Les allergies saisonnières sont de retour !

Notre corps réagit face aux allergies saisonnières

Le printemps est arrivé… avec son lot d’allergies saisonnières ! Selon l’INSERM, un tiers de la population française en souffre, et cela ne risque pas de s’arranger ! Avec les changements climatiques qui allongent la période pendant laquelle les plantes et les arbres produisent du pollen, il y a fort à parier que ce chiffre ne s’améliorera pas dans les prochaines années. 

Écoulement nasal, éternuement à répétition, toux, larmoiement ou encore maux de tête sont bien souvent les symptômes de ces allergies printanières (autrement appelées rhinites allergiques). Si elles se manifestent chaque année à partir de mars, certaines personnes peuvent en souffrir jusqu’à octobre. 

Le saviez-vous ? À chaque saison, ce sont des arbres différents qui libèrent leur pollen dans l’air, provoquant ainsi ces allergies. Au printemps ce sont plutôt les arbres tels que le chêne, le bouleau, le peuplier, l’aulne ou le genévrier. L’été, ce sont majoritairement les graminées et en automne l’ambroisie !

Allergies saisonnières : quelles sont les personnes les plus touchées ?

Tout le monde est susceptible de développer des allergies saisonnières ! Si elles peuvent apparaître à tout moment, elles peuvent également disparaître d’une année à l’autre sans raison apparente.

Cependant, il existe tout de même des facteurs qui augmentent le risque d’en développer. D’après des études menées par l’INSERM, le facteur héréditaire jouerait un rôle prépondérant dans la prédestination aux allergies. Ainsi, si vos parents souffrent tous les deux d’allergies, vous aurez 7 chances sur 10 d’être également touché !  

Des facteurs environnementaux peuvent aussi être responsables du déclenchement des allergies saisonnières. En effet, l’exposition à des hauts taux de pollution aérienne comme des pesticides ou de la fumée (tabac, polluants) augmente la sensibilité aux allergènes et donc aux pollens. 

Quelles sont les causes et les conséquences des allergies saisonnières ?

Les allergies saisonnières se manifestent lorsque notre corps réagit de manière trop vive à une exposition à certaines substances extérieures, telles que les pollens. 

Comment le corps réagit face aux substances allergènes ? Les poils se trouvant à l’intérieur du nez emprisonnent les particules contenues dans l’air, y compris le pollen. Chez les personnes allergiques, ces particules peuvent causer des gonflements, des démangeaisons, des rougeurs et une production excessive de mucus (entraînant des éternuements plus fréquents ainsi qu’un besoin irrésistible de se moucher). 

Les allergies peuvent également se manifester au niveau des yeux. Le pollen se dépose sur les cils et y reste emprisonné, causant des enflures, des démangeaisons, et parfois des rougeurs. Votre corps aura alors comme réflexe de défense naturel de faire pleurer vos yeux.

Comment traiter les allergies saisonnières ?

Les allergies saisonnières ne sont pas une fatalité ! Il existe des gestes simples pour limiter l’apparition des symptômes et profiter pleinement du printemps : 

  • Vous pouvez vérifier régulièrement les alertes polliniques émises par le Réseau National de Surveillance Aérobiologique et évitez de sortir lors des “pics”.
  • Limitez vos sorties lorsque la concentration de pollen dans l’air est très élevée, c’est-à-dire par temps chaud, sec ou venteux.
  • Portez des lunettes de soleil lorsque vous sortez, cela limitera le contact des allergènes avec vos yeux. 
  • Dès que vous rentrez chez vous, il est conseillé de vous laver (corps et cheveux) et de changer vos habits afin d’éliminer le pollen qui s’y serait déposé !
  • Évitez de faire sécher votre linge à l’extérieur : le pollen se colle aux vêtements !
  • Évitez les zones polluées et le contact avec tout autre irritant qui augmentent les symptômes d’allergie (comme la fumée de tabac).

En plus de ces mesures préventives, n’hésitez pas à consulter votre pharmacien qui pourra, si nécessaire, vous conseiller des dispositifs soulageant les réactions allergiques.

Cependant, si ces quelques mesures préventives ne fonctionnent pas et que vous souffrez de formes plus graves de rhinite allergique, vous pouvez consulter un allergologue. Il réalisera des tests sanguins et cutanés afin de savoir à quel(s) type(s) d’allergène(s) vous réagissez le plus.

Le pollen libéré par certaines plantes est à l'origine des allergies

Sources :

https://bit.ly/30RedVS

https://msdmnls.co/2Qh5D0G 

https://bit.ly/3cI7Ycs 

https://bit.ly/3vBXRyp 

https://bit.ly/3rY0Yic 

Pour votre santé, ne négligez pas votre sommeil !

Bien dormir est essentiel pour être en bonne santé

Si manger et boire de l’eau sont essentiels pour vivre, bien dormir l’est tout autant. Une bonne qualité de sommeil est un élément majeur et incontournable pour assurer notre santé mentale, émotionnelle et physique.

