Allergie : Les allergies alimentaires

Quels sont les symptômes ?

Il existe une grande variété de symptômes, dont les plus fréquents sont :

  • nez qui coule ou congestion nasale, éternuements
  • gonflement des lèvres, de la bouche, de la langue, du visage et/ou de la gorge, éruptions ou rougeurs, eczéma
  • crampes abdominales, diarrhée, vomissement, ballonnement
  • pâleur, étourdissements, perte de conscience.
  • La forme la plus grave de l’allergie est le choc anaphylactique, qui est un choc sévère généralisé, potentiellement mortel, qui nécessite une prise en charge immédiate.

Les symptômes apparaissent le plus souvent dans les minutes après l’absorption de l’aliment.

Quelle est la différence entre une allergie et une intolérance ?

Une personne allergique à un aliment ne peut pas le consommer à nouveau sous peine de réaction, parfois grave (choc anaphylactique), alors qu’une personne intolérante au lactose par exemple pourra consommer du lactose en petite quantité sans pour autant déclarer de symptômes.

L’intolérance au lactose:

L’intolérance la plus connue est l’intolérance au lactose. Au niveau de l’intestin, il existe une enzyme appelée la lactase, capable de dégrader le lactose en d’autres sucres qui pourront passer dans le sang.Or les personnes intolérantes ont peu de lactase ou elle ne fonctionne pas très bien. Le lactose n’est donc pas dégradé.Les symptômes apparaissent après l’ingestion de lait et se manifeste par des douleurs abdominales, des diarrhées et des flatulences.

La maladie cœliaque ou intolérance au gluten :

C’est une maladie de l’intestin grêle. Lors de l’ingestion de gluten, les cellules de l’intestin vont être endommagées. Cela empêche l’absorption des autres autres nutriments essentiels apportés par l’alimentation. Le patient, en plus des diarrhées et des crampes abdominales, sera carencé dans certains nutriments, ce qui entraîne une faiblesse ou une irritabilité. Le seul traitement efficace est une régime sans gluten ! En quelques jours sous régime sans gluten, les cellules de l’estomac se reforment et les symptômes disparaissent.

Comment diagnostiquer une allergie alimentaire ?

Un interrogatoire minutieux aura lieu avec un allergologue, afin de déterminer s’il s’agit bien d’une manifestation allergique et quel est l’aliment en cause.Pour cela, l’allergologue utilise plusieurs méthodes :

  • des tests cutanés : ils consistent à mettre l’allergène en contact avec la peau et observer si une réaction a lieu.
  • des tests sanguins : avec détection des anticorps spécifiques dirigés contre l’allergène suspecté
  • un test de provocation oral : le patient va ingérer l’aliment suspecté et on observe si une réaction allergique a lieu. Ce test peut être dangereux mais indispensable pour connaître avec certitude l’aliment responsable. Il est réalisé en milieu hospitalier uniquement.

D’autres allergènes peuvent être recherchés en même temps car il existe des réactions croisées aliments et pollens par exemple.

Comment traiter une allergie alimentaire ?

Le traitement le plus efficace est l’éviction totale de l’aliment. Mais cela peut être difficile surtout quand il s’agit de l’œuf ou de protéines de lait. En effet, il existe beaucoup de préparation contenant ces aliments. Mieux vaut donc privilégier les repas simples, ‘faits maison’, où tous les aliments sont connus.

Lors d’un antécédent d’allergie grave ou de choc anaphylactique, et si l’aliment est ingéré par accident, la réaction peut être encore plus rapide.

Dès l’ingestion ou dès les premiers signes d’allergie sévère, composer dans les plus brefs délais le numéro d’urgence du SAMU, le ’15’.

Les personnes allergiques ont parfois sur eux un stylo-injecteur d’adrénaline, qui vous permettra de prodiguer les premiers secours.

Sources:

  1. www.e-sante.fr
  2. Ministère de la santé www.sante.gouv.fr