Conseils aux voyageurs : Attention aux moustiques !! – Règle N°2

Comment se protéger des piqûres de moustiques ?

Protéger son corps :

  • Portez des vêtements légers avec des manches longues (pantalons, chemises) afin de limiter les surfaces de peau accessibles.
  • Pour les surfaces découvertes, utilisez un répulsif à appliquer régulièrement, le produit s’éliminant facilement (sueur, frottements).

Protéger son habitat :

  • Utilisez des serpentins antimoustiques,
  • Installez des moustiquaires aux fenêtres, aux portes, à suspendre au-dessus des lits,
  • Pensez aux moustiquaires chimiques, c’est-à-dire imprégnées d’insecticide. Elles constituent une barrière très efficace contre le moustique qui transmet le paludisme par exemple.
  • Pulvérisation d’insecticide à l’intérieur de l’habitat.
  • Si possible, utilisez une climatisation, qui empêchera les insectes de pénétrer dans la pièce.

Trois maladies transmises par les moustiques :

Les moustiques constituent des vecteurs (porteurs) de nombreuses maladies. Ils peuvent être porteurs de virus ou encore de parasites et donc transmettre de nombreuses infections. Voici un aperçu de trois maladies fréquentes, transmissibles par les moustiques, et leurs conséquences sur la santé :

Le paludisme ou la malaria :

Selon les estimations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le paludisme tue un enfant toutes les 30 secondes en Afrique et entre 1 et 3 millions de personnes par an.

moutisque palu

Le paludisme, appelé également malaria, est une maladie liée à un parasite, le Plasmodium. Ce parasite est transmis à l’homme par un moustique femelle infecté, du genre Anophèles. Les parasites vont d’abord se multiplier dans le foie puis vont dans les globules rouges où ils se multiplient jusqu’à éclatement des cellules parasitées. De là, les parasites libres vont aller attaquer d’autres globules rouges, créant ainsi un cycle.

Le paludisme débute par un « accès palustre », qui se définie par une alternance de fièvre, de tremblements avec sueurs froides,de transpiration intense, avec une phase sans symptôme. Un parasite en particulier, le Plasmodium falciparum, est plus dangereux. Il peut causer un neuropaludisme (entraînant un coma) pouvant être fatal.

Attention : toute fièvre au retour d'une zone d'endémie doit être considérée comme un paludisme jusqu'à preuve du contraire.

Tout séjour dans une zone d’endémie, c’est à dire à risque d’épidémie doit systématiquement être précédé d’un rendez-vous chez un médecin. Suivant le pays envisagé, une chimioprophylaxie (médicament antipaludique) sera prescrite pour prévenir d’une éventuelle infection.

Le Chikungunya :

Le chikungunya est une maladie virale transmise par un moustique infecté, du genre Aedes.

La maladie se déclare brutalement au bout de deux à dix jours d’incubation, avec une fièvre et des douleurs articulaires invalidantes. Les principales articulations touchées sont les petites ceintures articulaires (poignets, chevilles, doigts) ou les genoux. On retrouve fréquemment des maux de tête, des douleurs musculaires importantes, des signes cutanés (éruption de tâches cutanées) et dans certains cas, des saignements mineurs au niveau des gencives ou du nez.Il existe des formes neurologiques graves mais qui restent exceptionnelles.

La guérison est souvent rapide, en quelques jours. L’infection n’est pas directement mortelle. Les atteintes articulaires peuvent devenir chroniques, et durer pendant plusieurs mois voire plusieurs années.La prévention de la maladie repose donc sur la lutte contre le moustique vecteur et contre ses piqûres.

Le moustique vecteur se trouve préférentiellement dans les eaux de pluie stagnantes, à proximité des lieux d’habitations, comme les coupelles ou les récipients. Pensez à les vider régulièrement pour éviter que le moustique vienne y pondre.

Il n’existe pas de traitement contre le virus, on agit seulement sur les symptômes.

La Dengue : moustique dengue

La dengue est une maladie infectieuse transmise par un moustique femelle infecté, du genre Aedes.Elle se manifeste par un syndrome grippal bénin ou sévère, d’installation brutal, avec une forte fièvre, une éruption cutanée, des maux de tête intenses et des douleurs articulaires et musculaires. Elle peut évoluer vers une forme grave, appelée dengue hémorragique, entraînant des complications cardiovasculaires pouvant être fatales.

Il n’existe par de traitement spécifique mais la connaissance de l’évolution de la maladie permet de limiter les cas graves.La seule prévention reste donc la destruction du moustique et la protection contre ses piqûres.

Retrouvez la règle numéro 3 la semaine prochaine : se prémunir d’une turista !

Sources :

  1. www.caducee.net
  2. Organisation mondiale de la santé www.who.int/fr
  3. Institut Pasteur www.pasteur.fr
  4. Photo Credit by James Gathany, CDC Public domain, via Wikimedia Commons