Pourquoi et comment prendre soin de ses lèvres ?

Les lèvres sont particulièrement impactées par les variations climatiques et autres agressions extérieures.

En effet, elles sont en majeure partie recouvertes d’une muqueuse très vascularisée, ce qui leur donne cette couleur rouge-rose. Cette muqueuse est non-kératinisée, c’est à dire que, contrairement à la peau, elle n’a pas de protection face aux facteurs extérieurs agressifs tels que les rayons UV. Les lèvres sont donc particulièrement sensibles aux agressions extérieures.

Nous allons découvrir les facteurs qui favorisent leur dessèchement et comment nous pouvons les protéger.

Quels-sont les facteurs favorisant le dessèchement des lèvres ?

Il existe plusieurs causes aux dessèchement des lèvres.

Parmi ces causes il existe des facteurs environnementaux comme :

  • Le froid
  • Le vent
  • Le soleil
  • Les atmosphères sèches

Certains comportements peuvent être à l’origine du dessèchement des lèvres comme :

  • Une alimentation déséquilibrée (avec un régime pauvre en acides gras essentiels, ou donnant lieu à des carences en vitamines par exemple)
  • Une hydratation insuffisante
  • Le tabagisme, qui diminue l’absorption de certaines vitamines, cause des troubles de la circulation sanguine, et constitue un facteur important de vieillissement prématuré
  • Une consommation excessive d’alcool, qui favorise la déshydratation
  • La prise de certains médicaments
  • Le fait de respirer par la bouche plutôt que par le nez
  • L’humectation des lèvres par la salive (c’est le fait de les humidifier en passant la langue sur les lèvres) bien que cela soit un réflexe courant en cas de dessèchement des lèvres, c’est un réflexe à bannir puisqu’il accroît ce dessèchement.

Enfin la sécheresse des lèvres peut être causé par le diabète ou la fièvre.

Comment protéger vos lèvres ?

Les lèvres desséchées présentent un aspect craquelé ou des gerçures, qui peuvent être accompagnés par des sensations de tiraillement voire des douleurs. Il est important de les soigner et de prévenir leur dessèchement.

Le traitement des lèvres gercées repose essentiellement sur l’application régulière d’un baume à lèvres qui va hydrater, apaiser et permettre une bonne régénération de la muqueuse des lèvres. Si les gerçures sont profondes il est possible d’appliquer une crème cicatrisante.

Afin de prévenir l’apparition des lèvres sèches, il peut être intéressant d’identifier les facteurs entraînant leur dessèchement et de les éliminer en adoptant ces conduites :

  • Appliquer régulièrement un baume protecteur spécialement conçu pour les lèvres. En cas d’ensoleillement il est intéressant d’utiliser des baumes ayant un indice de protection solaire supérieur ou égal à 30 (à noter qu’il existe des allergies à certains composants des baumes solaires, si vous faites une réaction cessez l’application et demandez conseil à votre pharmacien)
  • Placer un humidificateur d’air afin de contrer les atmosphères sèches
  • Adopter une alimentation variée et équilibrée, riche en fruits et légumes, ainsi qu’un apport suffisant en vitamines
  • Bien s’hydrater, en buvant de l’eau tout au long de la journée (n’attendez pas d’avoir soif pour boire)
  • Ne pas humecter ses lèvres par la salive. Par ailleurs ne retirez pas vos peaux mortes à la main, utilisez un coton humidifié avec un peu d’eau chaude et passez le délicatement sur les lèvres.

teeth-1652976_960_720
Pharminfo.fr

Sources:

Comment faire face aux rougeurs de la peau ?

shutterstock_75079177 (1)Les rougeurs de la peau touchent fréquemment les parties centrales du visage (front, nez, joues et menton), qui sont dues à une dilatation des vaisseaux sanguins du visage. Cette affection des vaisseaux est une maladie cutanée plutôt courante qui porte le nom de rosacée. Elle concerne les personnes âgées de 30 à 60 ans et est plus fréquente chez la femme.

Les causes sont inconnues, en revanche, des facteurs favorisant ou aggravant ces rougeurs ont été identifiées. Continuer la lecture de Comment faire face aux rougeurs de la peau ?

