Les brûlures

Qu’est ce qu’une brûlure et quels sont les gestes à adopter lorsque vous êtes victime de brûlure ?

brulure

Qu’est qu’une brûlure ?

Ce sont des lésions provoquées par la chaleur, soit par des substances chimiques ou soit par des frottements. Les brûlures sont classées selon leur degré de gravité.

  • Premier degré : peu grave, seul l’épiderme est atteint. Une rougeur apparaît, elle peut être suivie d’une desquamation
  • Second degré : l’épiderme est endommagé ainsi qu’une partie ou la totalité du derme. Dans ce cas le patient présente des cloques (phlyctènes) susceptibles d’être à l’origine d’un choc cardio vasculaire (chute de tension et accélération du rythme cardiaque).
  • Troisième degré : l’épiderme, le derme et l’hypoderme sont détruits, les organes sous-jacents peuvent être lésés.

Les brûlures peuvent être d’origines diverses:

  • La chaleur provoquée par un phénomène chimique ou physique (substances caustiques, irradiation, électricité…).
  • Un contact thermique (eau bouillante, flammes…).
  • La radiolésion due aux rayons X et à des corps radioactifs.
  • Un produit chimique (fluor, acide chlorhydrique…).

Que faire en cas de brûlure ?

Pour une brûlure au 1er degré, le traitement consiste à calmer la douleur par application de compresses froides ou d’eau courante froide non glacée, puis d’appliquer une crème grasse pour adoucir et permettre une meilleure cicatrisation des cellules superficielles de la peau.

Lorsque la brûlure est plus importante, il faut la protéger et appeler au plus vite les secours. Selon l’importance de la perte cutanée, une greffe de peau pourra être nécessaire.

Les gestes qui peuvent préserver d’une brûlure

  • Protégez vous du soleil notamment entre 11h et 16h.
  • Ne laissez pas les objets brûlants et les produits dangereux à la portée des enfants.
  • Ne fumez pas à proximité de produits inflammables.
  • Ne jamais donner à boire ou faire vomir une personne ayant ingéré un produit chimique caustique.
  • En cas de brûlure étendue, ne déshabillez pas le blessé.

Les vergetures

Qu’est ce que les vergetures ? Comment les éviter au cours d’une grossesse ? Voici toutes nos recommandations afin d’éviter ou d’atténuer ces marques disgracieuses sur la peau.

Qu’est-ce que les vergetures ?

Les vergetures apparaissent sur la peau lorsqu’il y a une présence trop importante de glucocorticoïdes (cortisone). On a alors une modification du réseau élastique qui se raréfie et se casse, ainsi qu’une atrophie des fibres de collagène. Ces composants de la peau dans les couches profondes de la peau ne répondent plus assez rapidement à l’étirement et se rompent. Ces modifications aboutissent à un amincissement de l’épaisseur du derme. Il apparaît alors des sorte de petite fissures semblables à des cicatrices sur la peau.

Circonstances d’apparition

On peut voir l’apparition de vergetures lorsque la cortisone est fabriquée en trop grande quantité de façon physiologique, dans certaines périodes de la vie, ou de façon pathologique (c’est pourquoi des femmes maigres peuvent avoir des vergetures)mais aussi, lorsque la peau est soumise à une distension exagérée, trop rapide ou trop brutale.

Les exemples les plus courants sont les suivants :

  • Puberté (et plus particulièrement chez les filles) avec des localisations préférentielles différentes selon le sexe. Ainsi pour les femmes, elles se retrouveront d’avantage au niveau des hanches, des fesses, des cuisses, de l’abdomen ou bien sur les seins et les bras, tandis que pour les hommes, elles se situeront préférentiellement en bas du dos, sur les fesses et le ventre.
  • Pendant les premières grossesses (plus de 60 % des femmes en développent) car il y a une prise de poids importante et rapide. De plus, en période de grossesse, le corps sécrète plus de cortisone. Elles sont surtout localisées sur les seins, autour du nombril, sur les hanches ou bien sur le haut des cuisses.
  • La prise ou la perte de poids rapide peut favoriser l’augmentation de la taille ou du nombre de vergetures.
  • Certaines maladies métaboliques, endocriniennes ou infectieuses, ou l’application excessive de crèmes à la cortisone (ou sous formes injectables), peuvent être à l’origine de vergetures.
  • Les vergetures peuvent résulter d’une carence nutritionnelle.
  • Les peaux jeunes et lisses semblent y être plus sensibles. Mais il n’existe pas de de peaux dites à vergetures. C’est plus l’épaisseur de la peau qui va jouer un rôle. En effet, plus la peau est épaisse, moins elle souffrira de vergetures car elle contient d’avantage de fibres.

Comment les prévenir ?

