Musicothérapie : les bienfaits de la musique sur la santé

La musique est source de plaisir !

Entre la maison, le travail, la voiture, les transports et le sport, écouter de la musique contribue à réduire l’anxiété, la douleur ou encore à se motiver ! Si elle permet d’adoucir les mœurs, elle agit surtout sur notre état d’esprit et notre santé à plusieurs niveaux. Source de bien-être, la musique nous accompagne au quotidien et égaye nos journées !

Découvrez ses nombreux bienfaits :

  • La musique détend les muscles et réduit le stress. En effet, quand elle est appréciée, la musique peut aider à réduire un rythme cardiaque élevé causé par le stress. Elle permet de se détendre, diminue la tension artérielle et l’anxiété en baissant le taux de cortisol, l’hormone du stress.
  • La musique est motivante et source de plaisir. Lorsque nous écoutons une chanson, les circuits neuronaux sont stimulés, activant ainsi les mécanismes de motivation et de récompense. C’est pourquoi nous pouvons nous sentir plus déterminés à faire du sport. Certaines études scientifiques révèlent que la musique a un impact favorable sur la performance sportive : elle diminue les sensations de malaise, augmente la résistance à l’effort, aide à la concentration et à la préparation mentale !
  • La musique apaise les douleurs. Une musique qui nous fait du bien déclenche la production d’endorphines, diminuant ainsi les douleurs et l’angoisse. Elle est aussi souvent utilisée pour accompagner les patients avant ou après certaines opérations pour les aider à détourner l’attention sur autre chose. Véritable thérapie, elle contribue à diminuer certains symptômes de maladies liées à l’hormone du plaisir.
  • La musique booste la créativité. Les musiques d’ambiance aident à développer et stimuler la créativité. En effet, elles nous aident à surpasser les difficultés rencontrées en procurant un environnement créatif propice à l’expression de soi !
  • La musique stimule la mémoire et les fonctions cognitives. Selon certaines études, il est prouvé que jouer un instrument de musique ralentit le vieillissement du cerveau : cela permettrait de stimuler la zone cérébrale qui contrôle la mémoire, les langues et la motricité.
  • La musique améliore le sommeil et la relaxation. La douce mélodie d’une chanson a aussi des effets apaisants ! Son rythme peut impacter les muscles, la tension, la respiration et le cœur et ainsi faciliter l’endormissement, améliorer la qualité du sommeil et en augmenter sa durée.

Vous l’aurez bien compris ! Écouter ou jouer de la musique est une source de bien-être et d’émotions positives pour notre corps ! En stimulant le cerveau et en libérant de la dopamine et de la sérotonine, la musique permet de bien se sentir ! Cependant, attention ! Veillez à adapter le volume sonore à chaque écoute pour protéger et éviter d’endommager vos tympans !

Les bienfaits de la musique sur notre santé !

Sources :

https://bit.ly/39UlzzJ

https://bit.ly/3FywBqa

https://bit.ly/3l19P0C

https://bit.ly/37FtVd

Qu’est-ce que la naturopathie ?

Remédiez naturellement aux maux du quotidien avec la naturopathie !

La naturopathie est une approche médicale naturelle dont les origines remontent à l’Antiquité. Selon l’OMS, elle correspond à la 3ème médecine traditionnelle et vise “à renforcer les défenses de l’organisme par des moyens considérés comme naturels et biologiques ».

Le rôle du naturopathe est d’aider chaque patient à identifier la cause de leurs maux et à restaurer l’équilibre de leur organisme grâce à des conseils naturels et adaptés (qui sont principalement liés à l’hygiène de vie, l’alimentation, mais aussi la gestion du stress et des émotions).

En trouvant l’équilibre entre des dimensions propres à chacun (biologiques, physiologiques, psychologiques ou émotionnelles), il essayera de créer une harmonie complète de bien-être à la fois physique, mental et social.

La naturopathie repose sur 5 piliers principaux, inspirés des premiers principes établis par Hippocrate lui-même :

  • Le vitalisme : cette tradition philosophique est basée sur le fait que, dans chaque organisme, il existe une énergie vitale qui permet l’auto-guérison. Cela expliquerait les phénomènes de cicatrisation, de vomissement ou encore de sudation.
  • Le causalisme : ce pilier est propre à la naturopathie, car il est basé sur le fait de chercher la cause initiale de la maladie. La spiritualité de la personne malade est aussi étudiée pour trouver des liens de causalité.
  • L’humorisme : il s’agit de la science qui étudie les « humeurs », c’est-à-dire les liquides corporels (sang, lymphe et liquides intra et extracellulaires). En naturopathie, la qualité de ces humeurs garantissent un bon ou mauvais état de santé.
  • L’hygiénisme : une hygiène de vie adaptée à chaque personne permettrait de favoriser un pouvoir d’auto-guérison de l’organisme.
  • L’holisme : ce pilier considère l’humain comme un “tout”, c’est-à-dire qu’il est à la fois un être physique, énergétique, psycho-émotionnel et spirituel. Tous ces éléments sont liés ensemble dans la naturopathie.

Quand consulter un naturopathe ?

Vous pouvez consulter un naturopathe à tout moment et quel que soit votre âge ! Même si vous êtes en bonne santé, vous pouvez en consulter un dans un objectif de prévention, afin de garder et d’optimiser votre vitalité et bien-être.