Avoir une belle peau en hiver

ob_58880b_peau-hiver1 (1)Comme chaque hiver, la peau subit de nombreuses agressions qui induisent la déshydratation de la peau soit en général sécheresse et rougeurs. Il est donc important d’adopter les bons gestes et les bonnes routines de soins pour la protéger du froid.

Les impacts du froid sur la peau 

Lorsque la température chute, l’organisme privilégie l’irrigation des organes vitaux au détriment de celle au sein de la peau. Le sébum, que produit habituellement la peau pour former une couche protectrice, est alors réduit. Les conséquences sur la peau se font alors ressentir : dessèchement, irritation, perte d’élasticité, rugosité, rougeurs…

Comment avoir une belle peau en hiver ?

Pour lutter contre le dessèchement de la peau, il est important de bien l’hydrater autant de l’intérieur en buvant beaucoup d’eau et en mangeant sainement, que de l’extérieur avec des produits hydratants adaptés à votre type de peau. Il ne faut pas hésiter à changer de routine de soins spécialement pour l’hiver, avec des crèmes, huiles et autres produits davantage hydratants. Ne faites pas l’impasse sur les extrémités et les lèvres qui souffrent particulièrement de l’hiver et ont tendance à gercer.

De plus, faites attention à la manière dont vous lavez et prenez soin de votre peau. Il faut limiter les bains et/ou douches trop chaudes qui assèchent davantage, et utiliser des savons hydratants. L’eau du robinet contenant du calcaire, il est préférable de se rincer à l’eau douce ou d’utiliser des eaux thermales par exemple, de même pour se démaquiller. Vous pouvez également faire des gommages pour faciliter la régénération de la peau et améliorer la pénétration et l’efficacité des soins. Attention cependant à ne pas trop en abuser pour éviter de fragiliser davantage la peau.

Enfin, adopter toutes les bonnes habitudes permettant d’avoir une bonne hygiène de vie peut faire beaucoup de bien à votre épiderme. Cela passe par une bonne alimentation, c’est à dire manger les bon gras qui nourrissent la peau de l’intérieur riches en oméga-3 par exemple (poisson, huile de colza, les noix…) et des aliments riches en vitamine C (fruits et légumes, cassis, orange, poivron cru…). Ils vont aider à redonner de l’élasticité et de l’éclat à la peau. En plus de boire beaucoup d’eau, une bonne hygiène de vie passe aussi par la pratique d’une activité physique régulière et même en hiver ! Le sport va activer l’irrigation de la peau et lui redonner son éclat, mais la nicotine et l’alcool sont des éléments à éviter si l’on veut avoir une belle peau toute l’année.

Pour résumer, avoir une belle peau et lutter contre l’hiver passe par une bonne hydratation interne et externe avec des produits adaptés et une bonne hygiène de vie. Pensez également à bien choisir vos vêtements, qui n’irritent pas la peau et vous couvrent bien du froid, et à faire attention aux rayons UV qui sont nocifs pour l’épiderme même en hiver.

keep-calm-hydrate2-ConvertImage

 

Pharminfo.fr 

Sources :

Tout sur les cures detox !

cure-detox-imageA l’approche de l’été, tous les moyens sont bons pour purifier son organisme des toxines accumulées durant l’année. Les tendances de 2016 sont surtout axées autour des régimes et cures detox, et des « super-aliments » . Mais est-ce vraiment efficace ? Si vous avez décidé de tenter l’expérience, voici quelques informations à savoir.

Qu’est ce que la DETOX ?

La detox soit la détoxification, est une cure alimentaire principalement à base de fruits et légumes, permettant de nettoyer et purifier son organisme en éliminant les toxines. Elles sont considérées comme des substances néfastes voire toxiques pour l’organisme.

En agissant sur les toxines, la cure detox est censée :

  • Améliorer la santé par une alimentation saine et équilibrée
  • Améliorer la concentration, la mémorisation
  • Embellir le teint, la peau
  • Booster l’énergie et lutter contre la dépression
  • Améliorer les fonctions digestives et relatives au foie

Comment ?

Le principe de base de la detox consiste à manger des fruits et légumes bio et naturels, et à éliminer certaines substances : gras, sucres, produits animaux et transformés, l’alcool, la caféine et également la nicotine.

