Les brûlures

Qu’est ce qu’une brûlure et quels sont les gestes à adopter lorsque vous êtes victime de brûlure ?

brulure

Qu’est qu’une brûlure ?

Ce sont des lésions provoquées par la chaleur, soit par des substances chimiques ou soit par des frottements. Les brûlures sont classées selon leur degré de gravité.

  • Premier degré : peu grave, seul l’épiderme est atteint. Une rougeur apparaît, elle peut être suivie d’une desquamation
  • Second degré : l’épiderme est endommagé ainsi qu’une partie ou la totalité du derme. Dans ce cas le patient présente des cloques (phlyctènes) susceptibles d’être à l’origine d’un choc cardio vasculaire (chute de tension et accélération du rythme cardiaque).
  • Troisième degré : l’épiderme, le derme et l’hypoderme sont détruits, les organes sous-jacents peuvent être lésés.

Les brûlures peuvent être d’origines diverses:

  • La chaleur provoquée par un phénomène chimique ou physique (substances caustiques, irradiation, électricité…).
  • Un contact thermique (eau bouillante, flammes…).
  • La radiolésion due aux rayons X et à des corps radioactifs.
  • Un produit chimique (fluor, acide chlorhydrique…).

Que faire en cas de brûlure ?

Pour une brûlure au 1er degré, le traitement consiste à calmer la douleur par application de compresses froides ou d’eau courante froide non glacée, puis d’appliquer une crème grasse pour adoucir et permettre une meilleure cicatrisation des cellules superficielles de la peau.

Lorsque la brûlure est plus importante, il faut la protéger et appeler au plus vite les secours. Selon l’importance de la perte cutanée, une greffe de peau pourra être nécessaire.

Les gestes qui peuvent préserver d’une brûlure

  • Protégez vous du soleil notamment entre 11h et 16h.
  • Ne laissez pas les objets brûlants et les produits dangereux à la portée des enfants.
  • Ne fumez pas à proximité de produits inflammables.
  • Ne jamais donner à boire ou faire vomir une personne ayant ingéré un produit chimique caustique.
  • En cas de brûlure étendue, ne déshabillez pas le blessé.

Les coups de soleil

Une exposition au soleil de quelques minutes par jour (environ 20 minutes) permet au corps la fabrication de vitamine D (aussi apportée par l’alimentation). Cependant une exposition intensive au soleil avec une répétition des coups de soleil augmentent le risque de développement de tumeurs cutanées (mélanome). Comment s’en protéger ? Que faire si malgrès tout vous attrapez un coup de soleil ?

Des-remedes-de-grand-mere-pour-soigner-les-coups-de-soleil_width1024

L’exposition au soleil : oui mais à petites doses

Une exposition au soleil de quelques minutes par jour (environ 20 minutes) permet au corps la fabrication de vitmaine D (aussi apportée par l’alimentation). Cependant une exposition intensive au soleil avec une répétition des coups de soleil augmentent le risque de développement de tumeurs cutanées et surtout de mélanome. On sait aujourd’hui que l’exposition au soleil pendant l’enfance est la principale cause de mélanome chez l’adulte. En effet, jusqu’à la puberté la peau des enfants est encore fine et immature donc pas encore apte à se défendre des rayons UV.

Quelle protection pour prévenir les coups de soleil ?

Utilisez une crème solaire anti UVA et UVB dont le Facteur de Protection Solaire (FPS) est de 25 au minimum pour le corps et d’au moins 50 pour les enfanst ainsi que pour le visage. Cette crème doit être adaptée à votre phototype et aux conditions d’ensoleillement. Étendez-la en couche épaisse 30 minutes avant de vous exposer, et renouvelez l’application toutes les deux heures. N’oubliez pas de remettre de la crème après la baignade ou après une activité physique intense.

Si vous devez rester longtemps au soleil, une protection avec des vétements est indispensable (les couleurs sombres assurent une meilleure protection).

Demandez conseil à votre pharmacien si vous avez un peau particulièrement sensible qui ne supporte à peine le soleil.

Pour les bébés :

Les bébés de moins d’un an ne doivent pas rester exposés au soleil. Protéger le à l’ombre avec un chapeau ainsi que des vétements.

