Conseil aux voyageurs : les maladies évitables par la vaccination – Règle N°4

La fièvre jaune ou infection amarile :

La fièvre jaune est une maladie virale qui se transmet par une piqûre de moustique. Elle peut causer parfois des épidémies mortelles, qui peuvent être évitées ou limitées grâce à la vaccination de masse.La maladie se déclare par une phase aiguë, dont les symptômes sont de la fièvre, des douleurs musculaires, des vomissements, des maux de tête, des frissons et une anorexie.Chez la plupart des patients, la guérison se fait en quelques jours.
Mais parfois, la maladie évolue vers une phase « toxique » : le patient souffre à nouveau de fièvre, puis d’ictère ou « jaunisse » (la peau et les muqueuse vont se colorer en jaune) . Des hémorragies peuvent survenir : on va retrouver du sang dans les vomissures.

Il n’y a actuellement aucun traitement contre la maladie, on peut seulement s’en prévenir grâce à la vaccination.Celle-ci est donc obligatoire dans certains pays tropicaux d’Afrique et d’Amérique latine comme le Brésil, le Congo. Le but est de limiter la propagation du virus d’ un pays à l’autre et de protéger les voyageurs.

L’hépatite A :

L’hépatite A est une maladie virale transmise par l’eau, les légumes ou les fruits mal lavés. Elle entraîne une hépatite ,c’est-à-dire une inflammation du foie. Même si la maladie (et ses conséquences) sont moins graves que les autres hépatites, elle peut être évitée grâce à la vaccination.
Le vaccin contre cette maladie est recommandé dans les pays où l’hygiène de l’eau n’est pas bonne.

L’hépatite B :

Le vaccin contre l’hépatite B est recommandé en prévention pour les voyageurs se rendant dans une zone fortement infectée. Le virus se transmet par le sang ou les liquides biologiques (sperme ou sécrétions vaginales) d’une personnes infectées.
L’hépatite B est un maladie du foie, potentiellement mortelle. Environ 90% des personnes infectées guérissent en 6 mois mais dans 10% des cas, le maladie devient chronique et évolue vers une cirrhose ou un cancer du foie.

La rage :

L’infection se fait par contact avec des animaux contaminés.
La vaccination contre la rage peut être préconisée pour un départ dans une zone où le contact avec des animaux ne peut être évité. Lors d’un incident (morsure, griffure ou léchage sur une peau lésée) avec des animaux suspects, une vaccination contre la rage doit être effectuée par mesure de prévention. Sans traitement et dès l’apparition des premiers symptômes, l’issue est toujours fatale.

Méningocoque et poliomyélite :

En Arabie saoudite, la vaccination contre le méningocoque et la poliomyélite sont obligatoires pour les pèlerins. Le pèlerinage de masse favorise la transmission des maladies.Le méningocoque est une bactérie pouvant entraîner une méningite : inflammation des méninges (enveloppes recouvrant le système nerveux central (cerveau et moelle épinière)).
En France, la vaccination contre la poliomyélite est obligatoire et nécessite un rappel tous les dix ans (diphtérie, tétanos, poliomyélite).

L’encéphalite japonaise :

Répandue en Asie, la maladie est causée par un virus, transmis par les moustiques. La plupart des infections sont bénignes mais il existe des formes graves entraînant une inflammation des membranes enveloppant le cerveau (encéphalite). 2/3 des patients ne survivent pas et les autres gardent des séquelles neurologiques. La vaccination est efficace pour les voyageurs.

La fièvre typhoïde ou paratyphoïde :

La contamination est liée à l’hygiène. L’homme s’infecte en mangeant des aliments souillés ou par l’eau contaminée. Les symptômes sont une fièvre continue avec maux de tête, une anorexie et une phase d’abattement. La maladie peut être bénigne ou bien grave et fatale en l’absence de traitement.
Le traitement se fait avec des antibiotiques mais on observe de plus en plus de souches résistantes. La vaccination antityphoïde, bien tolérée, peut donc être réalisée pour tous séjours dans une région à risque.

Dernière recommandation : certains vaccins ne sont pas efficaces à vie et nécessitent des rappels tous les trois ans ou dix ans par exemple. Pensez alors à vérifier votre carnet vaccinal pour voyager l’esprit léger !

Vous pouvez retrouver toutes les informations nécessaires (santé, modalité de séjour), référencées par pays, sur le site du Ministère de affaires étrangères et européennes.

Sources :

  1. Institut pasteur www.pasteur.fr
  2. Organisation Mondial de la Santé www.who.int/fr
  3. Institut de veille sanitaire www.invs.sante.fr
  4. Ministère des affaires étrangères et européennes www.diplomatie.gouv.fr/fr
  5. Photo par eddmun http://www.sxc.hu/photo/733932