Le citron est l’élément phare de la cure detox. Il brûle les graisses et contribue au bien-être, et peut être consommé plusieurs fois par jour et sous différentes formes. Un verre d’eau citronné à jeun le matin peut notamment faire l’objet d’une detox quotidienne.

Il est important de favoriser la sudation pour éliminer davantage, par l’exercice physique, sauna et hammam par exemple, en plus des massages qui stimulent la circulation et donc l’élimination des toxines. Boire beaucoup d’eau et/ou de tisanes et infusions permet de les éliminer plus rapidement et naturellement.

Nous pouvons consommer ce qu’on appelle des « super-aliments » c’est à dire des aliments riches en vitamines et minéraux qui contribuent à l’amélioration de la santé.

Il existe également la mono diète, c’est à dire le fait de manger un seul aliment par repas, sans restrictions, ce qui permet d’éliminer les toxines.

Précautions :

Les cures detox sont déconseillées pour les personnes atteintes de diabète, les femmes enceintes, les jeunes mineurs et après la ménopause, surtout sans avis médical au préalable. En effet, ces cures sont très faibles en calories et entraînent donc une perte importante d’eau et de poids.

La detox doit être effectuée sur une courte période pour maximiser les effets bénéfiques. Au delà de plusieurs jours voire quelques semaines de cette alimentation pauvre en protéines et en lipides, l’organisme pourrait s’affaiblir.

Toutefois, les effets engendrés par ces cures detox n’ont jamais été étudiés ou démontrés. C’est pourquoi, certains sont contre cette pratique qui pourrait affaiblir l’organisme et générer l’effet inverse si elle est mal exécutée.

L’alimentation saine et équilibrée quotidienne reste alors le moyen le plus sûr à ce jour pour rester en bonne santé.

detox-drinks

Pharminfo.fr

Sources :

Comment bien préparer sa peau ?

Les tenues légères sont de sorties, le soleil est de plus en plus présent… Oui, l’été approche à grands pas ! Nous savons tous que l’exposition prolongée au soleil est certes très tentante, mais mauvaise pour notre peau. Voici donc nos conseils pour bien préparer sa peau au soleil.

Pourquoi préparer sa peau ?

Les rayons ultraviolets du soleil font des dégâts sur la peau. En effet, l’exposition à outrance augmente le risque de développer des cancers cutanés et fait vieillir la peau beaucoup plus rapidement. Le type de cancer, le plus souvent assimilé à l’exposition aux UV, se nomme : carcinomes. Si vous n’avez pas lu notre article concernant les cancers de la peau, vous pouvez le lire en cliquant ici : Journée Mondiale de dépistage contre le cancer de la peau.

Il faut également préparer sa peau pour éviter les coups de soleil.

 Avant l’exposition :

Dès maintenant, il est important de préparer sa peau avant l’exposition au soleil. Voici nos meilleurs conseils :

  • On adopte pour une alimentation saine et équilibrée, c’est à dire riche en bêta carotènes (carottes, abricots, légumes verts…) et en vitamines. Cela va aider la peau à se préparer de l’intérieur.
  • Réaliser des gommages doux, afin d’éliminer les peaux mortes et préparer sa peau à un bronzage uniforme. Attention, après des gommages trop intenses et répétés, la peau est d’avantage vulnérable face aux rayons UV.
  • Bien hydrater sa peau, surtout après un gommage qui a tendance à assécher la peau, évite justement les dessèchements et les agressions du soleil. L’hydratation de la peau ne passe pas que par les différents types de crèmes, elle passe aussi par le fait de boire beaucoup d’eau pour l’hydrater de l’intérieur.

Rien ne vous empêche d’opter pour des compléments alimentaires avec l’aide de votre pharmacien, autrement dit des gélules solaires, qui vont aider à l’hydratation de la peau et la protection face au soleil. Elles permettent également d’avoir un bronzage plus intense et durable.

Vous pouvez également préparer votre peau en vous exposant progressivement au soleil, quelques minutes tous les jours, pendant une courte période. Votre peau va donc en quelque sorte s’habituer aux rayons. Toutefois, ça ne protégera pas votre peau des dangers du soleil, il faut toujours avoir une haute protection solaire.