Autres précautions…

  • Portez des lunette de soleil avec des filtres anti-UV.
  • Évitez l’exposition au soleil entre 12 heures et 16 heures car l’intensité des rayons ultraviolets est alors maximale.
  • Redoublez de vigilance si les circonstances comportant un risque supplémentaire : vent frais, couverture nuageuse faible, sol réfléchissant (neige, sable, eau), altitude.
  • Prenez garde aux médicaments, parfums ou déodorants pouvant causer une photosensibilité de la peau (demandez conseil à votre pharmacien).
  • Ne recourez pas au bronzage artificiel! Il augmente le risque de mélanome (risque accru de 75% chez les personnes ayant commencé à s’exposer aux UV artificiels avant 30 ans).
  • Une consultation annuelle chez un dematologue est fortement recommandée, surtout si vous avez une peau sensible et beaucoup de grains de beauté.

Que faire si vous avez un coup de soleil ?

Un coup de soleil ou érythème actinique est une brûlure causée par une exposition de la peau au rayonnement du soleil. On le distingue de l’allergie solaire.

La plupart du temps, les coups de soleil se soignent simplement avec des crèmes à application locale afin de réhydrater la peau et diminuer l’inflammation.

Ne vous exposez jamais si votre coup de soleil n’est pas guéri.

Enfin prenez l’habitude de surveiller votre peau régulièrement. Soyez attentifs aux grains de beauté dont la forme, la couleur, l’aspect, changent et à toute nouvelle tâche brune ou rougeâtre qui apparaît. Si tel est le cas, consultez votre médecin traitant qui vous orientera si besoin vers un dermatologue.

Les fortes chaleurs

Les fortes chaleurs arrivent et chacun de nous peut voir son corps mis à rude épreuve. Quels sont les risques pour la santé lorsque le température est au plus haut ? Comment se protéger durant l’épisode de canicule ?

canicule

On pourra observer un risque accru de problèmes de santé lorsque :

  • la température est très élevée et ne redescend pas la nuit en dessous de 18-20°C
  • la chaleur dure depuis plusieurs jours
  • les premières chaleurs se font sentir, car le corps n’est pas encore habitué aux températures élevées

Quels sont les risques liés aux fortes chaleurs ?

  • La chaleur entraîne une grande fatigue
  • Elle peut entraîner des accidents graves et même mortels, liés à la déshydratation ou aux coups de chaleur (l’insolation est une forme mineure de coup de chaleur)
  • La pollution de l’air et l’humidité aggravent les effets liés à la chaleur
  • La chaleur peut aggraver des maladies préexistantes
  • Les médicaments peuvent aggraver les effets de la chaleur. Veillez à demander conseil à votre pharmacien qui saura vous conseiller
  • Selon l’âge, le corps ne réagit pas de la même façon aux fortes chaleurs. Lorsque l’on est âgé, le corps transpire peu et il a donc du mal à se maintenir à 37°C. C’est pourquoi la température du corps peut alors augmenter : on risque le coup de chaleur, l’hyperthermie (température supérieure à 40°C)
  • En ce qui concerne l’enfant et l’adulte, le corps transpire beaucoup pour se maintenir à la bonne température. Mais, en conséquence, on perd de l’eau et on risque la déshydratation

Que faire en cas de fortes chaleurs ?

Des gestes simples permettent d’éviter les accidents. Il faut se préparer AVANT les premiers signes de souffrance corporelle, même si ces signes paraissent insignifiants. Si vous êtes sensible lorsque le mercure monte, assurez-vous que vous disposez d’un brumisateur, d’un ventilateur et d’un thermomètre médical.

Si vous connaissez des personnes âgées, handicapées ou fragiles qui sont isolées, incitez les à s’inscrire sur la liste de la mairie afin de recevoir de l’aide de bénévoles pendant une vague de chaleur.

