Le virus Zika

La maladie à virus Zika se transmet à l’être humain par la piqûre d’un moustique infecté du genre Aedes. Le virus circule en Afrique, dans les Amériques, en Asie et dans le Pacifique.

virus_zika

Quels sont les symptômes ?

L’infection n’est pas symptomatique et l’évolution de maladie est favorable avec une guérison en une semaine dans la majorité des cas.

Les symptômes sont peu spécifiques, le plus souvent on retrouve de la fièvre, des courbatures, des maux de tête avec des éruptions cutanées dans les 3 à 12 jours suivant la piqûre.

Le virus peut aussi déclencher des douleurs derrière les yeux, des conjonctivites ou encore des œdèmes derrières les mains ou les pieds accompagnés d’une fièvre peu élevée et transitoire.

Quels sont les traitements connus à ce jour ?

A l’heure actuelle, il n’existe ni traitement antiviral, ni vaccins dirigés spécifiquement contre le virus Zika.

Les traitements sont uniquement symptomatiques : des antalgiques contre la douleur et des antipyrétiques contre la fièvre du type paracétamol. Il est conseillé aux patients de boire beaucoup pour éviter la déshydratation. Les laboratoires pharmaceutiques recherchent activement un vaccin visant à stopper le virus Zika.

Quels sont les complications ?

Des études ont prouvées une corrélation entre le virus et des complications neurologiques, dont le syndrome de Guillain-Barré (maladie auto immune touchant le système nerveux se manifestant par une paralysie). De plus, les autorités sanitaires des différents pays concernés ont constaté une augmentation de cas de microencéphalie chez les nouveaux nés suite aux épidémies du virus Zika.

Quelles Préventions individuelles et collectives faut-il mettre en place ?

  • Détruire les larves en utilisant des larvicides.
  • Se protéger des piqûres de moustique avec des produits anti moustiques et en portant des vêtements longs.
  • Protéger l’habitat en utilisant des moustiquaires

Quels sont les recommandations à suivre ?

  • Les résidents et les voyageurs doivent prendre des mesures de protection en portant des vêtements longs, en utilisant des répulsifs cutanés, des moustiquaires, des diffuseurs électriques.
  • Si des symptômes apparaissent, il est fortement conseillé de consulter un médecin au plus vite.
  • Les femmes enceintes souhaitant partir dans un pays à risque doivent consulter un médecin avant le départ pour être informées des complications pouvant survenir lors d’une infection par le virus Zika, ou même songer à reporter leur voyage.
  • Il est fortement conseillé aux femmes enceintes se trouvant dans une zone d’épidémie d’avoir un suivi médical et une prise en charge renforcée.
  • Si vous devez partir à l’étranger, demandez conseil à votre pharmacien avant votre départ.

Photo

Katja Schulz, Woodland Mosquito, distribué sous CC BY 2.0, https://www.flickr.com/photos/treegrow/7469978464/

Lutter contre la grippe

Chaque hiver en France, la grippe frappe des millions de personnes et reste la première cause de mortalité par maladie infectieuse chez les personnes âgées. Nous vous proposons donc quelques conseils pour lutter contre la grippe et comment la soigner.

Qu’est ce que la grippe ? 

La grippe est un virus qui se caractérise par une infection des voies respiratoires et qui se transmet par un contact direct ou dans l’air. Elle se manifeste par des éternuements, une toux, des frissons, une forte fièvre, des maux de tête, le nez encombré, une grande fatigue, de douleurs musculaires ou abdominales, de courbatures…

Comment lutter contre la grippe ? 

Mesures préventives simples pour éviter d’attraper la grippe :

  • Se laver les mains régulièrement
  • Privilégier les mouchoirs jetables
  • Aérer et désinfecter les endroits fréquentés (domicile, espace de travail,…)
  • Eviter les personnes infectées et surtout le contact avec celles-ci
  • Se faire vacciner contre la grippe
  • Renforcer son système immunitaire : par une alimentation saine et riche en vitamine C, par une cure de plantes (ginseng et thym par exemple), en réduisant sa consommation d’alcool, de nicotine et de caféine, en pratiquant une activité sportive, en dormant suffisamment et en réduisant son stress.

L’anti-grippe naturel le plus efficace à ce jour reste la cure de magnésium, qui réduit également le stress et la fatigue.

