Journée mondiale de la contraception

Afficher l'image d'origineLa journée mondiale de la contraception a été lancée en 2007 et a lieu chaque année, le 26 septembre. Elle a pour but de réduire le nombre de grossesses non désirées et d’avortements. 222 millions de femmes n’utilisent pas de moyen de contraception, surtout dans les pays les plus pauvres. 

Réduire le nombre de grossesses non désirées : un enjeu de taille

Le nombre de grossesses non désirées est estimé à 80 millions dans le monde et l’avortement concerne près de 50 millions de femmes chaque année. Nombreuses de ces grossesses non désirées ont lieu dans des pays en développement, comme en Afrique sub-saharienne, où l’accès à la contraception est très difficile.

Seuls 58 pays sur 197 permettent les interruptions volontaires de grossesse sans justification (médicale, morale ou économique) c’est pourquoi plus de 20 millions d’avortements “non sécurisés”, généralement clandestins, sont pratiqués chaque année. Ces avortements, réalisés dans de mauvaises conditions sanitaires, provoquent la mort de 47 000 femmes.

Si toutes les femmes pouvaient accéder à un moyen de contraception, 54 millions de grossesses non désirées et 26 millions d’avortements seraient évités.

L’information sur la contraception en France

La contraception est très répandue en France. Plus d’une femme âgé de 15 à 50 ans sur deux utilise la pilule, 26% optent pour le stérilet et 18.5% pour un autre moyen de contraception. Cependant, on remarque que les jeunes manquent d’informations sur l’usage de la contraception et les différents moyens existants. La journée mondiale de la contraception s’adresse particulièrement aux jeunes de 15 à 24 ans : ¼ d’entre-eux ont leur première relation sexuelle sans contraception.

Il existe plus d’une dizaine de méthodes contraceptives. Il est important que chaque femme choisisse une option adaptée à ses projets, ses envies et son rythme de vie. Tandis que certains contraceptifs sont à utiliser pour chaque rapport (préservatifs, diaphragme, cape cervicale … ), d’autres sont efficaces sur de plus longues durées (patch, implant, anneau vaginal etc.). Il ne faut pas oublier que seuls les préservatifs, qu’ils soient masculins et féminins, sont les seuls protégeant des IST.

Afficher l'image d'origine

Vous trouverez un tableau comparatifs des différents modes de contraception en cliquant sur le lien suivant:

http://www.choisirsacontraception.fr/contraception_tableau_comparatif.htm

Les centres de planification familiale informent également sur la contraception et l’IVG. Les médecins et sages-femmes des centres sont en mesure de prescrire une contraception adaptée aux patients.

La contraception d’urgence, qu’est-ce-que c’est ?

La contraception d’urgence, ou “pilule du lendemain” peut être utilisée en cas de rapport sexuel non (ou mal) protégé à n’importe quel moment du cycle. Il est important de la prendre le plus tôt possible et jusqu’à 5 jours après le rapport.

Il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’une contraception d’exception, qui n’est pas fiable à 100% !

Pharminfo.fr

Sources :