Durant la vague de chaleur, le but est d’essayer de maintenir le corps au frais afin d’éviter des problèmes de santé. Voici quelques conseils :

Rafraîchir son habitation

  • Fermez les volets et les rideaux des façades exposées au soleil et ne les ouvrez que lorsque la température extérieure est supérieure à la température intérieure
  • Ouvrez les fenêtres tôt le matin, tard le soir et la nuit
  • Provoquez des courants d’air dans tout l’habitat dès que le temps se rafraîchit

Se rafraîchir

  • Prenez régulièrement dans la journée des douches ou des bains frais, sans vous sécher
  • L’utilisation d’un ventilateur et d’un brumisateur simultanément est plus efficace : brumisez d’abord les parties découvertes puis ventilez les parties mouillées
  • Portez des habits amples, légers et clairs. Préférez le coton, qui laisse passer l’air et absorbe la transpiration
  • Restez à l’intérieur de votre habitat dans les pièces les plus fraîches et au mieux, dans un espace rafraîchi (réglez votre système de rafraîchissement 5 °C en dessous de la température ambiante)
  • En l’absence de système de rafraîchissement, passez au moins 2 ou 3 heures par jour dans un endroit frais : grands magasins, cinémas, lieux publics…

Se désaltérer

  • Buvez régulièrement et sans attendre d’avoir soif, au moins 1 litre et demi à 2 litres par jour
  • Attention aux boissons telles que l’alcool qui altèrent les capacités de lutte contre la chaleur et favorisent la déshydratation, ou bien les boissons à forte teneur en caféine (café, thé, colas) ou très sucrées (sodas) car ces liquides augmentent la sécrétion de l’urine
  • Sachez aussi que beaucoup de fruits (melons, pastèques, prunes, raisins, agrumes) et de crudités (concombres, tomates) contiennent une grande quantité d’eau
  • Limitez au maximum votre activité physique
Faites particulièrement attention si vous appartenez à la catégorie des personnes à risque, qui sont :
  • les personnes âgées de plus de 65 ans
  • les nourrissons et les enfants (notamment âgés de moins de 4 ans)
  • les travailleurs manuels (exerçant notamment à l’extérieur) et les personnes pratiquant une activité sportive en plein air
  • les personnes alitées ou sédentaires

Veillez à bien vous hydrater tout au long de la journée. En cas de grossesse, la protection contre la chaleur, une bonne hydratation et l’humidification/ventilation de la peau sont particulièrement importantes.

Quels sont les signaux d’alerte et que faire en cas d’apparition de ceux-ci ?

Si :

  • Vous avez des bouffées de chaleur et une transpiration excessive

  • Vous avez les urines foncées ou vous n’urinez plus depuis 5h

    ⇒ Boire immédiatement, même en l’absence de soif, et durant toute la journée. Maintenez une alimentation saine.

  • Vous avez des crampes

  • Vous ressentez fatigue, faiblesse et/ou insomnie inhabituelle

  • Vous avez des maux de tête et/ou nausées après une exposition directe au soleil

    ⇒ Cessez toute activité pendant plusieurs heures, reposez-vous dans un endroit frais, et buvez. Appelez un médecin si les symptômes s’aggravent ou persistent plus d’une heure.

  • Vous ressentez une fatigue extrême

  • Vous avez des vertiges ou maux de tête violents

  • La personne tient des propos incohérents

  • Il y a perte de connaissance

    ⇒ Appelez le 15 ou contactez votre médecin généraliste si vous ressentez l’un des symptômes ci-dessous.

Le vieillissement cutané

Le vieillissement de la peau est un processus naturel qui se produit chez tous les individus. Si ce phénomène naturel est génétiquement programmé, il est accéléré par certains facteurs environnementaux. Quels sont-ils ? Comment prévenir le vieillissement cutané ?

Signes et facteurs du vieillissement cutané

La peau est soumise au vieillissement et cela entraîne des changements notamment au niveau du visage où le vieillissement cutané se manifeste par :

  • Des rides qui apparaissent puis s’intensifient
  • Une perte d’élasticité et de fermeté
  • Un assèchement
  • L’apparition de petits vaisseaux dilatés et de taches brunes
  • Un teint plus pâle, moins éclatant.

