Les diarrhée passagère

On parle de diarrhée si les selles sont plus liquides et plus fréquentes que d’habitude (plus de 3 selles molles ou liquides par jour). D’autres signes peuvent être associés tels que des nausées, vomissements, des douleurs abdominales voire de la fièvre. Le principal danger de la diarrhée est la déshydratation.

diarrhee.png

La majorité des diarrhées de courte durée en France sont dues à une infection par des virus (Rotavirus, Norovirus, Adénovirus), aussi appelées « gastro-entérites épidémiques saisonnières ». Elle peut être d’origine bactérienne par consommation d’aliments infectés (elle sera communément appelée « intoxication alimentaire ») ou peuvent être dues à des parasites (sanitaires non hygiéniques).

Attention cette fiche conseil ne concerne que les épisodes passagers de diarrhées, soit 2 jours au maximum. Il est nécessaire de consulter votre médecin rapidement si :

  • vos symptômes persistent ou s’aggravent après 2 jours de traitement.
  • la diarrhée concerne l’enfant de moins de 2 ans ou la personne âgée (plus de 75 ans ou plus de 65 ans et déjà traitée pour d’autres maladies). Le risque de déshydratation pourra entraîner des conséquences graves chez ces personnes à risque.
  • vos selles contiennent des glaires et/ou du sang (signes éventuels d’invasion de la muqueuse).
  • votre diarrhée survient après un traitement antibiotique ou après un séjour dans un pays tropical.
  • si vous avez des signes de déshydratation : perte de poids de plus de 2kg (ou supérieur à 5 % du poids), sensation intense de soif, langue sèche, apparition cernes autour des yeux, pâleur.

Conduite à tenir en cas de diarrhées passagères :

Au cours de la diarrhée, le corps perd de l’eau et des sels minéraux. Vous devez donc compenser ces pertes en buvant beaucoup de boissons sucrées et salées (eau, sodas, bouillons légumes…). Pour vous alimenter, choisissez des aliments faciles à digérer comme le riz, les carottes cuites… Et évitez les fruits et légumes crus, les boissons et aliments glacés, les plats épicés… Dans la plupart des cas, ces simples règles alimentaires sont suffisantes pour que les symptômes de la diarrhées disparaissent spontanément en quelques jours.

Si votre nourrisson / enfant à la diarrhée : donner lui plusieurs fois par jour une solution de réhydratation orale (SRO). Proposez régulièrement à votre enfant de manger, et ainsi alterner SRO et alimentation. Surveillez le en prenant régulièrement sa température, son poids et noter le nombres de selles, les quantités bues et sa température . Attention l’état de santé du jeune enfant peut s’aggraver en quelques heures, surtout s’il a moins de 6mois.

N’oubliez pas que pour prévenir l’apparition d’une diarrhée infectieuse, lavez-vous les mains plusieurs fois par jour.

Voici quelques règles d’hygiène sur le lavage des mains :

  • Quand ?
    • après être allé aux toilettes ou avoir changé la couche de bébé
    • avant de cuisiner
    • avant de passer à table
    • après les transport en commun : en arrivant au travail ou en rentrant chez soi
  • Comment ?
    • Se mouiller entièrement les mains.
    • Utilisez du savon (de préférence liquide) et bien faire mousser en frottant partout (paume, dos de la main, entre les doigts et sous les ongles).
    • S’essuyer correctement les mains de préférence avec une serviette en papier.
    • Si vous n’avez pas de point d’eau, utilisez un gel hydroalcoolique et frictionnez pendant au moins 30 secondes.

Se soigner

Afin d’améliorer votre confort, des médicaments sans ordonnance sont disponibles. Attention, ils ne dispensent pas des mesures d’hygiène et alimentaires et tout particulièrement de boire beaucoup pour éviter le déshydratation. Plusieurs classes existes :

  • ralentisseurs du transit intestinal : ils diminuent le nombre et la fréquence des selles
  • les absorbants et protecteurs intestinaux : ils agissent localement dans l’intestin par des mécanismes variables (pouvoir couvrant, adsorption de gaz…)

Les levures et les flores de complément (probiotiques) ont pour objectif de restaurer la flore intestinale.

Dans tous les cas, demandez l’avis de votre médecin ou pharmacien et prenez connaissance des précautions d’emplois propres à chaque médicament afin de suivre le traitement approprié à votre situation individuelle (état de santé, grossesse, autres traitements…).

