau. Voici donc nos conseils pour bien préparer sa peau au soleil.

Pourquoi préparer sa peau ?

Les rayons ultraviolets du soleil font des dégâts sur la peau. En effet, l’exposition à outrance augmente le risque de développer des cancers cutanés et fait vieillir la peau beaucoup plus rapidement. Le type de cancer, le plus souvent assimilé à l’exposition aux UV, se nomme : carcinomes. Si vous n’avez pas lu notre article concernant les cancers de la peau, vous pouvez le lire en cliquant ici : Journée Mondiale de dépistage contre le cancer de la peau.

Il faut également préparer sa peau pour éviter les coups de soleil.

 Avant l’exposition :

Dès maintenant, il est important de préparer sa peau avant l’exposition au soleil. Voici nos meilleurs conseils :

  • On adopte pour une alimentation saine et équilibrée, c’est à dire riche en bêta carotènes (carottes, abricots, légumes verts…) et en vitamines. Cela va aider la peau à se préparer de l’intérieur.
  • Réaliser des gommages doux, afin d’éliminer les peaux mortes et préparer sa peau à un bronzage uniforme. Attention, après des gommages trop intenses et répétés, la peau est d’avantage vulnérable face aux rayons UV.
  • Bien hydrater sa peau, surtout après un gommage qui a tendance à assécher la peau, évite justement les dessèchements et les agressions du soleil. L’hydratation de la peau ne passe pas que par les différents types de crèmes, elle passe aussi par le fait de boire beaucoup d’eau pour l’hydrater de l’intérieur.

Rien ne vous empêche d’opter pour des compléments alimentaires avec l’aide de votre pharmacien, autrement dit des gélules solaires, qui vont aider à l’hydratation de la peau et la protection face au soleil. Elles permettent également d’avoir un bronzage plus intense et durable.

Vous pouvez également préparer votre peau en vous exposant progressivement au soleil, quelques minutes tous les jours, pendant une courte période. Votre peau va donc en quelque sorte s’habituer aux rayons. Toutefois, ça ne protégera pas votre peau des dangers du soleil, il faut toujours avoir une haute protection solaire.

Pendant l’exposition :

Petit rappel des principaux messages de prévention concernant l’exposition aux UV :

  • Avoir une protection solaire efficace pour limiter la pénétration des rayons UV, et la renouveler fréquemment
  • Eviter de s’exposer au soleil entre 12h et 16h
  • Rechercher l’ombre et se couvrir

Rassurez vous, ce n’est pas parce que vous êtes à l’ombre ou sous les nuages que vous ne bronzez pas, surtout à la plage. Les rayons UV ne sont pas totalement filtrés par les arbres ni même par votre parasol, et ils se réfléchissent sur le sol pour vous atteindre. La protection solaire est donc fortement conseillée même à l’ombre.

Après l’exposition : 

L’hydratation ainsi que les gommages, sont toujours d’actualité même après l’exposition au soleil, et ils sont valables même pour le reste de l’année. Cela va permettre d’avoir un bronzage uniforme et de le faire durer.

Précautions :

Attention, les autobronzants ne protègent pas la peau des rayons du soleil, rien n’est plus utile qu’une crème solaire avec un indice de protection élevé. Il en est de même pour les expositions artificiels, qui augmentent les risques de problèmes cutanés. Et même si vous avez déjà la peau un peu bronzée, cela ne signifie pas que vous êtes protégé des rayons UV.

 

IMG_07533

Pharminfo.fr

Sources :

Spécial été: Se protéger du soleil

Il existe différents phototypes de peau :

  • Phototype I : peau rose avec beaucoup de tâches de rousseur, bronze difficilement et attrape d’importants coups de soleil.
  • Phototype II : peau claire, avec peu de tâches de rousseur, bronze mais avec de fréquents coups de soleil.
  • Phototype III : peau claire avec peu ou pas de tâches de rousseur, bronze avec peu de coups de soleil.
  • Phototype IV : peau beige clair, sans tâche de rousseur, bronze avec peu de coups de soleil.
  • Phototype V : peau brune foncée, sans tâche de rousseur, bronze sans coup de soleil.

Les peaux correspondant au phototype I auront besoin d’un indice de protection solaire plus élevée que celles du phototype IV par exemple.

Qu’ est ce que l’indice de protection solaire ?