Le vieillissement cutané est génétiquement déterminé, c’est un processus inévitable. Cependant, certains facteurs environnementaux accélèrent ce processus, et les identifier permet de mieux les éviter. Parmi les facteurs qui accélèrent le vieillissement de la peau on trouve :

  • Le soleil, ou plus précisément ses rayons UV (tout comme les rayons UV artificiels) qui fragilisent les cellules de la peau et accentuent ainsi les signes du vieillissement cutané.
  • Le tabac a une action nocive sur la peau en altérant notamment l’acide hyaluronique ou l’élastine par exemple, qui sont des molécules entrant dans la composition du derme (c’est le tissu de soutien de la peau, il s’agit de la couche de la peau se situant sous l’épiderme)
  • La pollution accélère également le vieillissement de la peau, notamment en baissant son hydratation
  • Le stress est également identifié comme un facteur de vieillissement cutané, en augmentant la production de radicaux libres (il s’agit de molécules oxygénées instables qui s’attaquent aux cellules et provoquent ainsi des dégâts au niveau des tissus)
  • La déshydratation est un facteur important dans l’apparition des rides, ces dernières seront plus marquées si la peau est déshydratée.

Prévenir le vieillissement de la peau

Certains conseils sont bons à suivre afin d’éviter les facteurs précédemment évoqués et ainsi atténuer les effets visibles du vieillissement :

  • Adoptez un mode de vie sain :
  • Ayez une alimentation variée et équilibrée, en consommant des fruits et légumes notamment
  • Buvez de l’eau en quantité suffisante (on recommande 1,5 litres par jour)
  • Évitez le tabac
  • Ne pas négligez votre sommeil
  • Pratiquez une activité physique, cela favorise la bonne oxygénation des tissus, de plus la pratique d’un sport a un effet bénéfique sur le stress (qui est, rappelons-le, un des facteurs du vieillissement)
  • Évitez de trop vous exposer au soleil, utilisez une crème solaire présentant une protection contre les UVA et UVB. En parallèle, il est préférable que la crème de jour que vous utilisez offre une protection solaire.
  • Prenez soin de votre peau en limitant les agressions extérieures (vent, froid, chaleur, changement de température…) et en utilisant des produits adaptés : gommages, soins hydratants, démaquillants, sérums, contour des yeux, masques. Demandez conseil à votre pharmacien.

Sources :

 

Protéger son enfant du soleil

beach-1969831_960_720Les journées ensoleillées sont satisfaisantes, nous aimons profiter du soleil ! En France métropolitaine, c’est entre les mois de mai et d’août que le rayonnement solaire est le plus intense. Si le soleil est l’ami de nos vacances, il faut garder à l’esprit qu’il présente cependant des risques. Afin de limiter ces risques il est nécessaire de bien se protéger du soleil, en portant une attention toute particulière aux enfants car ils sont plus vulnérables. En effet, ils ont une peau et des yeux plus fragiles et ils ont tendance à être plus souvent exposés au soleil.

Les risques de l’exposition au soleil

Les dangers du soleils sont dus aux rayonnements ultraviolets (les UV), ils sont invisibles et ne procurent aucune sensation de chaleur, on peut donc être exposés sans le sentir.

Il y a deux types d’UV :

  • les UVA : ils pénètrent dans la peau en profondeur et accélèrent son vieillissement. Cela accentue l’apparition et le développement des rides et taches brunes ;
  • les UVB : ils agissent au niveau de l’épiderme (couche superficielle de la peau) en stimulant la production de mélanine (substance responsable de la couleur de la peau, plus il y a de mélanine plus la peau est foncée). C’est ce qui donne le teint bronzé.

Ils sont tous les deux dangereux à forte dose et peuvent provoquer des dommages :

  • Sur la peau : ils provoquent des coups de soleil, un vieillissement prématuré, des allergies et, dans les cas les plus graves, des cancers (mélanomes et carcinomes).
  • Au niveau des yeux : des lésions graves peuvent apparaître à court terme comme une ophtalmie (un « coup de soleil » de l’œil), ou à plus long terme, comme la cataracte ou la dégénérescence de la rétine.

Comment protéger son enfant du soleil ?

Pour les nourrissons :

Ils ne doivent jamais être exposés au soleil (ils ont la peau et les yeux très fragiles).