Pendant l’exposition :

Petit rappel des principaux messages de prévention concernant l’exposition aux UV :

  • Avoir une protection solaire efficace pour limiter la pénétration des rayons UV, et la renouveler fréquemment
  • Eviter de s’exposer au soleil entre 12h et 16h
  • Rechercher l’ombre et se couvrir

Rassurez vous, ce n’est pas parce que vous êtes à l’ombre ou sous les nuages que vous ne bronzez pas, surtout à la plage. Les rayons UV ne sont pas totalement filtrés par les arbres ni même par votre parasol, et ils se réfléchissent sur le sol pour vous atteindre. La protection solaire est donc fortement conseillée même à l’ombre.

Après l’exposition : 

L’hydratation ainsi que les gommages, sont toujours d’actualité même après l’exposition au soleil, et ils sont valables même pour le reste de l’année. Cela va permettre d’avoir un bronzage uniforme et de le faire durer.

Précautions :

Attention, les autobronzants ne protègent pas la peau des rayons du soleil, rien n’est plus utile qu’une crème solaire avec un indice de protection élevé. Il en est de même pour les expositions artificiels, qui augmentent les risques de problèmes cutanés. Et même si vous avez déjà la peau un peu bronzée, cela ne signifie pas que vous êtes protégé des rayons UV.

 

IMG_07533

Pharminfo.fr

Sources :

On appuye sur quel bouton ? Mise au point !

Cet anti-acnéique a été particulièrement pointé du doigt lors de la polémique récente sur le risque de phlébite car diane® 35 a été considérée pendant près d’un quart de siècle, en France, comme une pilule de troisième génération et un médicament anti-acnéique. Bruxelles a imposé à la France d’autoriser à nouveau Diane® 35 et ses génériques. C’est chose faite depuis mi-janvier 2014.

Par contre, l’Agence du Médicament (ANSM) a estimé que l’utilisation de ces spécialités, en tant que contraceptifs, constituait un abus de prescription. Ils seront donc réservés au «traitement de seconde intention de l’acné modérée à sévère dans un contexte d’hyper-androgénie, après échec d’un traitement topique ou d’un traitement antibiotique systémique chez les femmes en âge de procréer». Diane 35 et ses génériques sont également indiqués dans l’hirsutisme’, détaille l’ANSM. Par ailleurs, l’Agence précise que les informations relatives au risque de thrombose associé à Diane 35 sont renforcées dans les notices et qu’un plan de gestion des risques est mis en place par les laboratoires concernés.Pour autant ces spécialités ne doivent pas être prescrites en même temps qu’un ‘autre’ contraceptif hormonal. En d’autres termes, Diane® 35 est un contraceptif qui ne doit pas être utilisé comme tel… Bonne nouvelle pour les patientes souffrant d’acné sévère et d’hirsutisme! Diane® 35 et ses génériques étaient prescrite à 315 000 femmes en France jusqu’à fin 2012.

Sources : ANSM

Spécial été: Se protéger du soleil

Il existe différents phototypes de peau :

  • Phototype I : peau rose avec beaucoup de tâches de rousseur, bronze difficilement et attrape d’importants coups de soleil.
  • Phototype II : peau claire, avec peu de tâches de rousseur, bronze mais avec de fréquents coups de soleil.
  • Phototype III : peau claire avec peu ou pas de tâches de rousseur, bronze avec peu de coups de soleil.
  • Phototype IV : peau beige clair, sans tâche de rousseur, bronze avec peu de coups de soleil.
  • Phototype V : peau brune foncée, sans tâche de rousseur, bronze sans coup de soleil.

Les peaux correspondant au phototype I auront besoin d’un indice de protection solaire plus élevée que celles du phototype IV par exemple.

Qu’ est ce que l’indice de protection solaire ?

Il faut savoir que la crème « écran total » n’existe pas. Elle ne forme pas une barrière mais un filtre contre les rayons pour limiter leur pénétration.L’indice de protection solaire est un rapport entre le temps qu’il faut, à un testeur, pour prendre un coup de soleil avec une couche de crème à tester, sur le temps qu’il faut pour prendre un coup de soleil sans la crème.