Cas spécial : la « diarrhée des voyageurs » ou tourista :

Il s’agit d’une diarrhée infectieuse qui survient dans un pays dont le niveau d’hygiène est moindre par rapport au pays d’origine. Le plus souvent elles sont dues à des bactéries transmises par l’eau ou les aliments. Le plus souvent sans gravité mais gênantes, elles peuvent être évitées en respectant plusieurs règles :

  • Avant de partir, prévoir dans vos bagages :
    • des sachets de réhydratation
    • du papier toilette
    • un agent désinfectant pour l’eau
    • un anti-diarrhéique : demander conseil à votre médecin ou pharmacien car la classe de médicament à utiliser va dépendre du pays de destination (les agents pathogènes en cause varient entre différents pays)
  • Sur place :
    • ne buvez que de l’eau en bouteille (évitez aussi les glaçons, les glaces…)
    • ne mangez pas de légumes crus ni de fruits que vous ne pouvez pas peler vous-même
    • évitez également la viande et le poisson peu ou pas cuits, les fruits de mer ainsi que les plats préparés consommés froids

Si malgré toutes les précautions, vous êtes victime de cette infection, pensez à vous réhydrater en buvant beaucoup d’eau en bouteille uniquement. Si la diarrhée persiste, des solutions de réhydratation sont nécessaires.

Dans les formes sévères, consulter un médecin ou rendez-vous à l’hôpital le plus proche.

Sources :

Conseils aux voyageurs : la diarrhée du voyageur – Règle N°3

La diarrhée du voyageur, ou turista, survient après l’ingestion d’eau ou d’aliments souillés. La cause est souvent bactérienne mais la diarrhée peut être due à des virus ou encore à des parasites. La contamination est fréquente dans les zones où l’hygiène est mauvaise.

Prévention

La surveillance de son alimentation constitue la principale prévention :

  • bien laver les fruits et les légumes,
  • les peler si possible,
  • éviter les crudités, les coquillages, ainsi que les glaçons et les glaces,
  • consommer des aliments bien cuits,
  • et ne boire des boissons qu’en bouteille (éviter l’eau du robinet), pensez à vérifier l’étanchéité du bouchon.

L’eau du robinet peut être bue à condition de la faire bouillir avant, au moins une minute, ou de la traiter chimiquement.Pour limiter la contamination et la propagation, il est important de se laver les mains avec du savon régulièrement.

Traitement

La diarrhée peut se manifester 5 à 6 fois par jour et peut être accompagnée de fièvre, de douleurs abdominales, de nausées et de vomissements.

Le traitement repose essentiellement sur la réhydratation. En effet, les diarrhées répétées font perdre beaucoup d’eau à l’organisme. Une boisson équilibrée,enrichie en sucre, est nécessaire surtout chez les personnes fragiles comme les nourrissons, les personnes âgées et les femmes enceintes.On peut utiliser des sachets de sels de réhydratation orale,à reconstituer avec de l’eau saine.

La prise d’antibiotiques ne constitue pas une prévention. La turista est une affection bénigne, qui est spontanément résolutive en quelques jours dans la majorité des cas. Les antibiotiques peuvent être utilisés une fois les symptômes déclarés. Ils sont généralement efficaces et permettent de limiter la durée de la maladie à un jour environ. Mais il existe des bactéries résistantes, rendant le traitement inefficace.

On peut également utiliser des antiseptiques intestinaux, type nifuroxazide.Un antidiarrhéique, type lopéramide, peut être utilisé. C’est un antisécrétoire, il va ralentir le transit intestinal. Mais ces antidiarrhéiques sont déconseillés chez les enfants de moins de 12 ans et contre-indiqués chez les moins de 3 ans.Il est également conseillé d’emporter un antispasmodique, qui agit sur les crampes abdominales.

Consulter rapidement un médecin :

  • si les symptômes persistent,
  • si les diarrhées sont de plus en plus fréquentes ou liquides,
  • si elles contiennent du sang.
Retrouvez la règle numéro 4 la semaine prochaine: La vaccination pour une meilleure protection !

Sources :

  1. Organisation Mondiale de la Santé www.who.int/fr
  2. Institut de veille sanitaire www.invs.sante.fr
  3. Photo water bottle by Muffet on Flickr http://www.flickr.com/photos/calliope/3567628285/