Pour les enfants :

  • Évitez au maximum de les exposer au soleil entre 12 heures et 16 heures c’est la période durant laquelle les rayons UV sont les plus intenses, cela est valable même si le ciel est partiellement couvert ou qu’il y a un vent frais (rappelons que les UV ne provoquent pas de sensation de chaleur).
  • Assurez impérativement une bonne protection par le port de vêtements et d’accessoires adaptés tels que des T-shirt au tissage serré, des lunettes de soleil anti-UV avec protection latérale, des chapeaux à bords suffisamment larges protégeant le visage, la nuque et les oreilles.
  • Limitez les durées d’exposition de votre enfant au soleil.
  • Avant toute exposition au soleil, appliquez une couche épaisse de crème solaire haute protection (indice de protection supérieur à 30). Appliquez la crème de protection solaire sur l’ensemble des parties du corps qui peuvent être exposées. Privilégiez les crèmes résistantes à l’eau. Renouvelez l’application toutes les deux heures et après chaque baignade. Gardez en tête que les crèmes de protection solaire n’apportent pas une protection à 100%, l’utilisation de la crème ne dispense pas de limiter les durées d’exposition.
  • Soyez particulièrement vigilants si vous êtes en conditions comportant un risque supplémentaire ou une fausse sécurité comme en cas de vent frais, couverture nuageuse faible, sol réfléchissant (neige, sable, eau), ou en altitude.

Les enfants ne sont pas tous égaux face au soleil, ils sont plus vulnérables si :

  • Ils ont la peau claire, et les cheveux clairs (roux ou blond)
  • Ils ont de nombreux grains de beauté (plus de 50)
  • Ils ont des grains de beauté congénitaux (présents depuis la naissance) ou atypiques (larges, irréguliers)

Demandez conseil à votre pharmacien afin d’utiliser des produits de protections solaires adaptés à votre enfant. Dans tous les cas il faut pour votre enfant éviter les heures les plus dangereuses (entre 12h et 16h); porter un chapeau ou une casquette; porter des lunettes de soleil anti-UVA et anti-UVB  avec protection latérale; garder si possible un T-shirt ou une chemise. S’il s’agit d’un nourrisson, il ne doit pas être exposé au soleil.

 

IMG_07533

 

Sources :

 

Comment reconnaître son type de peau ?

La peau est un organe dont il faut prendre soin. Pour ce faire, des solutions adaptées existent. Cependant, afin de bien les utiliser et prendre soin de sa peau au mieux, il est utile de connaître ses caractéristiques. Quels sont les différents types de peau ? Comment reconnaît-on son type de peau ?

Les différents types de peaux

Il existe trois grands types de peaux : les peaux dites normales, les peaux sèches et les peaux grasses. Les peaux dites mixtes se situent entre les peaux normales et les peaux grasses.

 

Peaux normales

Il s’agit du type de peau que l’on peut qualifier de “peau de bébé”. En effet les caractéristiques de ce type de peau sont les suivantes :

  • Douce au toucher
  • Uniforme, peu ou pas d’imperfection
  • Pas de brillance
  • Sensation de confort tout au long de la journée

Peaux sèches

Les peaux dites sèches présentent un déficit en lipides (ils sont les constituants du sébum). Cette sécrétion diminuée de sébum confère aux peaux sèches les caractéristiques suivantes :

  • Fine, rêche au toucher
  • Sensible
  • Sensation de tiraillement après la toilette

Peaux grasses

Les peaux dites grasses présentent un excès de sébum. Contrairement aux peaux sèches, elles présentent trop de lipides à leur surface. Cela a l’avantage d’être protecteur rendant ainsi la peau moins sensible aux agressions extérieures et ainsi moins sujette aux signes de l’âge tels que les rides. Les peaux grasses présentent les caractéristiques suivantes :

  • Épaisse
  • Brillance (notamment au niveau du front, du nez, et du menton)
  • Présence d’imperfections (points noirs, voire boutons)

Peaux mixtes

Les peaux mixtes ont pour caractéristiques d’être plutôt grasses sur la ligne médiane du visage (front, nez et menton) et normales ou sèches au niveau des joues et des tempes.

Comment reconnaître son type de peau ?

