Conseils aux voyageurs : la diarrhée du voyageur – Règle N°3

La diarrhée du voyageur, ou turista, survient après l’ingestion d’eau ou d’aliments souillés. La cause est souvent bactérienne mais la diarrhée peut être due à des virus ou encore à des parasites. La contamination est fréquente dans les zones où l’hygiène est mauvaise.

Prévention

La surveillance de son alimentation constitue la principale prévention :

  • bien laver les fruits et les légumes,
  • les peler si possible,
  • éviter les crudités, les coquillages, ainsi que les glaçons et les glaces,
  • consommer des aliments bien cuits,
  • et ne boire des boissons qu’en bouteille (éviter l’eau du robinet), pensez à vérifier l’étanchéité du bouchon.

L’eau du robinet peut être bue à condition de la faire bouillir avant, au moins une minute, ou de la traiter chimiquement.Pour limiter la contamination et la propagation, il est important de se laver les mains avec du savon régulièrement.

Traitement

La diarrhée peut se manifester 5 à 6 fois par jour et peut être accompagnée de fièvre, de douleurs abdominales, de nausées et de vomissements.

Le traitement repose essentiellement sur la réhydratation. En effet, les diarrhées répétées font perdre beaucoup d’eau à l’organisme. Une boisson équilibrée,enrichie en sucre, est nécessaire surtout chez les personnes fragiles comme les nourrissons, les personnes âgées et les femmes enceintes.On peut utiliser des sachets de sels de réhydratation orale,à reconstituer avec de l’eau saine.

La prise d’antibiotiques ne constitue pas une prévention. La turista est une affection bénigne, qui est spontanément résolutive en quelques jours dans la majorité des cas. Les antibiotiques peuvent être utilisés une fois les symptômes déclarés. Ils sont généralement efficaces et permettent de limiter la durée de la maladie à un jour environ. Mais il existe des bactéries résistantes, rendant le traitement inefficace.

On peut également utiliser des antiseptiques intestinaux, type nifuroxazide.Un antidiarrhéique, type lopéramide, peut être utilisé. C’est un antisécrétoire, il va ralentir le transit intestinal. Mais ces antidiarrhéiques sont déconseillés chez les enfants de moins de 12 ans et contre-indiqués chez les moins de 3 ans.Il est également conseillé d’emporter un antispasmodique, qui agit sur les crampes abdominales.

Consulter rapidement un médecin :

  • si les symptômes persistent,
  • si les diarrhées sont de plus en plus fréquentes ou liquides,
  • si elles contiennent du sang.
Retrouvez la règle numéro 4 la semaine prochaine: La vaccination pour une meilleure protection !

Sources :

  1. Organisation Mondiale de la Santé www.who.int/fr
  2. Institut de veille sanitaire www.invs.sante.fr
  3. Photo water bottle by Muffet on Flickr http://www.flickr.com/photos/calliope/3567628285/