La naturopathie peut également vous aider si vous avez des problèmes de santé mineurs ou fonctionnels chroniques, tels que des troubles de la digestion et du transit, de la fatigue chronique, des douleurs musculaires, articulaires, des troubles de la peau (acné, psoriasis,….), des problèmes récurrents de la sphère ORL (otite, sinusite, asthme,…), des troubles hormonaux, des manifestations allergiques, une mauvaise gestion du stress, des insuffisances veineuses, des troubles rhumato-articulaires, etc.

Enfin, vous pouvez aussi consulter un naturopathe si vous désirez vous faire aider dans une démarche plus personnelle et personnalisée. Par exemple, si vous voulez perdre du poids, améliorer vos défenses immunitaires, optimiser votre fertilité, etc.

Comment se déroule une séance de naturopathie ?

Afin d’aider et de conseiller au mieux chacun de ses patients, le naturopathe va, lors de la première séance, suivre 3 étapes :

1 – Un bilan de santé naturopathique : le naturopathe va observer votre morphologie (formes et proportions de votre corps, de votre visage et de vos mains), votre iris, voire effectuer une prise de pouls, faire un bilan énergétique, etc. Tout cela dans le but de mesurer votre capacité vitale, autrement dit votre capacité d’autoguérison et vos prédispositions naturopathiques.

2 – Un questionnaire approfondi : le naturopathe va essayer de comprendre votre motif de consultation, vos besoins, vos attentes, vos antécédents personnels, familiaux et médicaux, vos éventuels traitements en cours, votre hygiène de vie (sommeil, alimentation, activité physique, votre environnement émotionnel, etc.), votre gestion du stress, etc.

Ce questionnaire, particulièrement détaillé, permettra de comprendre comment fonctionne votre organisme.

3 – Un programme d’hygiène vital : en fonction de toutes les informations récoltées, le naturopathe établira un programme constitué de conseils naturopathiques personnalisés. Cela permettra d’assurer une prise en charge globale en fonction des différentes dimensions évoquées au début de cet article (biologiques, physiologiques, psychologiques ou émotionnelles).

À la fin de cette première séance, le naturopathe définira avec vous le nombre de séances nécessaires.

Conclusion

En prenant en compte tous les aspects de la personne, la naturopathie permet de contribuer à maintenir et/ou rétablir sa santé par des moyens naturels et adaptés. Le naturopathe va chercher à agir sur la cause des maux (et non les symptômes), et guider chaque patient à devenir acteur de sa propre santé.

Attention ! Si cette pratique est reconnue par l’OMS, elle ne se substitue jamais à la médecine traditionnelle ! Elle s’inscrit en complémentarité à cette dernière.

Pour en savoir plus sur la naturopathie, n’hésitez pas à prendre rendez-vous auprès d’un naturopathe !

Utilisez la naturopathie en complément de la médecine générale !

Acné : comment éviter l’effet rebond causé par le soleil ?

Comment limiter l'acné accentuée par le soleil ?

Qu’est ce que l’acné ? C’est une maladie inflammatoire du follicule pilo-sébacé, qui associe une hyperproduction de sébum, une obstruction du canal folliculaire et une inflammation due à la prolifération d’agents microbiens. En France, six millions de personnes en souffrent, dont une majorité d’adolescents (entre 70% et 80%). Bien entendu, cette maladie peut aussi se manifester à l’âge adulte, même si cela est plus rare. 

Si vous êtes sujet à l’acné, vous aurez surement remarqué qu’avec le retour du soleil, vos petits boutons semblent disparaître comme par magie… Malheureusement, si vous ne prenez pas vos précautions, gare à l’effet rebond ! 

En effet, avec le soleil, la peau a tendance à devenir plus sèche et à s’épaissir, empêchant le sébum de s’écouler correctement et naturellement. L’acné semble alors s’améliorer, mais ce n’est qu’une simple illusion… Si vos boutons ne sont plus visibles en surface, ils sont en réalité toujours présents, bien cachés dans les profondeurs de votre épiderme. 

A la fin de l’été, lorsque le soleil est moins fort et moins présent, la peau retrouve son épaisseur normale et l’épiderme purge alors tout le sébum accumulé durant la saison. Résultat ? Vos problèmes d’acné reviennent en force !

Rassurez-vous, des solutions existent pour éviter cet effet rebond plutôt désagréable… Voici quelques conseils ! 

Comment prévenir la poussée post-soleil ? 

1) Mettez de la crème solaire régulièrement

La crème solaire est une étape très importante et incontournable. En plus de protéger la peau des rayons UVA et UVB du soleil, elle ralentit l’épaississement de la peau. Appliquez-en régulièrement, toutes les deux heures au minimum ! 

Si vous avez une peau acnéique, il est conseillé d’opter pour une crème solaire à indice élevé (au minimum un SPF 30), non-grasse et non comédogène. N’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien. 

2) Adoptez une routine beauté et chouchoutez votre peau :

  1. Nettoyez votre peau matin et soir afin d’éliminer les impuretés et d’enlever les résidus de crème solaire ou autres saletés accumulées au cours de la journée.
  2. Faites un gommage de peau 1 à 2 fois par semaine pour enlever les cellules mortes qui bouchent vos pores, et ainsi réguler la production de sébum. 
  3. Hydratez votre peau ! Quelle que soit la saison et quel que soit votre type de peau, il est primordial de passer par la case hydratation afin de garder un teint éclatant, de protéger la peau des agressions extérieures, de ralentir le vieillissement cutané ou encore d’éviter le dessèchement de votre épiderme.