Voici un exemple pour une meilleure compréhension :Si un testeur rougit au bout de 150 minutes sur une zone protégée mais qu’il faut seulement 5 minutes pour rougir à ce même testeur sur une zone non protégée, l’indice de protection solaire sera de 30 (150/5=30).

L’ Organisation Mondiale de la Santé préconise un indice de protection solaire d’environ 30 pour la majorité des types de peau et des ensoleillements. Bien entendu, pour des conditions extrêmes ou pour des personnes sensibles, l’usage d’un indice de protection solaire de 40 ou de 50 sera recommandé

Qu’est ce que l’index UV ?

De plus en plus les organismes internationaux tendent à uniformiser les données en s’appuyant sur l’index UV (IUV). Cet index exprime l’ intensité maximale du rayonnement UV, arrivant à la surface de la terre, un jour donné. La valeur minimale est de 0. Plus l’ index est élevé, plus il y a de risque pour la peau et les yeux. En France, l’index UV est donné lors des prévisions météorologiques dans les médias.

Astuce si on ne connaît pas l’index UV : Planter un bâton dans le sol et observer la taille de l’ombre qu’il projette. Plus l’ombre est courte, plus l’intensité est élevée et plus il faudra se protéger

Il est également recommandé:

  • d’éviter les heures les plus chaudes de la journée, entre 10h et 16h
  • de rechercher l’ombre
  • de porter des vêtements longs, un chapeau et des lunettes de soleil pour une protection optimale
  • de protéger les enfants et les bébé, dont la peau est encore plus fragile !

Sources :

  1. L’Organisation Mondiale de la Santé www.who.int/fr
  2. Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Santé www.sante.gouv.fr
  3. La sécurité solaire sur www.soleil.info

Soleil, attention les yeux !

En montagne, les rayons UV sont plus intenses, la proportion des rayons augmente de 10% tous les 1000 mètres d’altitude. De plus, la neige agit comme un miroir et renvoie jusqu’à 80% des rayons UV, alors que le sable n’en renvoie que 20% et l’eau de 5 à 10%.

L’ophtalmie

L’œil est protégé de l’environnement extérieure par la cornée, très fine peau. Si la cornée est exposée à une des rayons ultraviolets sans protection, elle peut être brûlée. C’est ce qu’on appelle l’ophtalmie ou photokératoconjonctivite.

Le risque immédiat d’une exposition non protégée au soleil est l’ophtalmie dite des neiges (car fréquente en montagne).

soleil

L’ophtalmie est un coup de soleil sur l’œil. Elle se traduit par une brûlure des cellules de la cornée. Dans les heures qui suivent l’exposition, surviennent les symptômes :

  • une sensation de brûlure,
  • une photophobie (sensibilité à la lumière),
  • l’impression d’avoir un corps étranger sous la paupière comme du sable,
  • des larmoiements,
  • une cécité temporaire

C’est un moment très stressant et douloureux chez la personne souffrant d’ophtalmie.

Traitement

Le traitement consiste

  • au repos de la personne,
  • à appliquer des pansements oculaires et un collyre antiseptique.

La guérison complète se fait en 48 heures environ. Il est important de se protéger par la suite pour éviter des récidives.

Les rayons UV sont cumulatifs comme au niveau de la peau. A plus long terme, une surexposition répétée aux rayons UV peut entraîner une cataracte (atteinte de la vision pouvant évoluer vers une cécité) ou une dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA : maladie de la rétine avec perte de la vision centrale, ‘trou noir’ au centre du champ visuel).

Les yeux des enfants sont encore plus fragiles, car pas complètement formés. Ils risquent des lésions au niveau de la rétine.

Ayez le réflexe lunettes !

Les jours de ciel couvert, on se méfie moins des effets du soleil or les rayons UV passent à travers les nuages, il faut donc se protéger !

Pour se protéger efficacement du soleil, vos lunettes de soleil doivent avoir un marquage CE (norme européenne) de catégorie 3 au moins, mais préférez une catégorie 4 en haute montagne et chez les enfants. On peut aussi choisir des lunettes avec des branches épaisses ou avec des caches sur les cotés pour une protection optimale.