Il faut savoir que la crème « écran total » n’existe pas. Elle ne forme pas une barrière mais un filtre contre les rayons pour limiter leur pénétration.L’indice de protection solaire est un rapport entre le temps qu’il faut, à un testeur, pour prendre un coup de soleil avec une couche de crème à tester, sur le temps qu’il faut pour prendre un coup de soleil sans la crème.

Voici un exemple pour une meilleure compréhension :Si un testeur rougit au bout de 150 minutes sur une zone protégée mais qu’il faut seulement 5 minutes pour rougir à ce même testeur sur une zone non protégée, l’indice de protection solaire sera de 30 (150/5=30).

L’ Organisation Mondiale de la Santé préconise un indice de protection solaire d’environ 30 pour la majorité des types de peau et des ensoleillements. Bien entendu, pour des conditions extrêmes ou pour des personnes sensibles, l’usage d’un indice de protection solaire de 40 ou de 50 sera recommandé

Qu’est ce que l’index UV ?

De plus en plus les organismes internationaux tendent à uniformiser les données en s’appuyant sur l’index UV (IUV). Cet index exprime l’ intensité maximale du rayonnement UV, arrivant à la surface de la terre, un jour donné. La valeur minimale est de 0. Plus l’ index est élevé, plus il y a de risque pour la peau et les yeux. En France, l’index UV est donné lors des prévisions météorologiques dans les médias.

Astuce si on ne connaît pas l’index UV : Planter un bâton dans le sol et observer la taille de l’ombre qu’il projette. Plus l’ombre est courte, plus l’intensité est élevée et plus il faudra se protéger

Il est également recommandé:

  • d’éviter les heures les plus chaudes de la journée, entre 10h et 16h
  • de rechercher l’ombre
  • de porter des vêtements longs, un chapeau et des lunettes de soleil pour une protection optimale
  • de protéger les enfants et les bébé, dont la peau est encore plus fragile !

Sources :

  1. L’Organisation Mondiale de la Santé www.who.int/fr
  2. Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Santé www.sante.gouv.fr
  3. La sécurité solaire sur www.soleil.info

Soleil, attention les yeux !

En montagne, les rayons UV sont plus intenses, la proportion des rayons augmente de 10% tous les 1000 mètres d’altitude. De plus, la neige agit comme un miroir et renvoie jusqu’à 80% des rayons UV, alors que le sable n’en renvoie que 20% et l’eau de 5 à 10%.

L’ophtalmie

L’œil est protégé de l’environnement extérieure par la cornée, très fine peau. Si la cornée est exposée à une des rayons ultraviolets sans protection, elle peut être brûlée. C’est ce qu’on appelle l’ophtalmie ou photokératoconjonctivite.

Le risque immédiat d’une exposition non protégée au soleil est l’ophtalmie dite des neiges (car fréquente en montagne).

soleil

L’ophtalmie est un coup de soleil sur l’œil. Elle se traduit par une brûlure des cellules de la cornée. Dans les heures qui suivent l’exposition, surviennent les symptômes :

  • une sensation de brûlure,
  • une photophobie (sensibilité à la lumière),
  • l’impression d’avoir un corps étranger sous la paupière comme du sable,
  • des larmoiements,
  • une cécité temporaire

C’est un moment très stressant et douloureux chez la personne souffrant d’ophtalmie.

Traitement

Le traitement consiste

  • au repos de la personne,
  • à appliquer des pansements oculaires et un collyre antiseptique.

La guérison complète se fait en 48 heures environ. Il est important de se protéger par la suite pour éviter des récidives.

Les rayons UV sont cumulatifs comme au niveau de la peau. A plus long terme, une surexposition répétée aux rayons UV peut entraîner une cataracte (atteinte de la vision pouvant évoluer vers une cécité) ou une dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA : maladie de la rétine avec perte de la vision centrale, ‘trou noir’ au centre du champ visuel).

Les yeux des enfants sont encore plus fragiles, car pas complètement formés. Ils risquent des lésions au niveau de la rétine.

Ayez le réflexe lunettes !

Les jours de ciel couvert, on se méfie moins des effets du soleil or les rayons UV passent à travers les nuages, il faut donc se protéger !