3) Adoptez une bonne hygiène de vie : 

  1. Une alimentation saine aide à prévenir l’effet rebond. La consommation d’aliments trop riches en sucre rapides (sodas, confiseries, gâteaux,…) et en graisses saturées (sauces, charcuterie,…) augmentent la production de sébum et donc les risques d’apparition de boutons. 

Privilégiez donc une alimentation légère, riche en fruits et légumes : en plus de favoriser une bonne digestion, ils vont aideront à préserver l’équilibre hormonal et à combattre les inflammations.

  1. Évitez la cigarette et l’alcool, qui ont tendance à intensifier l’acné. En effet, en réduisant la circulation sanguine, la nicotine bouche les pores et ralentit la cicatrisation, aggravant ainsi les marques et cicatrices dues à l’acné.  

À cause des toxines qu’il sécrète, l’alcool augmente significativement les risques de développer des boutons d’acné. Le foie étant trop occupé à éliminer ces toxines, il ne peut plus veiller sur l’équilibre de la peau… laissant libre voie à des boutons disgracieux. 

4) Choisissez un maquillage adapté :

Même avec une peau acnéique, vous pouvez bien entendu continuer à vous maquiller. Veillez cependant à utiliser des produits de qualité, non-comédogènes, biologiques et adaptés à votre type de peau. Il est également important d’adopter les bons gestes : hydratation quotidienne, démaquillage tous les soirs, nettoyage de peau le matin et le soir, etc.  

Conclusion : 

Au-delà des problèmes esthétiques provoqués par l’acné, il peut également y avoir de réelles conséquences psychologiques. Quelles que soient les personnes touchées par cette maladie inflammatoire (adolescents ou adultes), l’image personnelle, l’estime de soi ou encore la confiance en soi peuvent être affectées (dans certains cas, cela peut aller jusqu’à la dépression). 

Gardez en tête que des solutions existent pour soigner l’acné, même si cela peut prendre du temps. En effet, il faut savoir que le cycle de renouvellement de l’épiderme est de 3 semaines, laissez donc le temps à votre peau de retrouver son équilibre. Les résultats seront visibles progressivement, grâce à un entretien quotidien et à condition d’appliquer les bons gestes. 

Ne faites pas l’erreur de percer vos boutons (au risque de propager l’infection bactérienne et de former des cicatrices) ou d’abuser des produits anti-acné (souvent très agressifs pour la peau). N’hésitez pas à consulter un dermatologue qui vous aidera au mieux à adapter une routine qui traitera vos imperfections sans les agresser.

Découvrez notre sélection de soins pour atténuer l'acné !

Sources :

https://bit.ly/2YavoQk 

https://bit.ly/3dLoU0Y 

https://bit.ly/3dTxefq 

https://bit.ly/2Yg18nn 

https://bit.ly/2Ylyb9u 

https://bit.ly/2UpcN1Y 

https://bit.ly/3cXrwaY

https://bit.ly/2Y3SMjV

C’est le retour des moustiques !

Les moustiques font leur retour !

Piqûres qui démangent, bourdonnements incessants dans nos oreilles,… Pandémie ou non, avec les beaux jours qui reviennent, les moustiques font leur grand retour… avec leur lot de désagréments !

Contrairement aux idées reçues, les moustiques ne nous repèrent pas grâce à la lumière ou ne sont pas attirés par le taux de sucre présent dans notre sang. Ce qui les attire, c’est à la fois la quantité de CO2 que nous dégageons, les vêtements que nous portons (ils seraient attirés par les couleurs foncées), ou encore certaines odeurs dégagées par notre corps (qui ne sont pas uniquement liées à la peau, mais également à l’alimentation).

Savez-vous pourquoi les piqûres de moustiques nous grattent autant ? Tout d’abord, il faut savoir que seuls les moustiques femelles piquent. Les protéines contenues dans notre sang constituent pour elles un repas idéal, car le sang récolté permettra de compléter la maturation de leurs œufs. 

Quand elles nous piquent, elles vont venir injecter de la salive qui contient, entre autres, des molécules anticoagulantes. Ces molécules provoquent une libération d’histamine par nos cellules (appelées mastocytes), qui est à l’origine du gonflement, de la rougeur et des démangeaisons. Si la piqûre entraîne généralement une petite inflammation, il est possible qu’elle déclenche une réaction allergique locale : l’inflammation est alors plus étendue, accompagnée de démangeaisons violentes et d’un œdème chaud et douloureux.

S’il est parfois difficile de résister à la tentation de gratter une piqûre de moustique, il est bien entendu déconseillé de le faire, au risque de provoquer des lésions, voire des cicatrices.

Comment lutter contre les piqûres de moustiques ? 