Que se passe-t-il quand nous dormons ? La nuit, notre température corporelle baisse, notre activité cérébrale ralentit (sans toutefois s’arrêter totalement), nos muscles se détendent et notre respiration se calme. De plus, notre corps sécrète des hormones (telles que le cortisol, la leptine, la ghréline,…) qui favorisent le processus de croissance, la reproduction et la réparation de nos cellules. Grâce à cela, notre organisme est capable de récupérer à la fois sur le plan physique, mais aussi mental !

Être en forme mentalement passe d’abord… par le sommeil !

Le sommeil est le meilleur allié de notre cerveau ! Chaque nuit, les toxines et les déchets neuronaux accumulés au cours de la journée par notre cerveau sont éliminés. Certaines études américaines démontrent que sans ce mécanisme, ces déchets s’accumuleraient, favorisant alors l’apparition de certaines pathologies neurodégénératives (comme la maladie d’Alzheimer). 

Par ailleurs, bien dormir permet également de réduire le vieillissement de notre cerveau et même de booster ses fonctions cognitives (participant à la consolidation de la mémoire). Ainsi, les personnes qui passent une mauvaise nuit auront souvent beaucoup de mal à se concentrer ou à retenir des informations le lendemain. 

Si le manque de sommeil nuit à notre attention et notre vigilance, il a aussi des conséquences néfastes sur notre humeur. Avez-vous déjà remarqué qu’après une mauvaise nuit, vous étiez plus facilement irritable ? La raison est simple : quand vous dormez mal ou peu, cela signifie que vous n’êtes pas passé par les phases de sommeil lent et profond, qui sont indispensables à la restauration et la récupération physique et mentale. Résultat ? Vous ne vous sentez pas reposé, ce qui aura forcément un impact sur votre humeur générale ! 

Un bon dodo pour un bon métabolisme !

Non seulement le sommeil est essentiel pour notre santé mentale, mais il l’est également pour notre métabolisme ! Selon l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance, deux types de mécanismes permettraient d’expliquer le lien entre un manque de sommeil et un mauvais métabolisme : le premier est d’ordre hormonal et le second d’ordre comportemental.

Priver notre corps de sommeil viendrait à le priver des hormones qu’il sécrète durant la nuit et qui sont indispensables dans la régulation de l’appétit et de la masse graisseuse. Si ces cycles de sécrétion d’hormones sont bouleversés, notre métabolisme le sera tout autant. La prise de poids et (dans certains cas) l’apparition de diabète de type 2, sont les conséquences les plus fréquentes d’un manque de sommeil sur notre métabolisme.

Le manque de sommeil a aussi un impact sur notre comportement alimentaire. Quand  nous sommes fatigués, nous avons tendance à rechercher instinctivement une source d’énergie. Nous sommes alors tentés de grignoter des aliments souvent trop riches en glucides. Inévitablement, des petits kilos superflus font alors leur apparition ! 

Enfin, il va sans dire que si vous êtes fatigués, la dernière chose que vous aurez envie de faire, c’est du sport ! Cette baisse d’activité physique entraînera forcément une mise en réserve des calories absorbées et aura donc un impact néfaste sur le bien-être général de votre métabolisme.

Quelques astuces pour mieux dormir !

  • Privilégiez les livres aux écrans ! Environ 1 ou 2 heures avant de vous coucher, laissez vos écrans de côté et prenez plutôt un livre. La lumière bleue produite par les écrans entrave la production de mélatonine (l’hormone du sommeil), vous empêchant de vous endormir rapidement. Au contraire, lire un livre calmera vos pensées et baissera votre rythme cardiaque, favorisant l’endormissement.
  • Le soir, faites-vous une bonne tisane ! Après 16h, il est conseillé d’éviter de boire des boissons caféinées, qui ont un impact sur le temps d’endormissement et la qualité de votre sommeil. Préférez plutôt des tisanes aux plantes (camomille, tilleul, fleur d’oranger, valériane…) qui exerceront sur vous un effet sédatif et relaxant.

  • Prenez un bain ou une douche chaude 1h30 avant d’aller dormir ! Pour vous endormir plus facilement, une bonne astuce est de faire baisser votre température corporelle ! Pour se faire, pensez à prendre une douche ou un bain chaud 1h30 avant de dormir : en plus de détendre vos muscles, cela permettra d’évacuer la chaleur interne de votre corps !

  • Privilégiez la méditation au sport ! Si l’activité sportive est excellente pour votre santé, elle est déconseillée le soir ! Faire du sport augmente le rythme cardiaque, ce qui maintient une température corporelle élevée et réveille l’organisme, perturbant ainsi le rythme biologique. Pratiquez plutôt la méditation ou faites des exercices de respiration pour préparer votre corps et votre esprit à dormir.

  • Dormez suffisamment ! Les spécialistes recommandent généralement aux adultes de dormir en moyenne sept à huit heures par nuit pour bénéficier d’un sommeil efficace et réparateur. 

Vous l’aurez compris, une bonne qualité de sommeil est essentielle pour notre santé ! Si vos troubles du sommeil persistent trop longtemps, n’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien ou à votre médecin.

L'insomnie a des conséquences néfastes sur notre santé

Sources :

https://bit.ly/3qFLxd6 

https://bit.ly/2PTl3rJ 

https://bit.ly/3quJqbX

https://bit.ly/3t7Ra5q 

https://bit.ly/2ODDCzF