Protéger son enfant du soleil

beach-1969831_960_720Les journées ensoleillées sont satisfaisantes, nous aimons profiter du soleil ! En France métropolitaine, c’est entre les mois de mai et d’août que le rayonnement solaire est le plus intense. Si le soleil est l’ami de nos vacances, il faut garder à l’esprit qu’il présente cependant des risques. Afin de limiter ces risques il est nécessaire de bien se protéger du soleil, en portant une attention toute particulière aux enfants car ils sont plus vulnérables. En effet, ils ont une peau et des yeux plus fragiles et ils ont tendance à être plus souvent exposés au soleil.

Les risques de l’exposition au soleil

Les dangers du soleils sont dus aux rayonnements ultraviolets (les UV), ils sont invisibles et ne procurent aucune sensation de chaleur, on peut donc être exposés sans le sentir.

Il y a deux types d’UV :

  • les UVA : ils pénètrent dans la peau en profondeur et accélèrent son vieillissement. Cela accentue l’apparition et le développement des rides et taches brunes ;
  • les UVB : ils agissent au niveau de l’épiderme (couche superficielle de la peau) en stimulant la production de mélanine (substance responsable de la couleur de la peau, plus il y a de mélanine plus la peau est foncée). C’est ce qui donne le teint bronzé.

Ils sont tous les deux dangereux à forte dose et peuvent provoquer des dommages :

  • Sur la peau : ils provoquent des coups de soleil, un vieillissement prématuré, des allergies et, dans les cas les plus graves, des cancers (mélanomes et carcinomes).
  • Au niveau des yeux : des lésions graves peuvent apparaître à court terme comme une ophtalmie (un « coup de soleil » de l’œil), ou à plus long terme, comme la cataracte ou la dégénérescence de la rétine.

Comment protéger son enfant du soleil ?

Pour les nourrissons :

Ils ne doivent jamais être exposés au soleil (ils ont la peau et les yeux très fragiles).

Pour les enfants :

  • Évitez au maximum de les exposer au soleil entre 12 heures et 16 heures c’est la période durant laquelle les rayons UV sont les plus intenses, cela est valable même si le ciel est partiellement couvert ou qu’il y a un vent frais (rappelons que les UV ne provoquent pas de sensation de chaleur).
  • Assurez impérativement une bonne protection par le port de vêtements et d’accessoires adaptés tels que des T-shirt au tissage serré, des lunettes de soleil anti-UV avec protection latérale, des chapeaux à bords suffisamment larges protégeant le visage, la nuque et les oreilles.
  • Limitez les durées d’exposition de votre enfant au soleil.
  • Avant toute exposition au soleil, appliquez une couche épaisse de crème solaire haute protection (indice de protection supérieur à 30). Appliquez la crème de protection solaire sur l’ensemble des parties du corps qui peuvent être exposées. Privilégiez les crèmes résistantes à l’eau. Renouvelez l’application toutes les deux heures et après chaque baignade. Gardez en tête que les crèmes de protection solaire n’apportent pas une protection à 100%, l’utilisation de la crème ne dispense pas de limiter les durées d’exposition.
  • Soyez particulièrement vigilants si vous êtes en conditions comportant un risque supplémentaire ou une fausse sécurité comme en cas de vent frais, couverture nuageuse faible, sol réfléchissant (neige, sable, eau), ou en altitude.

Les enfants ne sont pas tous égaux face au soleil, ils sont plus vulnérables si :

  • Ils ont la peau claire, et les cheveux clairs (roux ou blond)
  • Ils ont de nombreux grains de beauté (plus de 50)
  • Ils ont des grains de beauté congénitaux (présents depuis la naissance) ou atypiques (larges, irréguliers)

Demandez conseil à votre pharmacien afin d’utiliser des produits de protections solaires adaptés à votre enfant. Dans tous les cas il faut pour votre enfant éviter les heures les plus dangereuses (entre 12h et 16h); porter un chapeau ou une casquette; porter des lunettes de soleil anti-UVA et anti-UVB  avec protection latérale; garder si possible un T-shirt ou une chemise. S’il s’agit d’un nourrisson, il ne doit pas être exposé au soleil.