  1. Portez des vêtements amples et couvrants et privilégiez les couleurs claires : moins la peau est exposée, moins vous risquez d’être piqué. De plus, comme expliqué précédemment, les moustiques seraient attirés par les couleurs foncées, donc privilégiez les couleurs claires si vous voulez éviter leurs assauts ! 
  2. Adoptez une bonne hygiène corporelle : attirés par les odeurs de notre corps (sébum, sueur,…), il convient d’avoir une bonne hygiène corporelle pour limiter les risques de piqûre.  
  3. Évitez toutes les sources possibles d’eaux stagnantes, car elles constituent un paradis pour les moustiques femelles pour pondre leurs œufs. Pensez à vider régulièrement les gouttières, les coupelles sous les pots de fleurs, les vases, etc. 
  4. Utilisez des répulsifs
  • Huiles essentielles : certaines huiles essentielles comme la citronnelle, le basilic, l’eucalyptus citronné, la lavande,… sont très efficaces contre les moustiques. Vous pouvez la faire diffuser dans l’air, ou en appliquer sur vos poignets et chevilles.
  • Sprays anti-moustiques : il existe de nombreux répulsifs en pharmacie qui sont également efficaces contre les moustiques ! Il est conseillé de demander l’avis d’un pharmacien pour éviter les réactions allergiques à ces produits.
  • Répulsifs anti-moustiques pour vêtements : des répulsifs spéciaux pour vêtements existent également, et sont pratiques pour imbiber les vêtements d’une protection à toute épreuve !
  • Moustiquaire : qu’elle soit imbibée d’insecticide ou non, la moustiquaire est idéale si vous voulez passer une bonne nuit avec vos fenêtres ouvertes pour bénéficier de l’air frais. Des moustiquaires spéciales pour les berceaux des bébés existent également et permettent de protéger les jeunes enfants.
  • Ventilateur : provoquant de l’air, le ventilateur peut être une aide pour vous protéger des moustiques la nuit ou la journée, car ils auront davantage de mal à voler autour de vous.

Comment soulager une piqûre de moustique ? 

Vous ne pourrez pas gagner à tous les coups ! Il arrivera qu’un de ces insectes indésirable parvienne à vous piquer. Voici quelques conseils pour vous aider à soulager une piqûre de moustique de façon naturelle :

  • Le vinaigre de cidre : grâce à l’acide acétique qu’il contient, le vinaigre de cidre possède des vertus antiseptiques. Mélangez-en un peu dans un bol avec de l’eau. Appliquez cette solution sur votre piqûre avec une compresse. 
  • Les huiles essentielles : certaines sont reconnues pour leurs propriétés apaisantes, telles que la menthe poivrée, la lavande aspic, le girofle, d’eucalyptus ou encore la camomille. Déposez une à deux gouttes sur un mouchoir, puis appliquez sur la piqûre de moustique. Attention, pensez toujours à vous renseigner auprès de votre pharmacien sur les précautions d’emploi et les contre-indications éventuelles.
  • Le bicarbonate de soude : idéal pour calmer les démangeaisons, mais aussi freiner le développement de l’inflammation. Mélangez 3 cuillères à soupe de bicarbonate de soude avec 1 cuillère à soupe d’eau et appliquez la pâte sur la piqûre. N’hésitez pas à rajouter un peu de vinaigre ou de citron si vous le désirez ! 
  • L’aloe vera : grâce à son effet refroidissant et ses puissantes propriétés antibactériennes, l’aloe vera agit efficacement pour guérir tout en soulageant l’irritation, la rougeur et l’inflammation. 
  • Le jus de citron : son acidité permet de soulager les piqûres. De plus, il permet d’empêcher les bactéries d’irriter la zone affectée. Imbibez un coton de jus de citron, et tamponnez votre piqûre. 

Conclusion

Comme vous pouvez le constater, il existe de nombreuses solutions pour lutter contre les piqûres de moustiques et les soulager. En plus de ces solutions naturelles, vous pouvez également retrouver des produits divers et variés en pharmacie (sprays, bracelets, crèmes, etc.). N’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien ! 

Retrouvez nos solutions adaptées pour lutter contre les piqûres de moustiques

Sources :

https://bit.ly/35ew5eU
https://bit.ly/2yTzOCw
https://bit.ly/2EUIsAP

Comment lutter contre le stress ?

Qu'est-ce que le stress ?

Partiels, concours, rythme de travail effréné, le stress survient lors de périodes intenses et difficiles, qui mettent à mal l’organisme et le mental. Surveiller les symptômes du stress permet de mieux appréhender ces périodes, et de tourner à son avantage les bienfaits du stress ! 

Qu’est-ce que le stress ? 

Le stress est un stimulus physique ou émotionnel à des situations attendues ou inattendues. C’est une réaction innée et nécessaire. Le stress n’est pas fondamentalement mauvais, on parle notamment de “bon stress”. Étant une réaction naturelle du corps humain, il s’agit également d’écouter son stress. Une sensation de stress sans raison apparente peut par exemple témoigner d’un état de déshydratation. Le corps provoque cette réaction afin de signaler le problème et pousse l’organisme à chercher de l’eau. 

Pour autant, il provoque des réactions physiques et psychologiques intenses qui peuvent être néfastes au bon fonctionnement de notre organisme. 

Pourquoi est-ce important de gérer son stress ?

Si le stress agit parfois comme une poussée d’adrénaline, il a des effets négatifs qui nuisent davantage qu’ils ne boostent. On distingue deux types de symptômes : 

  • Physiques : les problèmes digestifs, les insomnies, les troubles alimentaires, les maux de tête et migraines, les vertiges, la fatigue, les tensions musculaires
  • Émotionnels : l’agitation, l’inquiétude, l’anxiété, le manque de joie, la mélancolie, la difficulté à se concentrer, la faible estime de soi, l’irritation

Le stress est également présent sous différentes formes, de réactions singulières et isolées, à un stress aigu, jusqu’à un stress chronique. 

Le stress aigu : se caractérise par des crises particulièrement intenses, qui nuisent à la réalisation des activités en cours de façon temporaire.

Le stress chronique : se définit comme un état permanent ou semi-permanent de l’état de stress, et peut provoquer des déficits alimentaires, un affaiblissement du système immunitaire, l’apparition d’ulcères,  et l’aggravation de maladies mentales ou de pathologies déjà présentes chez la personne.

Dans ces cas-là, il est important de consulter un médecin. 