Au cours d’une grossesse

Essayez de limiter la prise de poids dans la tranche conseillée par votre médecin (il ne s’agit pas non plus d’être sous-alimentée, ce qui serait dangereux pour le bébé).

Stimulez les zones à risque en pratiquant un massage quotidien à l’aide d’une crème anti-vergetures (attrapez la peau avec trois doigts et twistez-la légèrement). Il faut savoir que le massage en lui-même est bénéfique, car il stimule la circulation cutanée. Attention, veillez à utiliser un produit spécial femme enceinte, par exemple à base d’huile d’amande douce. Demandez conseil à votre pharmacien.

Autres conseils

Évitez les régimes yo-yo. Hors grossesse, la prescription d’un traitement à base de vitamine A acide guérit les vergetures, mais seulement lorsqu’elles viennent d’apparaître (lorsqu’elles ont l’aspect de petites cicatrices rouges-violacées). Attention, ce traitement curatif est contre-indiqué lors de la grossesse, il s’adresse donc principalement aux jeunes adolescentes. De plus lorsque la vergeture est mature, de couleur blanche, ce traitement n’est plus efficace, il sera plus difficile à les faire disparaître.

J’ai déjà des vergetures, y-a-t-il un moyen de les atténuer ?

Après la grossesse, on constate malheureusement que les vergetures ne disparaissent pas. Si on les exposent au soleil, elles ne bronzent pas, ce qui les rend encore plus visibles. Il est toutefois possible d’en modifier l’aspect par différentes techniques :

  • Micro dermabrasion et Peeling au TCA : ce traitement consiste tout d’abord à abraser la peau de façon mécanique (plus ou moins profondément suivant la profondeur des lésions), puis à appliquer une solution de peeling, suivie d’une crème post-peel spéciale. En fonction de l’ancienneté, de l’aspect, de la largeur des vergetures, il faudra plus ou moins de séances.
  • Photothérapie : c’est l’utilisation de lasers ou de lumières pulsées qui va restructurer les fibres de collagène ainsi que les fibres élastiques.
  • Carboxythérapie : cette technique emploie le gaz carbonique (CO2) qui améliore la circulation artériolaire, veineuse et lymphatique, et va stimuler la fabrication de collagène, de fibres élastiques. Ce mécanisme d’action fait qu’on recherchera le bénéfice de la carboxythérapie dans le traitement contre les vergetures, du relâchement cutané et pour perdre cellulite et centimètres.
  • Mesolift : c’est l’injection de produits dans le derme visant à stimuler la production de collagène et de fibres élastiques.

L’association des différentes techniques peut apporter un plus et stimuler de manière encore plus efficace les structures lésées en cas de vergetures. L’idéal reste d’obtenir des conseils d’un dermatologue ou d’un médecin esthétique.

Le pied d’athlète

Le « pied d’athlète » ou « intertrigo inter-orteils » est la mycose cutanée la plus fréquente chez l’adulte. Elle est due à un champignon («candida albicans ») qui se développe surtout entre les 4ème et le 5ème doigts de pieds.Il peut s’étendre à la plante, au dos du pied et aux ongles de pieds.Cette affection est favorisée par la chaleur et l’humidité, c’est pourquoi elle est très répandue chez les sportifs qui transpirent dans leurs chaussures, d’où le nom de « pied d’athlète ». Très contagieuse, elle se transmet par contact humain direct mais aussi par contact avec le sol (moquette d’hôtel, claies en bois des saunas, salle de gymnastique, vestiaires, douches communes..…), l’eau (piscine….) et les objets infectés (chaussures, linge contaminé…).

Pied_athlete

Quels sont les symptômes ?

La peau devient rouge, démange, et de petites cloques apparaissent. On observe également des petites fissures et une macération entre les orteils.

Que faire en cas de mycose aux pieds ?

Une hygiène rigoureuse est très importante :

  • Lavez-vous les pieds matin et soir avec un savon surgras ou une solution antiseptique moussante.
  • Préférez les douches brèves aux bains.
  • Le séchage est primordial, surtout entre les orteils: tamponnez avec une serviette et si besoin à l’aide d’un séchoir en position tiède.
  • Évitez de gratter les lésions afin d’éviter la propagation à d’autres zones.

Il existe des traitements antifongiques à usage local disponibles sans ordonnance. Votre pharmacien vous orientera sur la forme la plus adaptée (spray, poudre, crème, émulsion……). Vous pouvez également traiter vos chaussettes et chaussures avec de la poudre spécifique. Le traitement doit être appliqué de manière continue et sur une durée suffisante pour ne pas augmenter le risque de mycose à répétition, N’oubliez pas de vous laver régulièrement les mains, surtout avant et après l’application du traitement local. Pour laver votre salle de bain et vos carrelages, utilisez un désinfectant. Pensez également aux membres de votre entourage, vérifiez l’absence de symptômes, dans le cas contraire un traitement sera aussi nécessaire.