Si ces mesures préventives n’ont pas suffis à vous faire éviter le virus, voici quelques remèdes pour vous soigner  :

Tout d’abord, il est important de demander conseil à votre pharmacien et/ou à votre médecin pour recevoir les soins nécessaires et qui vous sont adaptés. Le professionnel de santé conseillera généralement de prendre du paracétamol pour les douleurs, de la vitamine C pour la fatigue, un décongestionnant nasal et autres médicaments liés aux autres symptômes spécifiques comme la toux etc.

Il existe également des remèdes naturels et autres remèdes de « grand-mère » qui peuvent aider à neutraliser le virus.

Les plantes, en infusion ou inhalation : 

  • L’échinacée réduit la gravité et la durée des symptômes,
  • Le sureau noir améliore l’état grippal,
  • L’andrographis traite la fièvre et les infections respiratoires,
  • L’eucalyptus permet d’apaiser la toux et les maux de gorge
  • La menthe poivrée soulage le nez bouché,
  • Les huiles essentielles de thym, eucalyptus et tea-tree notamment en massage ou en pulvérisation, permettent de lutter contre la grippe.

Les aliments :

  • L’ail traite les infections des voies respiratoires, à consommer frais ou séché
  • Le grog, boisson à base de liqueur de rhum, de citron et éventuellement de miel dans de l’eau, permet de mieux dormir la nuit et de réduire la toux.
  • Les aliments contenant de la vitamine C et des antioxydants qui réduisent la durée de la grippe

Médecine douce / naturelle : 

  • La vitamine C pour réduire la fatigue
  • L’homéopathie pour réduire les courbatures

Se reposer et boire beaucoup d’eau restent la clé de la guérison.

une-kit-grippe

Pharminfo.fr

Sources  :

Attention au virus ZIKA

Le virus Zika est1303361 transmis à l’Homme par des moustiques infectés, notamment les moustiques tigres. Bien que la plupart des personnes touchées ne présentent aucun symptômes, d’autres peuvent être contaminés et présenter différents symptômes : fièvre, éruptions cutanées,
conjonctivite, douleurs musculaires et articulaires, fatigue etc.

L’épidémie a touché des millions de personnes à travers le monde, principalement en Afrique, dans les Amériques, en Asie et dans le Pacifique.  Quelle est la situation aujourd’hui ?

Bilan du virus Zika

  • C’est officiel, le virus Zika peut se transmettre par voie sexuelle. Un premier cas de transmission avait été déclaré chez un individu en Bretagne, suite à un voyage en Martinique. L’homme contaminé ne présentait aucun symptôme mais a transmis le virus à sa femme une fois rentré. Des cas de transmission par transfusions sanguines ont également été confirmés au Brésil.
  • Les complications sont peu fréquentes mais une infection au virus Zika peut provoquer des effets graves, dont une chez les femmes enceintes.
    Si elles sont contaminées, elles risquent de transmettre le virus au fœtus et ainsi provoquer une microcéphalie. Cette notion désigne une malformation au niveau de la boîte crânienne et du cerveau du nourrisson.microcephaly-comparison-pic_1453148243419_436989_ver1.0_640_360

Une seconde complication possible est le syndrome de Guillain-Barré, pouvant entraîner une faiblesse voire une paralysie progressive des membres inférieurs. Les personnes atteintes retrouvent leur capacité physique au bout de 6 à 12 mois en moyenne.

  • La France est fortement concernée par le virus du fait du climat favorable et des millions de passagers aériens revenant des zones sévèrement touchées par l’épidémie. Depuis le 1er janvier 2016, plus de 535 cas d’infection au virus Zika ont été enregistrés en France d’après l’Institut de veille sanitaire (INVS). Ce chiffre reste bien en deçà des millions d’infectés à travers le monde.   

Précautions

A l’approche de l’été, quelques précautions sont à adopter pour éviter toutes piqûres d’un moustique infecté :

  • Utiliser des moustiquaires
  • Utiliser des protections anti-moustiques sur le corps comme de l’insectifuge et porter des vêtements aussi couvrants que possible
  • Éviter d’aller dans les pays avec un risque important de contamination, surtout pour les femmes enceintes
  • Retarder les grossesses dans ces pays
  • Se protéger lors des relations sexuelles si vous avez été exposé ou potentiellement exposé au virus

 

Pour l’heure, aucun vaccin n’existe pour ce virus.

Cependant, depuis juin 2016, des chercheurs ont découverts deux anticorps pouvant neutraliser le virus. Ils se sont révélés efficaces sur des souris, et d’ici la fin de l’année, ils pourraient être testés sur l’Homme.

20160122PHOWWW00944
Pharminfo.fr

Sources :