Les yeux des enfants sont plus fragiles, le port de lunettes de soleil et d’une casquette est primordial.

Source :

  1. www.soleil.info
  2. Crédit Photo : Arun Kulshreshtha http://commons.wikimedia.org/wiki/File:The_Sun.jpg?uselang=fr

Spécial été : L’ombre bénite face à l’enfer du soleil !

Les rayons ultraviolets (UV), qu’est ce que c’est ?

Tout le monde est exposé aux rayonnements UV, qu’ils soient naturels ou artificiels.Le soleil émet de la lumière, de la chaleur et des rayons UV. Ces rayons UV, arrivant à la surface de la terre, se compose essentiellement d’ UVA et d’une fraction d’ UVB (le reste étant absorbé par la fameuse couche d’ozone présente dans la stratosphère).Les rayons ont, à faible dose, un effet bénéfique sur notre organisme, ils permettent la synthèse de vitamine D indispensable au bon fonctionnement de notre corps.

soleil

Mais attention aux expositions répétées et prolongées, qui elles sont néfastes ! Ces rayons vont attaquer l’ADN présent dans nos cellules et l’endommager. Certes, notre corps est capable de le réparer mais au long terme, l’organisme est plus fragile et des problèmes apparaissent.

Ces rayons agissent directement sur la peau et au niveau des yeux. Ils peuvent également fragiliser notre système immunitaire ( en provoquant par exemple la réactivation du virus Herpes simplex au niveau des lèvres (« bouton de fièvre »)).

Effets sur la peau

Le coup de soleil :

C’est une brûlure locale de l’épiderme due aux rayons ultraviolets. Il se manifeste par une zone rouge, douloureuse avec une sensation de chaleur. Si les couches plus profondes de la peau sont atteintes, il y a formation de cloques. C’est une brûlure au second degré !Il est important d’éviter les coups de soleil, surtout chez les enfants, puisqu’ils entraînent une fragilisation et un vieillissement précoce de la peau. Ils favorisent également l’apparition de cancer.

Vieillissement cutané précoce :

Les UVA vont s’introduire dans les couches de la peau jusqu’à l’épiderme où ils entraînent une destruction des fibres de collagène et d’élastine. Au fil du temps, la peau va donc être moins élastique, plus fragile, elle s’amincit à certains endroits. Elle va s’assécher, les rides vont apparaître.Des tâches pigmentaires (tâches brunes) sur le visage et les mains peuvent apparaître.

Les cancers :

Les UVA et les UVB peuvent engendrer deux types de cancers cutanés, qui sont les carcinomes et les mélanomes :

  • Les carcinomes : ils représentent 95% des cancers cutanés. Ils sont d’évolution lente et sont généralement de bon pronostic.
  • Les mélanomes : ils sont plus dangereux car ils peuvent créer rapidement des métastases. Les métastases sont des cellules cancéreuses (provenant du mélanome), qui se sont disséminées dans le corps et qui sont capables de se développer dans d’autres organes. Le traitement sera alors plus intensif.

Effet sur les yeux

Il est important de porter des lunettes de soleil lors d’une exposition au soleil. Une exposition aiguë peut engendrer une inflammation plus ou moins importante des yeux.A plus long terme, les rayons UV peuvent entraîner une cataracte (atteinte de la vision pouvant aller jusqu’à la cécité).

Précautions à prendre : parasol

  • Attention ! Limiter la durée d’exposition au soleil durant les heures chaudes. Entre 10 heures et 16 heures, les UV solaires sont les plus forts.
  • Utiliser une crème solaire selon son type de peau. Il est conseillé de prendre un indice de protection d’au moins 30. L’écran solaire est à appliquer régulièrement. Ne pas oublier d’en remettre après avoir nagé ou joué.
  • Rechercher l’ombre sans oublier que les arbres ou les parasols ne filtrent pas tous les rayons UV et ne protègent donc pas complètement.
  • Se protéger la peau avec des vêtements, un chapeau pour le visage et des lunettes de soleil adaptées.
  • Éviter les lampes à ultraviolet et les cabines de bronzage, qui endommagent également la peau. L’organisation mondiale de la santé estime que « l’utilisation avant l’âge de 35 ans des lits de bronzage entraîne une augmentation de 75% du risque d’apparition d’un mélanome ».
  • Ne pas oublier que les règles s’appliquent d’autant plus pour les jeunes enfants. Les bébés doivent rester à l’ombre.