Pour plus d’informations, demandez conseil à votre pharmacien.

Quand consulter le médecin ?

Une consultation médicale est préférable dans les cas suivant :

  • Si la mycose est très étendue.
  • Si elle s’étend à d’autres zones.
  • Si elle ne se résorbe pas avec le traitement.
  • Si vous observez des signes d’infection (pus, gonflement….).
  • Si la peau est humide et dégage une mauvaise odeur.

Il est également fortement conseillé de consulter si vous souffrez de troubles circulatoires, de diabète, d’un déficit immunitaire, ou si vous suivez un traitement par corticoïdes.

Quels sont les bons réflexes pour éviter les récidives ?

  • Afin d’éviter la macération, enlevez vos baskets immédiatement après le sport.
  • Si c’est possible changez de chaussures tous les jours et portez des chaussettes en coton qui absorbent la transpiration (lavez-les chaque jour).
  • Le port de baskets pieds nus est à éviter, préférez les chaussures en cuir aérées ou les sandales…et ne les prêtez pas.
  • Vous pouvez aussi désinfecter vos chaussures.
  • Si vous avez des semelles, retirez-les la nuit pour les faire sécher, et évitez celles qui sont en caoutchouc.
  • Utilisez du savon non alcalin pour protéger la couche acide naturelle de la peau.
  • Gardez l’habitude de bien vous sécher les pieds, réservez une serviette uniquement pour les pieds, à laver fréquemment, et ne la prêtez pas.
  • Pour éviter la contamination, ne marchez pas pieds-nus dans les lieux publics où le sol est mouillé (piscine, hammam, douches, vestiaires….).
  • Il est important d’examiner ses pieds de temps en temps car plus la mycose est prise précocement plus elle est facile à traiter.

Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à demander conseils à votre pharmacien. Il sera vous conseiller et vous orienter.

Les verrues

Les verrues sont des lésions cutanées sans gravité. Ce sont des excroissances de la peau que l’on retrouve essentiellement sur les mains, les coudes, les genoux, la voûte plantaire et parfois le visage. les verrues sont dûes à un virus de la famille des papilloma virus. La contamination se fait par transmission directe (à une autre personne par contact direct ou à soi-même), ou par transmission indirecte, le virus présent sur une surface contaminée peut pénétrer sous une peau abîmée. Il se passe quelques mois entre le moment de la contagion et l’apparition de la verrue. La plupart d’entre elles disparaissent spontanément mais d’autres peuvent persister des années, et les récidives sont fréquentes.

verrues

Quels sont les traitements ?

  • L’application locale d’un produit kératolytique à base d’acide salicylique (sous forme de crème, de solution, d’emplâtre ou de dispositif cutané) est préconisée en première intention, il agit en décapant les verrues. Ce produit doit être appliqué chaque soir sur une verrue désinfectée et sèche. On entoure la verrue avec du vernis pour protéger la peau saine. Une fois par semaine, limer les tissus mortifiés après un bain chaud. Ce traitement présente des précautions d’emploi notamment chez le jeune enfant,la femme enceinte, le diabétique….demandez conseil à votre pharmacien.
  • La cryothérapie (traitement par le froid) se présente sous forme d’un petit aérosol. Généralement une seule application par verrue suffit, sinon espacer de 15 jours les applications. Demandez conseil à votre pharmacien pour son utilisation.
  • La souche de thuya en homéopathie est très utilisée pour traiter les verrues.
  • Des pansements occlusifs peuvent être aussi envisagés, ils empêchent la respiration de la peau atteinte.

Tous ces traitements peuvent être délivrés sans ordonnance, votre pharmacien vous orientera sur le choix du produit en fonction du type de verrues et de leur localisation.

En cas d’échec, le dermatologue peut procéder à différentes interventions pour se débarrasser définitivement de la verrue (curetage, utilisation d’azote liquide pour les brûler…)

Dans quels cas faut-il consulter ?

Il est conseillé de s’orienter vers un dermatologue lorsque vous avez de très grosses verrues qui sont situées sur le visage ou à proximité des ongles et des organes génitaux. De même, une consultation médicale sera nécessaire en cas d’infection de la peau, des verrues qui saignent, qui sont douloureuses, qui se multiplient ou changent de formes et de couleurs.

Quelles sont les précautions à prendre ?