Quelles solutions naturelles pour gérer son stress ?

Selon la forme de stress, il est possible d’inclure des gestes simples au quotidien pour mieux le gérer. 

  • La musicothérapie : utiliser la musique pour se détendre est souvent un réflexe, et à raison. Notre cerveau sécrète de la sérotonine, l’hormone du bien-être, lors de l’écoute de musiques que nous apprécions. Selon les rythmes et tempos, elle peut également permettre de ralentir le rythme cardiaque, et donc de calmer  l’état de tension.
  • Le sport : se dépenser est une autre façon de se vider la tête et d’extérioriser de façon positive, la tension intérieure. Un corps en bonne santé physique sera plus à même de résister aux assauts du stress, aux tensions musculaires, et peut également influencer la sensation de fatigue. La danse est aussi une pratique efficace lorsqu’il s’agit de bouger et de se vider la tête ! 
  • Les pauses : essentielles, mais souvent oubliées, les pauses lors d’une période d’étude, ou au travail sont importantes. Elles permettent au cerveau de se détendre, pour être plus efficace par la suite. Lors de ces pauses, il est important de s’étirer, de s’hydrater, et si possible, de changer d’air quelques minutes. Cela permet d’évacuer la tension accumulée, et le faire régulièrement amène à un état plus apaisé, et donc productif.
  • La respiration : réguler son stress par la respiration est une solution rapide pour gagner en efficacité lors d’un examen. Il existe plusieurs façons de la gérer. La méditation, par exemple, force à travailler la respiration pour chercher une sensation de paix. La respiration ventrale, à l’instar de la méditation, est un exercice sur la respiration qui demande de respirer avec son ventre. C’est notamment la respiration que nous utilisons lors du sommeil, elle est particulièrement efficace pour s’auto-apaiser. 
  • Tisanes et huiles essentielles : boire régulièrement de l’eau est important pour garder l’organisme apaisé, et certaines boissons comme la tisane à la camomille ou au romarin, ont des propriétés apaisantes et relaxantes qui aident à canaliser le stress. De la même façon, certaines huiles essentielles ont également des effets apaisants. S’attacher à une huile en particulier, en la respirant régulièrement, permet de provoquer un réflexe de bien-être. Ainsi, à chaque poussée de stress, respirer cette huile-ci apaise automatiquement le corps. 
  • Activités annexes : certaines activités ou hobbies ont des propriétés apaisantes non-négligeables, comme le dessin, le coloriage, la peinture, l’écriture, le bricolage, ou même la cuisine (tant que rien ne brûle). Occuper l’esprit permet d’évacuer le stress et de relativiser les causes du stress.
  • Le social : parfois oublié, l’aspect social est un autre moyen efficace d’évacuer le stress, ne serait-ce que de voir des amis, de la famille, ou de discuter avec des collègues. L’être humain est un individu social, et les interactions humaines sont nécessaires pour le mental.  

Apprendre à gérer quotidiennement son stress petit à petit assure une meilleure résistance face aux situations inattendues. En cas de doute, de stress aigu ou de stress chronique, pensez à consulter un médecin. 

Quelles sont les solutions pour lutter contre le stress ?

Sources :

https://bit.ly/3O4YbPt

https://bit.ly/3Kx7Axh

https://bit.ly/3Kqhy3k

https://bit.ly/3xcVpBU

Adoptez les bons réflexes pour prendre soin de votre peau !

Adoptez une routine beauté complète !

La pollution, les changements de température, les tracas du quotidien, le maquillage, la fatigue, le stress,… Notre peau est quotidiennement agressée ! Premier miroir de notre état de santé, la peau mérite pourtant toute notre attention ! Découvrez nos conseils et les étapes d’une bonne routine pour prendre soin de sa peau au quotidien !

L’importance de prendre soin de sa peau

Les agressions extérieures altèrent la qualité de la peau et accélèrent le vieillissement cutané, c’est pourquoi il est indispensable d’en prendre soin et de faire attention à son hygiène de vie ! En effet, des soins quotidiens sont nécessaires pour éliminer les imperfections et conserver tout l’éclat de la peau. Même si vous avez déjà une belle peau, elle mérite tout de même que vous lui portiez de l’intérêt ! Avec l’âge, les cellules vieillissent et les rides apparaîtront tôt ou tard… Ainsi, plus tôt vous adoptez une bonne routine beauté, plus vite vous parviendrez à anticiper et ralentir les effets du temps !

Les étapes d’une bonne routine beauté

  • Commencez par nettoyer votre peau. Cette première étape est indispensable. En effet, après une longue journée, la peau a besoin de respirer. Il est important de la nettoyer en profondeur pour retirer les toxines qui se sont accumulées au cours de la journée, et ce, même si vous ne vous maquillez pas ! Pour cela, il est préférable de miser sur un nettoyant naturel ou des huiles (jojoba ou coco, par exemple) et masser doucement afin de ne pas abîmer la peau.

Par ailleurs, il est conseillé d’appliquer tous les soins sur une peau bien nettoyée.

