Tout savoir sur les jambes lourdes

La sensation de jambes lourdes est un problème souvent rencontré par les femmes. Elle est souvent liée à un problème de circulation du sang dans les veines. Elle peut être associé à des fourmillements, des œdèmes voire des crampes. Comment se manifeste cette sensation de jambes lourdes ? Quels sont les facteurs favorisant son apparition ? Que faire en cas de jambes lourdes ?

Les symptômes des jambes lourdes

La sensation de jambes lourdes est évoquée lorsque l’on sent ses membres inférieurs pesants, tendus et sensibles à la fatigue. Ces signes se manifestent surtout au niveau des mollets. Ils peuvent être accentués, au fil de la journée, par temps chaud, en cas de maintien de la position debout prolongée, ou dans les jours qui précèdent la survenue des règles. 

À contrario, la marche, le froid et la position allongée diminuent la gêne éprouvée.

Ces manifestations peuvent s’accompagner :

  • De crampes, et éventuellement d’un besoin de se gratter les jambes, notamment à la base du mollet.
  • Des impatiences, c’est à dire des sensations de fourmillements, d’engourdissements, de picotements, de brûlures voire de douleurs. Les personnes atteintes doivent marcher pour apaiser ces impatiences.
  • Des oedèmes, c’est à dire une infiltration de liquide dans les tissus entraînant un gonflement.
  • D’une dilatation de petits vaisseaux sanguins rouges, superficiels, et formant parfois des étoiles. Ces vaisseaux dilatés visibles sont appelés des télangiectasies.

Dans la majorité des cas, cette sensation de jambes lourdes est due à un défaut de circulation veineuse. Le sang stagne dans les veines des jambes au lieu d’être renvoyé vers le cœur, c’est ce qu’on appelle l’insuffisance veineuse.

Les facteurs favorisant l’impression de jambes lourdes

Certains facteurs ont un rôle favorisant l’apparition de jambes lourdes :

  • Les antécédents familiaux : plus il y a de cas de jambes lourdes ou de varices (dilatation des veines) dans la famille, plus le risque est important.
  • Le sexe féminin : Les femmes sont plus touchées que les hommes. De plus, le risque augmente avec le nombre de grossesses.
  • La chaleur : La chaleur favorise la dilatation des vaisseaux, or la dilatation des veines accentue le phénomène de jambes lourdes.
  • La posture et la sédentarité : Les varices des jambes (dilatation des veines) sont plus fréquentes en cas de station debout prolongée et répétée. Elles se développent plus souvent chez les personnes ayant une activité sédentaire. Celle-ci, n’exigeant ni déplacements ni efforts physiques, ne facilite pas le retour veineux (c’est-à-dire le renvoi du sang des veines au niveau du coeur)
  • Le surpoids et l’obésité : parfois associés à une activité sédentaire, ils peuvent entraîner l’impression de jambes lourdes.

Que faire en cas de jambes lourdes ?

  • Pratiquer une activité physique : cela favorise une bonne circulation sanguine. Il est recommandé de :
  • Marcher au moins vingt minutes par jour
  • Préférer les escaliers à l’ascenseur
  • Pratiquer également un sport comme le vélo d’extérieur ou d’appartement, la gymnastique, la natation ou la danse.
  • Avant de se coucher, effectuer quelques mouvements de pédalage, allongé sur le dos. Ensuite, masser ses jambes pendant quelques minutes, en remontant des chevilles vers les genoux.
    • Eviter la station debout prolongée, le piétinement, la chaleur ainsi que les élastiques de chaussette trop serrés. Côté chaussures, éviter les bottes hautes serrant le mollet. Préférer des chaussures confortables sans talons hauts (2-3 cm maximum).
    • Surélever les pieds de son lit, ou alors directement ses jambes (en disposant des coussins dessous par exemple) afin de favoriser le retour du sang des jambes vers le cœur.

Il existe des compléments alimentaires contre les jambes lourdes, comme les médicaments destinés au même usage (appelés médicaments veinotoniques) qui visent à soulager les symptômes, contenant des extraits de plantes. Il s’agit surtout du marron d’Inde, du petit-­houx ou de la vigne rouge, des plantes riches en flavonoïdes. Demandez conseil à votre pharmacien pour utiliser des produits adaptés à votre cas.

Enfin, dans certains cas, le médecin peut prescrire des chaussettes, bas ou collants de contentions en plus des règles d’hygiène de vie adaptées. Très élastiques, ils permettent la compression des jambes et contribuent ainsi au bon retour veineux.

Sources :