Les allergies sont de retour !

Le printemps apporte souvent avec lui son lot de désagrément pour les plus allergiques d’entre nous. En effet, près d’¼ de la population souffre de ce que l’on appelle communément “le rhume des foins”.

Les allergies respiratoires sont en fait un dérèglement du système immunitaire qui se traduit par une intolérance à une ou des substances dites “inoffensives”. Ces substances sont aussi appelées “allergènes”.

La proportion de personnes allergiques a considérablement augmenté depuis les dernières décennies : 10 à 20% de la population serait, en effet, allergique aux pollens.

Les pollens allergisants

À l’arrivée du printemps, on compte pas moins de 11 allergènes différents. Ils sont présents sur une période s’étalant de fin février à début juin.

Parmi les plus allergisants, on compte notamment :

  • Le noisetier
  • Le frêne
  • Le bouleau
  • Le chêne
  • Les graminées

Il est important de noter que la qualité de l’air (et donc la pollution) influe de façon néfaste sur les symptômes d’allergies. En effet, la pollution peut fragiliser les voies respiratoires et ainsi les rendre plus sensibles aux allergènes. Le réchauffement climatique est aussi responsable dans certains cas (allongement de la période de pollinisation par exemple).

Les symptômes

Une allergie peut apparaître à tout âge, cependant, les enfants semblent bien plus concernés par l’apparition de ce dérèglement. En effet, les facteurs génétiques et environnementaux jouent un rôle important dans l’apparition ou non d’allergies. Par exemple, si les deux parents sont allergiques, l’enfant aura 80% de chance de le devenir à son tour.

Une allergie peut se traduire par différents symptômes, en fonction de l’allergène et de la personne :

  • Inflammation des voies respiratoires (asthme, bronchite…)
  • Gêne respiratoire (sifflements pendant la respiration…)
  • Nez qui coule (rhinite…)
  • Irritation des yeux… (conjonctivite)
  • … ou de la peau (eczéma, urticaire)

La personne allergique reste en parfaite santé tant qu’elle n’entre pas en contact avec un allergène que son système ne gère pas bien.

Quelles solutions ?

La première étape du traitement contre une allergie consiste dans un premier temps à identifier l’allergène en question et à apprendre à éviter tout contact, dans la mesure du possible.

Dans un second temps, quand la cause de l’allergie est identifiée, il convient de suivre un traitement adapté :

  • Des antihistaminiques (en vente libre ou non) sont disponibles pour soulager les épisodes allergiques (particulièrement quand la période de pollen est la plus forte)
  • Une désensibilisation (ou immunothérapie allergénique) est possible. Ce traitement est long (entre 3 à 5 ans) mais les premiers effets apparaissent au bout de quelques mois.

Pour être conseillé efficacement et traiter vos allergies sereinement, n’hésitez pas à demander conseil à un professionnel de santé.

 

Sources :

 

J’ai des boutons, que faire ?

On a tous eu des boutons à un moment ou un autre. Mais saviez-vous que chaque bouton fait écho à une réaction de votre corps ? Tour d’horizon des différents types de boutons et des moyens pour s’en débarrasser une bonne fois pour toute !

Les différents types de boutons

Ce trouble cutané se manifeste sous la forme de gonflement ponctuel de couleurs variables. Un bouton peut prendre des formes très variées, en voici quelques exemples :

  • L’abcès est une accumulation de pus liée à une infection bactérienne
  • Les boutons d’acné se localisent sur le visage, le thorax, le dos et le torse. L’acné est une maladie de la peau qui varie beaucoup en intensité et qui survient principalement à la puberté.
  • Le bouton de chaleur apparaît principalement sur les régions du corps où la transpiration est importante.
  • Le bouton de fièvre est une affection cutanée récidivante et contagieuse et est dû au virus de l’herpès simplex.
  • Le furoncle est une infection profonde à la racine d’un poil et apparaît la plupart du temps sur le visage, la nuque, les cuisses et les fesses. Il se présente sous la forme d’un bouton rouge et dur.
  • La verrue est une petite bosse sous la peau qui se localise souvent sur les mains, le visage ou les pieds. Bien que les récidives soient fréquentes, une verrue disparaît spontanément en quelques mois.

De manière générale, la qualité de l’hygiène et l’environnement joue un rôle important dans l’apparition ou non de certains de ces boutons et peuvent être le signe avant coureur de certaines maladies.

Quelles conséquences ?

En dehors de la gêne sociale qu’ils peuvent susciter, les boutons peuvent aussi être source de douleurs, démangeaisons et peuvent disparaître pour laisser leur place à des cicatrices.

Dans certains cas (particulièrement pour les boutons de fièvre ou la varicelle), ils peuvent être contagieux et il est fortement conseillé de limiter les contacts physiques pendant leur présence.

Certains boutons peuvent aussi être signe de maladie, comme la septicémie (infection grave du sang) ou déboucher sur des réactions allergiques en cas de piqûres d’insectes par exemple.

Les solutions pour les traiter

Heureusement, il est possible de contrôler l’arrivée des boutons sur notre corps, ou du moins de limiter leur apparition :

  • Être à l’écoute de son corps. En effet, certains boutons sont susceptibles d’apparaître après une période de stress ou à cause d’une mauvaise hygiène de vie.
  • Nettoyer sa peau est primordial. L’utilisation de produits antibactériens adaptés à sa sensibilité permet notamment de réduire considérablement l’apparition de boutons.
  • Certains traitements médicamenteux peuvent être également prescrits par un médecin, particulièrement dans le cas de l’acné.
  • Utiliser des huiles essentielles peut être une solution plus naturelle pour éviter l’apparition de boutons.

Pour être conseillé efficacement et faire en sorte que les boutons ne soient plus qu’un lointain souvenir, n’hésitez pas à demander conseil à un professionnel de santé.

 

Sources :