  • Exfoliez votre peau à l’aide d’un gommage. À réaliser 1 à 2 fois par semaine, l’exfoliation permet de débarrasser la peau des cellules mortes tout en activant la circulation sanguine, lui redonnant ainsi un nouveau souffle. Résultat ? Une peau toute douce ! Vous pouvez réaliser des gommages faits maison. Par exemple, le mélange de sucre et de miel convient à tous les types de peaux (visage et corps).
  • Hydratez-vous matin et soir. Pour l’éclat du teint, le mot d’ordre est l’hydratation ! Même si cela peut paraître évident, en plus de boire 1,5 L d’eau par jour, une bonne hydratation de la peau aide à lutter contre les agressions extérieures et à se régénérer correctement. Ainsi, elle lui permettra de garder son élasticité et de prévenir l’apparition de rides !
  • Pratiquez l’automassage. Grâce à quelques mouvements partant de l’intérieur vers l’extérieur, l’automassage permet de repulper et raffermir la peau. En effet, s’il est réputé pour la prévention des rides et lignes d’expression, le massage contribue également à apaiser les tensions musculaires du visage et à améliorer la souplesse de l’épiderme !
  • Adoptez une hygiène de vie saine. Et oui ! L’éclat de la peau ne passe pas seulement par des soins… Une alimentation équilibrée et un sommeil de qualité sont vos meilleurs alliés pour redonner éclat et vie à votre peau ! Comme souvent recommandé, réduisez un maximum les aliments trop gras, trop sucrés, la consommation d’alcool et la cigarette. Pratiquez une activité physique régulière (marche rapide, vélo, course,…) et essayez d’avoir un cycle de sommeil régulier !
  • Protégez-vous du soleil. Malgré ses nombreux bienfaits, une longue exposition au soleil conduit au vieillissement prématuré de la peau. Pensez à vous protéger et privilégiez une crème solaire formulée à partir d’ingrédients naturels et adaptée à votre type de peau. N’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien !

Vous l’aurez compris ! Si avoir une bonne hygiène de vie est primordial pour avoir une peau saine, avoir une routine beauté complète et régulière l’est tout autant pour la préserver !

Une bonne routine beauté pour une peau éclatante !

Sources :

https://bit.ly/3q7SohQ

https://bit.ly/3id7TRj

 

Les allergies sont de retour !

Au printemps, gare aux allergies !

Le printemps apporte souvent avec lui son lot de désagréments pour les plus allergiques d’entre nous. En effet, près d’un quart de la population souffre de ce que l’on appelle communément “le rhume des foins”.

Les allergies respiratoires sont en fait un dérèglement du système immunitaire qui se traduit par une intolérance à une ou des substances dites “inoffensives”, aussi appelées “allergènes”.

La proportion de personnes allergiques a considérablement augmenté durant les dernières décennies : 10 à 20% de la population serait allergique aux pollens !

Les pollens allergisants 

A l’arrivée du printemps, on compte pas moins de 11 allergènes différents. Ils sont présents sur une période s’étalant de fin février à début juin. Parmi les plus allergisants, on compte notamment :

  • Le noisetier
  • Le frêne
  • Le bouleau
  • Le chêne
  • Les graminées

Il est important de noter que la qualité de l’air (et donc la pollution) influe également de façon néfaste sur les symptômes d’allergies ! En effet, la pollution fragilise les voies respiratoires et les rend ainsi plus sensibles aux allergènes. Le réchauffement climatique est aussi responsable dans certains cas (allongement de la période de pollinisation par exemple).

Les symptômes

Une allergie peut apparaître à tout âge, cependant, les enfants semblent bien plus concernés par l’apparition de ce dérèglement. En effet, les facteurs génétiques et environnementaux jouent un rôle important dans l’apparition ou non d’allergies. Par exemple, si ses deux parents sont allergiques, un enfant aura 80% de risques de le devenir à son tour.

Une allergie peut se traduire par différents symptômes, en fonction de l’allergène et de la personne : 

  • Inflammation des voies respiratoires (asthme, bronchite…)
  • Gêne respiratoire (sifflements pendant la respiration…)
  • Nez qui coule (rhinite…)
  • Irritation des yeux… (conjonctivite)
  • … ou de la peau (eczéma, urticaire)

La personne allergique reste en parfaite santé tant qu’elle n’entre pas en contact avec un allergène que son système ne gère pas bien.

Quelles solutions ?

La première étape du traitement contre une allergie consiste dans un premier temps à identifier l’allergène en question et à apprendre à éviter tout contact, dans la mesure du possible.

Dans un second temps, quand la cause de l’allergie est identifiée, il convient de suivre un traitement adapté :

  • Des antihistaminiques (en vente libre ou non) sont disponibles pour soulager les épisodes allergiques (particulièrement quand la période de pollen est la plus forte)
  • Une désensibilisation (ou immunothérapie allergénique) est possible. Ce traitement est long (entre 3 à 5 ans) mais les premiers effets apparaissent au bout de quelques mois.

Pour être conseillé efficacement et traiter vos allergies sereinement, n’hésitez pas à demander conseil à un professionnel de santé.

Demandez conseil à votre pharmacien pour trouver des solutions adaptées à vos allergies

Sources :

https://bit.ly/3tq2lI7

https://bit.ly/3K8XJgl

https://bit.ly/3IRh0D3

https://bit.ly/3Hu62Sk

Mars Bleu : mobilisons-nous contre les cancers colorectaux !

Luttons contre les cancers colorectaux !

Le saviez-vous ? Au mois de mars se déroule la campagne de sensibilisation au dépistage du cancer colorectal : Mars Bleu. Deuxième cancer le plus meurtrier en France, il touche chaque année 43 000 personnes dont 17 000 en meurent. Pourtant, si la maladie est détectée à un stade précoce, elle peut être guérie dans 9 cas sur 10 ! C’est pourquoi le dépistage est d’autant plus essentiel !

Qu’est-ce que le cancer colorectal ?