 

IMG_07533

 

Sources :

 

Piqûres d’insectes

Les piqûres d’insectes sont en général bénignes, le plus souvent elles se manifestent par des démangeaisons voire des douleurs. Cependant, elles peuvent parfois entraîner des réactions graves. De plus, certains insectes peuvent être vecteurs de maladies, c’est le cas de certains moustiques qui peuvent transmettre le paludisme par exemple. Comment prévenir les piqûres d’insectes ? Que faire en cas de piqûre ?

virus_zika

La prévention des piqûres d’insectes

  • Portez des vêtements couvrant les bras et les jambes, en particulier pendant la nuit.
  • Préférez le couleurs claires, elles attirent moins les insectes.
  • Évitez les couleurs foncées, vives ou les vêtements à motifs.
  • Changez-vous régulièrement et douchez-vous, l’acide lactique contenue dans la transpiration attire les insectes.
  • Évitez d’utiliser des parfums ou des produits parfumés, cela attire également les insectes. Vous pouvez appliquer un répulsif sur votre peau ou sur vos vêtements.
  • Demandez conseil à votre pharmacien, notamment si vous utilisez ce type de produits sur des enfants.
  • Installez une moustiquaire au dessus de votre lit et des grillages au niveau des portes et des fenêtres. Prenez soin de protéger particulièrement les bébés.
  • Vous pouvez utiliser des diffuseur électriques d’insecticides.
  • Les insectes sont plus nombreux sur les façades exposées au soleil. Gardez les fenêtres de ces côtés fermées et préférez ouvrir les fenêtres des façades à l’ombre. L’odeur de tomates, de géraniums ou de menthe plantés sur les rebords de fenêtre éloigne les insectes.
  • Évitez de marcher pieds nus dans la nature, en particulier dans l’herbe ou à proximité d’un point d’eau.
  • Si vous êtes en présence d’insectes, ne les chassez pas en gesticulant, cela les pousse à vous piquer. Restez calme, ne faites pas de gestes brusques et éloignez-vous sans courir.
  • Si un insecte entre dans votre véhicule, arrêtez-vous calmement et ouvrez les fenêtres afin de le faire sortir.
  • Évitez de manger ou de boire des aliments sucrés en plein air et évitez de rester près de plantes à fruits, de ruches ou de nids d’insectes, de corbeilles de  fruits, de restes de nourriture et de tout endroit susceptible d’attirer des insectes.

Si toutefois vous êtes piqué par un insecte il y a quelques gestes bon à savoir.

Que faire en cas de piqûre d’insectes ?

Ne vous grattez pas, bien que les démangeaisons soient désagréables, le fait de se gratter les accentue. Vous pouvez approcher une source chaude de l’endroit de la piqûre, suffisamment près pour ressentir la chaleur mais pas trop afin de ne pas se brûler. Le venin est thermolabile (cela signifie qu’il est détruit par la chaleur).

Afin de soulager la douleur et les démangeaisons vous pouvez appliquer une crème adaptée, demandez conseil à votre pharmacien.

En cas de piqûre d’abeille, si le dard est resté, retirez-le avec précautions, ne surtout pas écraser la poche à venin si elle est encore accrochée.

Dans certaines situations il est préférable d’appeler le SAMU en composant le 15 ou le 112 :

  • En cas d’allergie connue au venin d’abeille, de guêpe, de bourdon ou de frelons.
  • En cas de piqûres multiples (plus de 20 chez l’adulte, à partir de 4 chez l’enfant)
  • En cas de piqûre à l’intérieur de la bouche, ou en cas d’un des symptômes suivants :
    • une difficulté pour respirer ou avaler,
    • un gonflement de la langue, des lèvres, de la gorge ou des yeux,
    • des étourdissements, un malaise ou une perte de connaissance,
    • des nausées, des vomissements, une pâleur,
    • une éruption cutanée généralisée avec des démangeaisons,
    • une fièvre ou des frissons.

 

mosquito-1332382_960_720

 

Sources :