Pour se protéger efficacement du soleil, vos lunettes de soleil doivent avoir un marquage CE (norme européenne) de catégorie 3 au moins, mais préférez une catégorie 4 en haute montagne et chez les enfants. On peut aussi choisir des lunettes avec des branches épaisses ou avec des caches sur les cotés pour une protection optimale.

Les yeux des enfants sont plus fragiles, le port de lunettes de soleil et d’une casquette est primordial.

Source :

  1. www.soleil.info
  2. Crédit Photo : Arun Kulshreshtha http://commons.wikimedia.org/wiki/File:The_Sun.jpg?uselang=fr

Spécial été : L’ombre bénite face à l’enfer du soleil !

Les rayons ultraviolets (UV), qu’est ce que c’est ?

Tout le monde est exposé aux rayonnements UV, qu’ils soient naturels ou artificiels.Le soleil émet de la lumière, de la chaleur et des rayons UV. Ces rayons UV, arrivant à la surface de la terre, se compose essentiellement d’ UVA et d’une fraction d’ UVB (le reste étant absorbé par la fameuse couche d’ozone présente dans la stratosphère).Les rayons ont, à faible dose, un effet bénéfique sur notre organisme, ils permettent la synthèse de vitamine D indispensable au bon fonctionnement de notre corps.

soleil

Mais attention aux expositions répétées et prolongées, qui elles sont néfastes ! Ces rayons vont attaquer l’ADN présent dans nos cellules et l’endommager. Certes, notre corps est capable de le réparer mais au long terme, l’organisme est plus fragile et des problèmes apparaissent.

Ces rayons agissent directement sur la peau et au niveau des yeux. Ils peuvent également fragiliser notre système immunitaire ( en provoquant par exemple la réactivation du virus Herpes simplex au niveau des lèvres (« bouton de fièvre »)).

Effets sur la peau

Le coup de soleil :

C’est une brûlure locale de l’épiderme due aux rayons ultraviolets. Il se manifeste par une zone rouge, douloureuse avec une sensation de chaleur. Si les couches plus profondes de la peau sont atteintes, il y a formation de cloques. C’est une brûlure au second degré !Il est important d’éviter les coups de soleil, surtout chez les enfants, puisqu’ils entraînent une fragilisation et un vieillissement précoce de la peau. Ils favorisent également l’apparition de cancer.

Vieillissement cutané précoce :

Les UVA vont s’introduire dans les couches de la peau jusqu’à l’épiderme où ils entraînent une destruction des fibres de collagène et d’élastine. Au fil du temps, la peau va donc être moins élastique, plus fragile, elle s’amincit à certains endroits. Elle va s’assécher, les rides vont apparaître.Des tâches pigmentaires (tâches brunes) sur le visage et les mains peuvent apparaître.

Les cancers :

Les UVA et les UVB peuvent engendrer deux types de cancers cutanés, qui sont les carcinomes et les mélanomes :

  • Les carcinomes : ils représentent 95% des cancers cutanés. Ils sont d’évolution lente et sont généralement de bon pronostic.
  • Les mélanomes : ils sont plus dangereux car ils peuvent créer rapidement des métastases. Les métastases sont des cellules cancéreuses (provenant du mélanome), qui se sont disséminées dans le corps et qui sont capables de se développer dans d’autres organes. Le traitement sera alors plus intensif.

Effet sur les yeux

Il est important de porter des lunettes de soleil lors d’une exposition au soleil. Une exposition aiguë peut engendrer une inflammation plus ou moins importante des yeux.A plus long terme, les rayons UV peuvent entraîner une cataracte (atteinte de la vision pouvant aller jusqu’à la cécité).

Précautions à prendre : parasol

  • Attention ! Limiter la durée d’exposition au soleil durant les heures chaudes. Entre 10 heures et 16 heures, les UV solaires sont les plus forts.
  • Utiliser une crème solaire selon son type de peau. Il est conseillé de prendre un indice de protection d’au moins 30. L’écran solaire est à appliquer régulièrement. Ne pas oublier d’en remettre après avoir nagé ou joué.
  • Rechercher l’ombre sans oublier que les arbres ou les parasols ne filtrent pas tous les rayons UV et ne protègent donc pas complètement.
  • Se protéger la peau avec des vêtements, un chapeau pour le visage et des lunettes de soleil adaptées.
  • Éviter les lampes à ultraviolet et les cabines de bronzage, qui endommagent également la peau. L’organisation mondiale de la santé estime que « l’utilisation avant l’âge de 35 ans des lits de bronzage entraîne une augmentation de 75% du risque d’apparition d’un mélanome ».
  • Ne pas oublier que les règles s’appliquent d’autant plus pour les jeunes enfants. Les bébés doivent rester à l’ombre.