Le cancer colorectal est une tumeur maligne provoquée par le dérèglement de certaines cellules appelées polypes, qui se développent au niveau du côlon ou du rectum. Fréquent aussi bien chez la femme que l’homme à partir de 50 ans, il fait suite dans 60 à 80 % des cas à une tumeur bénigne.

Quels sont les facteurs de risques ?

  • L’âge. En effet, l’âge augmente le risque de développer un cancer du côlon : 9 personnes atteintes sur 10 ont plus de 50 ans.
  • Les prédispositions génétiques. À l’instar du cancer du sein, le risque de développer un cancer colorectal est très élevé si un membre de la famille proche a déjà été touché (et d’autant plus si celui-ci survient avant 60 ans).
  • Une alimentation trop riche. De nombreuses études ont démontré l’influence des facteurs nutritionnels sur le risque de développer un cancer. Ainsi, une alimentation équilibrée et diversifiée, privilégiant les aliments d’origine végétale, riches en fibres (les fruits, les légumes, les légumes secs et les céréales complètes), contribue à diminuer le risque de cancer.
  • Le surpoids ou l’obésité. Aujourd’hui, il est confirmé que le surpoids ou l’obésité favorisent l’augmentation et le développement des taux de plusieurs hormones, également impliquées dans la prolifération de cellules cancéreuses.
  • La sédentarité. En plus d’augmenter considérablement le risque de maladies chroniques, le manque d’activité physique est un facteur important de risque du cancer colorectal.
  • La consommation d’alcool et/ou de tabac. Le lien entre la consommation d’alcool et/ou de tabac et le cancer colorectal est bel et bien réel. En effet, quand il est ingéré, l’éthanol contenu dans l’alcool se transforme en acétaldéhyde, une substance classée comme cancérigène par le CIRC (Centre International de Recherche sur le Cancer). Le tabac est quant à lui la première cause de cancers et est responsable d’environ un tiers des décès par cancer. Ainsi, toute consommation, même modérée, constitue un risque dans le développement de cancers, dont celui du côlon.

Faites-vous dépister !

Si le meilleur moyen de détecter un cancer reste le dépistage, quelques symptômes peuvent vous alerter :

  • la survenue de douleurs abdominales ;
  • la présence de sang dans les selles ;
  • une constipation soudaine ou qui s’aggrave ;
  • une diarrhée qui se prolonge ;
  • une envie constante d’aller à la selle ;
  • une masse à la palpation de l’abdomen ;
  • une dégradation inexpliquée de l’état général se manifestant notamment par une perte de poids et d’appétit ou de la fatigue ;
  • une anémie inexpliquée.

Bien entendu, ces symptômes ne signifient pas forcément qu’il s’agit d’un cancer colorectal. Cependant, si vous repérez une anomalie, il est essentiel de demander un avis médical.

Par ailleurs, à partir de 50 ans, un dépistage doit être réalisé tous les deux ans, et ce même en l’absence de symptômes. En effet, c’est à partir de cet âge que le risque de développer un cancer est le plus accru. Le cancer peut être suspecté si le test de recherche de sang effectué dans les selles se révèle positif. Si tel est le cas, une coloscopie pourra être réalisée pour en détecter l’origine.

Sensibilisation au cancer colorectal

Sources :

https://bit.ly/3paszgC

https://bit.ly/3p679kz

https://bit.ly/3LY1rer

https://bit.ly/3JPbJMk

https://bit.ly/3Ha6V29

Quels sont les bienfaits du sport sur la santé ?

Pratiquez une activité sportive pour rester en bonne santé !

C’est bien connu, pratiquer une activité physique régulière a des impacts positifs sur notre bien-être et notre santé. Comme chaque début d’année, beaucoup ont pris la résolution de se remettre au sport et de commencer une nouvelle activité sportive. Dans cet article, nous vous montrerons les bienfaits du sport (de quoi vous aider à vous motiver) !

La pratique régulière d’un sport est incroyablement efficace pour la prévention de nombreuses maladies chroniques, cardio-vasculaires, ou encore dégénératives.

  • Il aide à lutter contre les maladies cardiovasculaires ! Faire du sport permet de réduire l’hypertension artérielle, augmenter le taux de “bon” cholestérol, améliorer la circulation sanguine tout en diminuant les risques de diabète !
  • Il diminue les risques de cancers ! Le sport permettrait effectivement d’éviter de développer certains cancers, comme par exemple celui du côlon chez l’homme et celui du sein chez la femme. 
  • Il lutte contre le surpoids. En effet, la pratique d’une activité sportive permet de dépenser des calories et facilite ainsi la perte de poids. Être au dessus de son poids de forme peut entraîner des problèmes de santé, d’où l’intérêt de faire du sport ! 
  • Il permet de renforcer les os. Si faire du sport régulièrement accroît le capital osseux, il prévient également l’ostéoporose, l’arthrose et autres affections chroniques.
  • Il lutte contre le vieillissement ! L’activité physique contribue à repousser l’apparition de nombreux signes du vieillissement, notamment les maladies dégénératives.

Par ailleurs, les bienfaits de l’activité sportive ne se limitent pas seulement à l’amélioration de la condition physique, le sport est également un vecteur de bien-être !