On peut essayer de déterminer son type de peau en se fiant aux caractéristiques citées ci-dessus. Cependant il ne faut pas confondre une peau sèche avec une peau grasse qui serait déshydratée à un moment donné. Pour cela, il faut s’interroger sur les caractéristiques de sa peau et leurs persistance dans le temps : La peau est-elle sèche toute l’année ou à certaines périodes, après certains traitements ?

Il existe un test permettant de nous orienter sur le type de peau que l’on a : le test du papier de soie (que l’on peut réaliser avec du papier mouchoir) :

  • Nettoyez préalablement votre visage puis attendez une trentaine de minute afin que les glandes sébacés (glandes responsables de la sécrétion de sébum) reprennent leur activité.
  • Déposez sur le visage deux bandes de papier de soie (ou papier mouchoir) :
    • Une sur la partie centrale du visage (front, nez, menton)
    • L’autre sur le côté du visage (joue, tempe)
  • Appuyez délicatement, sans frotter, pendant une à deux minutes environ

Observez l’état du papier :

    • Si les deux papiers présentent des traces marquées, votre peau est sûrement grasse → Il est recommandé de bien l’hydrater avec des soins matifiants et régulateurs.
    • Si le papier de la partie centrale présente des traces et non le papier disposé sur le côté du visage, alors vous avez probablement une peau mixte → On peut donc utiliser les mêmes types de soins que pour une peau grasse.
    • Si les deux papiers présentent peu de traces, vous semblez avoir une peau normale → Le nettoyage accompagnée de l’utilisation d’une bonne crème hydratante est suffisant.
    • Si aucun des deux papiers ne comportent de traces vous avez sûrement la peau sèche → La peau a besoin d’être nourrie du fait de l’absence d’un bon film hydrolipidique, il est préférable d’utiliser un soin nourrissant réparateur.

Ce test permet de se faire une idée de votre type de peau, cependant seul un dermatologue peut réaliser un diagnostic avec certitude.

shutterstock_511498870

 

Source :

 

Pourquoi et comment prendre soin de ses lèvres ?

Les lèvres sont particulièrement impactées par les variations climatiques et autres agressions extérieures.

En effet, elles sont en majeure partie recouvertes d’une muqueuse très vascularisée, ce qui leur donne cette couleur rouge-rose. Cette muqueuse est non-kératinisée, c’est à dire que, contrairement à la peau, elle n’a pas de protection face aux facteurs extérieurs agressifs tels que les rayons UV. Les lèvres sont donc particulièrement sensibles aux agressions extérieures.

Nous allons découvrir les facteurs qui favorisent leur dessèchement et comment nous pouvons les protéger.

Quels-sont les facteurs favorisant le dessèchement des lèvres ?

Il existe plusieurs causes aux dessèchement des lèvres.

Parmi ces causes il existe des facteurs environnementaux comme :

  • Le froid
  • Le vent
  • Le soleil
  • Les atmosphères sèches

Certains comportements peuvent être à l’origine du dessèchement des lèvres comme :

  • Une alimentation déséquilibrée (avec un régime pauvre en acides gras essentiels, ou donnant lieu à des carences en vitamines par exemple)
  • Une hydratation insuffisante
  • Le tabagisme, qui diminue l’absorption de certaines vitamines, cause des troubles de la circulation sanguine, et constitue un facteur important de vieillissement prématuré
  • Une consommation excessive d’alcool, qui favorise la déshydratation
  • La prise de certains médicaments
  • Le fait de respirer par la bouche plutôt que par le nez
  • L’humectation des lèvres par la salive (c’est le fait de les humidifier en passant la langue sur les lèvres) bien que cela soit un réflexe courant en cas de dessèchement des lèvres, c’est un réflexe à bannir puisqu’il accroît ce dessèchement.

Enfin la sécheresse des lèvres peut être causé par le diabète ou la fièvre.

Comment protéger vos lèvres ?

Les lèvres desséchées présentent un aspect craquelé ou des gerçures, qui peuvent être accompagnés par des sensations de tiraillement voire des douleurs. Il est important de les soigner et de prévenir leur dessèchement.

Le traitement des lèvres gercées repose essentiellement sur l’application régulière d’un baume à lèvres qui va hydrater, apaiser et permettre une bonne régénération de la muqueuse des lèvres. Si les gerçures sont profondes il est possible d’appliquer une crème cicatrisante.

