Et vous, pour ou contre le don d’organes ?

a6c1460e89Ce 22 juin, c’est la 16ème Journée Nationale de réflexion sur le don d’organes qui est à l’honneur. Elle a été établie à partir d’un constat : La France est en pénurie de dons d’organes. Bien que les français soient favorables au don d’organes, ils oublient généralement de l’évoquer.

Grâce à ces campagnes de communication, le nombre de greffes a augmenté de 26% en 10 ans, mais reste encore insuffisant en France.

 

Qu’est ce que le don d’organes ?

Le don d’organes est un acte qui permet à une personne de faire don de l’un ou de plusieurs de ses organes. En France, la loi indique que toute personne est considérée comme donneur d’organes, sauf indication contraire de son vivant. C’est ce qu’on appelle le consentement présumé. Il n’y a pas de contre indication au don, tant au niveau de l’âge que de la santé, c’est la qualité des organes qui est prise en compte. Il faut que le donneur et le receveur soient compatibles pour la greffe.

Dans la majorité des cas le don d’organes peut être post mortem (après un décès) ou de son vivant. Il est important de parler de son choix auprès de ses proches car c’est vers eux que l’hôpital se tournera pour s’assurer de votre décision. Quant aux prélèvements du vivant ils se font majoritairement pour le rein, et dans un cadre familial pour la compatibilité.

Le prélèvement des organes se fait généralement en cas de mort dite encéphalique, c’est à dire suite à un arrêt brutal et définitif du fonctionnement du cerveau.

L’importance de communiquer en amont

Le refus de donner ses organes et tissus s’exprime en s’inscrivant sur le registre national des refus ou en témoignant simplement son opposition auprès de ses proches.

Si vous êtes pour le don de vos organes, aucun registre n’a été crée. Seul votre témoignage et celui de vos proches après votre mort comptent. Certaines personnes choisissent de remplir une carte de donneur d’organes et de tissus afin de laisser une trace écrite, mais elle est rarement retrouvée au moment du décès. Le témoignage reste alors le moyen le plus sûr.

Le rôle de cette Journée Nationale est donc d’aborder le sujet et de se prononcer face au don d’organes. Grâce au geste des donneurs, des milliers de vies peuvent être sauvées.

 

0ab7b754

 

Pharminfo.fr

Sources :