Sources:

  1. L’Organisation Mondiale de la Santé www.who.int/fr
  2. Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Santé www.sante.gouv.fr
  3. La sécurité solaire www. soleil.info
  4. Photo 1 par Arun Kulshreshtha http://commons.wikimedia.org/wiki/File:The_Sun.jpg?uselang=fr
  5. Photo 2 sur stock.xchng http://www.sxc.hu/photo/842645

Conserver son bronzage au retour des vacances !

Les expositions prolongées au soleil pendant vos vacances ont déclenché des modifications de la peau qui vont en réaction :Bronzage

  1. Prendre une coloration plus foncée pour limiter l’action des rayons du soleil. C’est la production de mélanine par les cellules de la peau ‘mélanocytes’ qui va provoquer cette coloration. Elle diffère d’un individu à un autre. Il est bien sur recommandé d’éviter les heures les plus ensoleillées de la journée, sinon c’est la brulure assurée.
  2. S’épaissir: en effet, l’épiderme se protège naturellement en intensifiant sa barrière protectrice, la couche cornée.
  3. S’assécher: bronzer entraine une forte déshydratation et la production d’un collagène de mauvaise qualité.

Une fois rentrée de vacances, et pour garder un teint hâlé, il faut donc éviter d’avoir la peau qui se desquame.

  • Maintenez une peau hydratée !
    • Choisissez des soins gommant aux textures douces, pour vous débarrasser sans dommage des cellules mortes, en respectant les autres cellules. Votre hâle s’atténuera certes un peu, mais vous gagnerez en uniformité et affinerez votre grain de peau. Le bon rythme : une ou deux fois par semaine.
    • Continuez pendant plusieurs semaines les soins après-soleil pour le corps qu’il vous reste de vos vacances et le sérum pour la peau. Ils répareront progressivement la perte en eau et restructureront votre épiderme agressé par les rayons. Vous conserverez ainsi une peau plus souple et lumineuse.
    • Appliquez quotidiennement des crèmes ou laits aux formules ultra hydratantes, à la fois réparatrices et anti-radicalaires.
    • Évitez les bains chauds et privilégiez plutôt les douches. Il existe également des savons ou gels douches contenant des agents hydratants.
    • Pensez à boire beaucoup d’eau (1 litre par jour) afin d’aider la régénération des cellules de la peau.

Pour entretenir un teint hâlé au delà du renouvèlement cellulaires de la peau

  • Ayez une alimentation gorgée de vitamines C, E, de bêta-carotène et d’acides gras !
    • Quelques exemples de fruits et légumes à cuisiner : carottes melons, tomate abricot pour les bêta- carotènes mais aussi de légumes verts et légumes racines les artichauts, aubergines, cèleris, brocolis, épinards pour leur bienfait hydratant et anti-radicalaire.
  • Vous pouvez compléter votre alimentation par des capsules nutritionnelles qui de la même façon prolongeront votre bronzage tout en protégeant l’épiderme et en hydratant la peau. Ces gélules vous permettront de préserver votre hâle et même de le rendre plus étincelant.
  • Les auto bronzants permettent d’avoir un teint hâlé plus ou moins foncé. Ils colorent les couches supérieures de l’épiderme sans solliciter les mécanismes de défenses naturels de la peau. Leur usage peut donc être particulièrement intéressante une fois la rentrée loin des expositions solaires excessives de l’été !

Mise en gardeLe soleil est un plaisir, il dope le moral et il favorise la fabrication de vitamine D. Mais quelques minutes par jour suffisent à profiter de ses bienfaits. Au-delà, il peut provoquer de graves dommages pour les yeux (cataracte, atteintes de la rétine), un vieillissement prématuré de la peau (rides, tâches brunes) et des cancers de la peau.

Sources :

  • Mes conseils ‘comment préserver votre bronzage – ME PAGE 06/2008
  • Syndicat National des Dermato-Vénéréologues
  • Institut National du Cancer – Soleil Mode d’emploi 2008 : e-cancer.fr