Afin de prévenir l’apparition des lèvres sèches, il peut être intéressant d’identifier les facteurs entraînant leur dessèchement et de les éliminer en adoptant ces conduites :

  • Appliquer régulièrement un baume protecteur spécialement conçu pour les lèvres. En cas d’ensoleillement il est intéressant d’utiliser des baumes ayant un indice de protection solaire supérieur ou égal à 30 (à noter qu’il existe des allergies à certains composants des baumes solaires, si vous faites une réaction cessez l’application et demandez conseil à votre pharmacien)
  • Placer un humidificateur d’air afin de contrer les atmosphères sèches
  • Adopter une alimentation variée et équilibrée, riche en fruits et légumes, ainsi qu’un apport suffisant en vitamines
  • Bien s’hydrater, en buvant de l’eau tout au long de la journée (n’attendez pas d’avoir soif pour boire)
  • Ne pas humecter ses lèvres par la salive. Par ailleurs ne retirez pas vos peaux mortes à la main, utilisez un coton humidifié avec un peu d’eau chaude et passez le délicatement sur les lèvres.

teeth-1652976_960_720
Pharminfo.fr

Sources:

Comment faire face aux rougeurs de la peau ?

shutterstock_75079177 (1)Les rougeurs de la peau touchent fréquemment les parties centrales du visage (front, nez, joues et menton), qui sont dues à une dilatation des vaisseaux sanguins du visage. Cette affection des vaisseaux est une maladie cutanée plutôt courante qui porte le nom de rosacée. Elle concerne les personnes âgées de 30 à 60 ans et est plus fréquente chez la femme.

Les causes sont inconnues, en revanche, des facteurs favorisant ou aggravant ces rougeurs ont été identifiées. Continuer la lecture de Comment faire face aux rougeurs de la peau ?

Avoir une belle peau en hiver

ob_58880b_peau-hiver1 (1)Comme chaque hiver, la peau subit de nombreuses agressions qui induisent la déshydratation de la peau soit en général sécheresse et rougeurs. Il est donc important d’adopter les bons gestes et les bonnes routines de soins pour la protéger du froid.

Les impacts du froid sur la peau 

Lorsque la température chute, l’organisme privilégie l’irrigation des organes vitaux au détriment de celle au sein de la peau. Le sébum, que produit habituellement la peau pour former une couche protectrice, est alors réduit. Les conséquences sur la peau se font alors ressentir : dessèchement, irritation, perte d’élasticité, rugosité, rougeurs…

Comment avoir une belle peau en hiver ?

Pour lutter contre le dessèchement de la peau, il est important de bien l’hydrater autant de l’intérieur en buvant beaucoup d’eau et en mangeant sainement, que de l’extérieur avec des produits hydratants adaptés à votre type de peau. Il ne faut pas hésiter à changer de routine de soins spécialement pour l’hiver, avec des crèmes, huiles et autres produits davantage hydratants. Ne faites pas l’impasse sur les extrémités et les lèvres qui souffrent particulièrement de l’hiver et ont tendance à gercer.

De plus, faites attention à la manière dont vous lavez et prenez soin de votre peau. Il faut limiter les bains et/ou douches trop chaudes qui assèchent davantage, et utiliser des savons hydratants. L’eau du robinet contenant du calcaire, il est préférable de se rincer à l’eau douce ou d’utiliser des eaux thermales par exemple, de même pour se démaquiller. Vous pouvez également faire des gommages pour faciliter la régénération de la peau et améliorer la pénétration et l’efficacité des soins. Attention cependant à ne pas trop en abuser pour éviter de fragiliser davantage la peau.

Enfin, adopter toutes les bonnes habitudes permettant d’avoir une bonne hygiène de vie peut faire beaucoup de bien à votre épiderme. Cela passe par une bonne alimentation, c’est à dire manger les bon gras qui nourrissent la peau de l’intérieur riches en oméga-3 par exemple (poisson, huile de colza, les noix…) et des aliments riches en vitamine C (fruits et légumes, cassis, orange, poivron cru…). Ils vont aider à redonner de l’élasticité et de l’éclat à la peau. En plus de boire beaucoup d’eau, une bonne hygiène de vie passe aussi par la pratique d’une activité physique régulière et même en hiver ! Le sport va activer l’irrigation de la peau et lui redonner son éclat, mais la nicotine et l’alcool sont des éléments à éviter si l’on veut avoir une belle peau toute l’année.

