Attention à la rougeole : les feux sont au rouge !

La rougeole n’est pas une maladie bénigne

La rougeole est une infection virale hautement contagieuse. La transmission se fait essentiellement par voie aérienne. Le virus se transmet soit directement auprès d’un malade soit parfois indirectement en raison de la persistance du virus dans l’air ou sur une surface contaminée par des sécrétions naso-pharyngées.Après exposition, le délai d’apparition de l’éruption est de 14 jours en moyenne (de 7 à 18 jours). La phase d’invasion dure 2 à 4 jours et se manifeste par l’apparition d’une fièvre à 38,5°C, de toux, rhinite et conjonctivite accompagné d’un malaise général avec fatigue (asthénie). L’éruption cutanée dure 5 à 6 jours. La phase de contagiosité démarre la veille de l’apparition des premiers symptômes et s’étend jusqu’à 5 jours après le début de l’éruption.Les otites et les diarrhées sont les complications les plus fréquentes de la rougeole. Plus rarement, elle peut provoquer une pneumonie ou une encéphalite aiguë.

Comment se protéger

Fort de ce constat, le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) recommande à toutes les personnes nées après 1980 de se faire vacciner. Le vaccin utilisé est le ROR, pour rougeole-oreillons-rubéole. Il comporte deux doses à administrer à quelques mois d’intervalle.

Courant mars, la secrétaire d’Etat chargée de la Santé, Nora Berra, a appelé ‘les jeunes de 20 à 30 ans et les parents d’enfants jusqu’à 18 ans à faire, sans délai, un effort collectif et individuel de vaccination’. Mais pour les personnes nées avant 1980, la vaccination n’est pas indiquée : souvent, le virus a été contracté durant l’enfance et suffit à les protéger.

La première vaccination doit intervenir à 1 an, voire à 9 mois si l’enfant est admis dans une collectivité. La deuxième dose de vaccin est administrée entre 12 et 24 mois ou 12 et 15 mois si la première a été injectée à 9 mois. Les enfants et les jeunes adultes jusque 30 ans sont invités à consulter leur médecin, s’ils n’ont pas du tout été vaccinés, ou s’ils n’ont reçu qu’une seule dose de vaccin.

L’éviction du cas est recommandée pendant toute la période de contagiosité, à savoir jusqu’à 5 jours après le début de l’éruption.

Sources :

  • Institut National de Veille Sanitaire (http://www.invs.sante.fr)
  • Communiqué du Haut Conseil de Santé Publique (http://www.hcsp.fr)
  • Communiqué de Norra Berra / Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Santé – Secrétariat d’état chargé de la santé