Sources:

  1. L’Organisation Mondiale de la Santé www.who.int/fr
  2. Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Santé www.sante.gouv.fr
  3. La sécurité solaire www. soleil.info
  4. Photo 1 par Arun Kulshreshtha http://commons.wikimedia.org/wiki/File:The_Sun.jpg?uselang=fr
  5. Photo 2 sur stock.xchng http://www.sxc.hu/photo/842645

Conserver son bronzage au retour des vacances !

Les expositions prolongées au soleil pendant vos vacances ont déclenché des modifications de la peau qui vont en réaction :Bronzage

  1. Prendre une coloration plus foncée pour limiter l’action des rayons du soleil. C’est la production de mélanine par les cellules de la peau ‘mélanocytes’ qui va provoquer cette coloration. Elle diffère d’un individu à un autre. Il est bien sur recommandé d’éviter les heures les plus ensoleillées de la journée, sinon c’est la brulure assurée.
  2. S’épaissir: en effet, l’épiderme se protège naturellement en intensifiant sa barrière protectrice, la couche cornée.
  3. S’assécher: bronzer entraine une forte déshydratation et la production d’un collagène de mauvaise qualité.

Une fois rentrée de vacances, et pour garder un teint hâlé, il faut donc éviter d’avoir la peau qui se desquame.

  • Maintenez une peau hydratée !
    • Choisissez des soins gommant aux textures douces, pour vous débarrasser sans dommage des cellules mortes, en respectant les autres cellules. Votre hâle s’atténuera certes un peu, mais vous gagnerez en uniformité et affinerez votre grain de peau. Le bon rythme : une ou deux fois par semaine.
    • Continuez pendant plusieurs semaines les soins après-soleil pour le corps qu’il vous reste de vos vacances et le sérum pour la peau. Ils répareront progressivement la perte en eau et restructureront votre épiderme agressé par les rayons. Vous conserverez ainsi une peau plus souple et lumineuse.
    • Appliquez quotidiennement des crèmes ou laits aux formules ultra hydratantes, à la fois réparatrices et anti-radicalaires.
    • Évitez les bains chauds et privilégiez plutôt les douches. Il existe également des savons ou gels douches contenant des agents hydratants.
    • Pensez à boire beaucoup d’eau (1 litre par jour) afin d’aider la régénération des cellules de la peau.

Pour entretenir un teint hâlé au delà du renouvèlement cellulaires de la peau

  • Ayez une alimentation gorgée de vitamines C, E, de bêta-carotène et d’acides gras !
    • Quelques exemples de fruits et légumes à cuisiner : carottes melons, tomate abricot pour les bêta- carotènes mais aussi de légumes verts et légumes racines les artichauts, aubergines, cèleris, brocolis, épinards pour leur bienfait hydratant et anti-radicalaire.
  • Vous pouvez compléter votre alimentation par des capsules nutritionnelles qui de la même façon prolongeront votre bronzage tout en protégeant l’épiderme et en hydratant la peau. Ces gélules vous permettront de préserver votre hâle et même de le rendre plus étincelant.
  • Les auto bronzants permettent d’avoir un teint hâlé plus ou moins foncé. Ils colorent les couches supérieures de l’épiderme sans solliciter les mécanismes de défenses naturels de la peau. Leur usage peut donc être particulièrement intéressante une fois la rentrée loin des expositions solaires excessives de l’été !

Mise en gardeLe soleil est un plaisir, il dope le moral et il favorise la fabrication de vitamine D. Mais quelques minutes par jour suffisent à profiter de ses bienfaits. Au-delà, il peut provoquer de graves dommages pour les yeux (cataracte, atteintes de la rétine), un vieillissement prématuré de la peau (rides, tâches brunes) et des cancers de la peau.

Sources :

  • Mes conseils ‘comment préserver votre bronzage – ME PAGE 06/2008
  • Syndicat National des Dermato-Vénéréologues
  • Institut National du Cancer – Soleil Mode d’emploi 2008 : e-cancer.fr