Pour résumer, avoir une belle peau et lutter contre l’hiver passe par une bonne hydratation interne et externe avec des produits adaptés et une bonne hygiène de vie. Pensez également à bien choisir vos vêtements, qui n’irritent pas la peau et vous couvrent bien du froid, et à faire attention aux rayons UV qui sont nocifs pour l’épiderme même en hiver.

keep-calm-hydrate2-ConvertImage

 

Pharminfo.fr 

Sources :

Comment gérer son stress ?

holiday-stressLes vacances se terminent et le retour à la vie professionnelle, scolaire ou autre est d’autant plus difficile. De retour dans la précipitation, le stress, votre corps en subit les conséquences année après année. Voici donc quelques conseils pour savoir gérer son stress en toutes situations !

Quels sont les impacts du stress ?

Le stress se définit comme un phénomène d’adaptation de l’organisme aux contraintes et aux agressions qu’il subit. Le processus du stress comprend 3 phases si la situation persiste :

  • L’alarme, le corps sécrète des hormones qui augmentent le rythme cardiaque et la tension notamment, dans le but de préparer l’organisme à réagir face au stress
  • La résistance, l’organisme se prépare aux dépenses énergétiques que nécessite la réponse au stress, en sécrétant des hormones qui augmentent le taux de sucre dans le sang
  • L’épuisement, les capacités de l’organisme sont débordées

Chacun possède sa propre résistance et ses propres réactions face à un situation stressante, mais qui peut être néfaste pour la santé si elle persiste. Différents symptômes peuvent se manifester :

  • Des symptômes physiques (douleurs, troubles du sommeil, fatigue persistance…)
  • Des symptômes émotionnels (dépression…)
  • Des symptômes intellectuels (perte de concentration…)

Comment gérer son stress ? 

Des gestes simples du quotidien existent pour limiter les impacts du stress sur notre santé.

  • Les techniques de relaxation : de la méditation au yoga, en passant par des exercices de respiration, ces techniques sont basées sur la maîtrise de soi et peuvent s’effectuer tout au long de la journée.
  • Penser à autre chose : il est important de faire des pauses et de se faire plaisir dans la journée pour se vider l’esprit et prendre du recul. De même avant de se coucher pour éviter les insomnies en écrivant les choses à ne pas oublier de faire par exemple.
  • Accepter : il faut admettre de faire des erreurs, les imperfections et les événements qui nous contrarient afin de moins se mettre la pression. Cela permet de positiver et d’avancer.
  • Adopter une bonne hygiène de vie : éviter les excitants comme la caféine ou la nicotine qui accélèrent le rythme cardiaque, et privilégier le sport et les efforts physiques permettant de se dépenser et d’évacuer. Adopter un bon rythme de vie, une vie saine, permettra de retrouver un bon sommeil également.
  • Une bonne organisation : il faut régler les problèmes le jour même au lieu de les reporter au lendemain, ce qu’on appelle la procrastination, pour s’en débarrasser au plus vite et limiter les retards qui stressent encore plus. Il est également important de se fixer des objectifs et de dire non de temps en temps pour ne pas être submergé de travail.
  • La communication : Chercher du soutien, en parler, demander au lieu de supposer, peut aider à prendre du recul face à la situation et à évacuer le stress.
  • Adapter son environnement : C’est également une étape importante pour se sentir bien au bureau par exemple, et le rendre apaisant.
  • La médecine douce : L’homéopathie permet de lutter contre le stress, sans le côté somnolence et dépendance d’autres médicaments moins naturels

Si toutes ces techniques ne fonctionnent pas, demandez conseil à votre pharmacien ou à votre médecin qui sera plus apte à vous apporter des conseils spécifiques et personnalisés.

Jiveplanet Zen1

Pharminfo.fr 

Sources :