  • Il procure un sentiment de bien-être général. Après un effort intense, les hormones du plaisir (les endorphines) sont envoyées au cerveau, d’où cette sensation de plénitude !
  • Il permet de lutter contre le stress ! Toujours grâce à la production d’endorphines, le sport permet de lutter contre le stress, les crises d’angoisse ou encore la dépression.
  • Il améliore la qualité du sommeil ! En évacuant toutes les tensions et le stress, et donc en libérant également les endorphines, notre sommeil est plus profond, réparateur.
  • Il permet de créer du lien social ! Le sport peut être une bonne manière de sortir de chez soi et de rencontrer de nouvelles personnes.

Pour attaquer en douceur, votre pharmacien vous donne quelques astuces : 

  • Déterminez vos objectifs, pour trouver l’activité la plus adaptée et celle qui vous plaît un minimum pour vous motiver !
  • Échauffez-vous avant et étirez-vous après chaque séance, notamment pour éviter de vous blesser !
  • Hydratez-vous régulièrement, c’est essentiel pour améliorer votre récupération et éviter crampes et blessures !
  • Adoptez une alimentation adaptée pour permettre d’optimiser vos capacités physiques et vos résultats.

Des solutions existent pour vous accompagner dans cette démarche, n’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien.

Choisissez le sport qui vous convient pour vous faire plaisir !

Sources :

https://bit.ly/3oMNKoO

Les épices, ces alliées santé souvent sous-estimées !

Le saviez-vous ? Les épices ont des vertus étonnantes !

Si les épices sont utilisées pour donner couleur et goût à nos plats, elles possèdent également de nombreuses propriétés médicinales et thérapeutiques ! En cette saison où les températures chutent et où votre organisme peut être fragilisé, elles seront de solides alliées pour vous stimuler. Leurs apports naturels aident à booster votre organisme, à rester en forme, à prévenir certaines maladies chroniques et à combattre les infections. Découvrez notre sélection d’épices à avoir dans vos placards !

  • Le poivre noir est une épice très populaire et utilisée dans presque toutes les cuisines ! Grâce à la pipérine qu’elle contient, elle favorise la digestion et est donc recommandée pour lutter contre les nausées, ballonnements et contre les symptômes de la constipation.
  • Si le curcuma donne cette jolie couleur jaune à vos plats, il est surtout l’allié des personnes souffrant de rhumatismes ou d’arthrite. Riche en antioxydants, il possède des propriétés anti-inflammatoires qui contribuent à soulager certaines douleurs articulaires. Pour profiter de tous ses bienfaits, incorporez-le en poudre dans vos poêlées de légumes, vos soupes ou encore en accompagnement d’une viande.
  • Connu pour ses notes piquantes, le gingembre est une épice aux propriétés anti-infectieuses et anti-inflammatoires. Elle contribue à stimuler votre système immunitaire et peut aider à combattre les infections hivernales. Il peut être utilisé frais, en poudre, en gélule, séché en râpant la racine ou encore en infusion avec du miel et du citron !
  • Aussi connu sous le nom de faux anis, le cumin est un super-aliment utilisé pour combattre de nombreux maux grâce au magnésium qu’il contient ! En plus de ses propriétés antioxydantes, anti-inflammatoires et antalgiques, il est riche en bêta-carotène qui aide à ralentir le vieillissement cutané et à favoriser le renouvellement cellulaire.
  • Qu’il soit rouge, jaune ou vert, le piment a des vertus antalgiques, anti-inflammatoires qui facilitent la digestion et préviennent les rhumatismes ! À consommer cru, cuit ou en poudre, il peut être ajouté dans toutes vos recettes !
  • Grâce aux antioxydants qu’il contient, le curry possède un effet bénéfique pour ralentir le vieillissement cellulaire. Il contribue également au bon fonctionnement des systèmes musculaire, nerveux et intestinal grâce à sa richesse en magnésium !
  • Quand les températures baissent, l’envie de douceur est très présente ! La cannelle est l’épice idéale à glisser dans vos tartes aux fruits pour vous réconforter. En plus de son doux parfum, elle renferme des tanins (substances d’origine végétale) qui lui confèrent des vertus antiseptiques très utiles pour lutter contre les troubles digestifs et les infections hivernales !
  • Le clou de girofle est idéal pour réveiller votre organisme car cette épice est un puissant stimulant ! Grâce à ses vertus antalgiques, antiseptiques, anti-inflammatoires et antivirales, il permet de lutter contre de nombreuses maladies virales ! Pour profiter de toutes ses propriétés, ajoutez-le en petites quantités dans vos gâteaux ou dans vos infusions !
  • La noix de muscade est une épice à la saveur chaude et légèrement sucrée. Source d’oligo-éléments, elle aide à lutter contre le stress, soulage les douleurs musculaires, atténue les troubles digestifs et favorise une bonne digestion ! Attention à la surconsommation qui peut être néfaste pour notre santé !

Vous l’aurez compris, les épices possèdent des vertus anti-inflammatoires, antioxydantes, antiseptiques, expectorantes… Et ce n’est pas tout ! Selon une étude chinoise, la consommation régulière de nourriture épicée serait associée à une plus grande longévité. L’étude démontre que ceux qui consommeraient des épices quotidiennement ou presque auraient 14% de risques en moins de décéder par rapport à ceux qui mangeraient épicé moins d’une fois par semaine.

Cependant, si les épices sont bonnes pour la santé, les nutriments que l’on retrouve dans celles-ci sont présents en quantités infimes et ne sauraient donc se substituer à une alimentation et à une hygiène de vie équilibrée ! Renseignez-vous auprès de votre pharmacien !

Les nombreux bienfaits des épices !

Sources :

https://bit.ly/3HbQ7bR

https://bit.ly/3AEaL1S

https://bit.ly/3KJKN1A