Pour éviter d’attraper des verrues ou pour ne pas les multiplier, il est conseillé de :

  • Bien vous laver les mains ;
  • Ne pas toucher, ne pas gratter, ne pas faire saigner une verrue ;
  • Ne pas partager la serviette, le gant de toilette, les chaussettes ou les chaussures d’une personne porteuse ;
  • Ne pas utiliser la lime ou pierre ponce qui a servi à polir une verrue ;
  • Éviter de marcher pieds nus dans les lieux publics (piscine, douche, sauna, vestiaire, gymnase …..), porter des sandales ou des tongs ;
  • Bien se sécher les pieds, le virus pénètre plus facilement dans une peau humide.
  • Couvrir vos verrues (pansement étanche) ou appliquer un vernis incolore avant de vous baigner.

Les ampoules

Les ampoules de frottement ou « phlyctènes » sont très fréquentes. Elles sont situées le plus souvent au niveau des pieds et des mains, du fait de chaussures mal adaptées ou de l’utilisation prolongée d’outils. Elles sont bégnines, douloureuses à la pression et souvent gênantes. Il est nécessaire de les soigner rapidement afin d’éviter une infection qui pourrait entraîner une ulcération ou une crevasse. Leur apparition peut être favorisée par la chaleur et l’humidité. Face aux frottements répétés, l’épiderme (la couche superficielle de la peau) va se séparer du derme et former une petite poche pour protéger la plaie sous- jacente. La peau va devenir rouge, douloureuse et une cloque va se former remplie de liquide clair (ou quelque fois de sang lorsqu’un petit vaisseau cutané se rompt).

Que faire en cas d’ampoule ?

Si l’ampoule est de taille raisonnable et fermée surtout n’y touchez pas, vous risqueriez de ralentir la cicatrisation et de favoriser l’infection. Désinfectez la zone et appliquez sans serrer un pansement protecteur stérile (à enlever la nuit pour permettre à l’ampoule de sécher) ou un pansement hydrocolloïde, demandez conseil à votre pharmacien.

Si l’ampoule est de grande taille et très douloureuse, il peut être utile de la percer. Dans ce cas lavez vous bien les mains, percez sur le bord de l’ampoule une ou deux fois avec une aiguille stérilisée (demandez à votre pharmacien un produit désinfectant adapté), évacuez le liquide et surtout conservez bien la peau morte. Ensuite désinfectez et appliquez un pansement stérile (à enlever la nuit et à changer dés qu’il est humide), ou un pansement hydrocolloïde.

Si l’ampoule est déjà percée et la chair à vif, n’enlevez pas la peau et ne la découpez pas. Nettoyez la zone avec de l’eau et du savon puis avec un antiseptique. Ensuite vous pouvez appliquer un pansement comme précédemment.

Dans tous les cas il est préférable d’éviter tout frottement sur la blessure jusqu’à sa guérison (préférez des chaussures plus larges, n’utilisez plus l’outil en cause….).

La peau morte va se dessécher et au bout de plusieurs jours vous pourrez l’enlever avec un ciseau désinfecté. Vous pouvez utiliser ensuite une pommade cicatrisante pour accélérer le processus de renouvellement de la peau qui dure normalement de 7 à 15 jours. Demandez conseil à votre pharmacien.

Si des ampoules apparaissent sans frottement et à des zones inhabituelles, il peut s’agir d’autre chose (maladie, prise de médicaments, contact avec des produits chimiques, brûlures…), si vous avez un doute parlez en à votre pharmacien, une consultation médicale peut s’avérer nécessaire. Si vous présentez des risques (diabète, artérite des membres inférieurs, immunodépression) ou des signes d’infection (gonflement, pus, fièvre….) consultez votre médecin.

Quelles sont les précautions à prendre pour prévenir les ampoules ?

  • Tout d’abord bien choisir ses chaussures, il faut qu’elles soient ajustées à votre pointure et à la morphologie de vos pieds.
  • Ne portez pas vos chaussures neuves trop longtemps, privilégiez des chaussettes épaisses et de préférence en coton.
  • Si vous transpirez beaucoup ne pas hésiter à changer vos chaussettes plusieurs fois par jour, il faut que vos pieds restent secs.
  • Pour les sportifs il existe des chaussettes spécifiques adaptées à l’activité pratiquée.
  • Une inspection de l’intérieur de vos chaussures (de manière à déceler une couture déchirée, un bout de cuir abîmé…..) ainsi qu’un examen régulier de vos pieds sont recommandés, surtout si vous êtes diabétiques.
  • Lorsque vous manipulez des outils de jardinage ou autres, pensez à porter des gants pour vous protéger.
  • Vous pouvez utiliser du talc ou une pommade anti-échauffement sur les zones de frottements.
  • Pensez aussi au pansement hydrocolloïde « spécial ampoule », il peut être utilisé en préventif, demandez conseil à votre pharmacien.