Journée mondiale de la contraception

Afficher l'image d'origineLa journée mondiale de la contraception a été lancée en 2007 et a lieu chaque année, le 26 septembre. Elle a pour but de réduire le nombre de grossesses non désirées et d’avortements. 222 millions de femmes n’utilisent pas de moyen de contraception, surtout dans les pays les plus pauvres. 

Réduire le nombre de grossesses non désirées : un enjeu de taille

Le nombre de grossesses non désirées est estimé à 80 millions dans le monde et l’avortement concerne près de 50 millions de femmes chaque année. Nombreuses de ces grossesses non désirées ont lieu dans des pays en développement, comme en Afrique sub-saharienne, où l’accès à la contraception est très difficile.

Seuls 58 pays sur 197 permettent les interruptions volontaires de grossesse sans justification (médicale, morale ou économique) c’est pourquoi plus de 20 millions d’avortements “non sécurisés”, généralement clandestins, sont pratiqués chaque année. Ces avortements, réalisés dans de mauvaises conditions sanitaires, provoquent la mort de 47 000 femmes.

Si toutes les femmes pouvaient accéder à un moyen de contraception, 54 millions de grossesses non désirées et 26 millions d’avortements seraient évités.

L’information sur la contraception en France

La contraception est très répandue en France. Plus d’une femme âgé de 15 à 50 ans sur deux utilise la pilule, 26% optent pour le stérilet et 18.5% pour un autre moyen de contraception. Cependant, on remarque que les jeunes manquent d’informations sur l’usage de la contraception et les différents moyens existants. La journée mondiale de la contraception s’adresse particulièrement aux jeunes de 15 à 24 ans : ¼ d’entre-eux ont leur première relation sexuelle sans contraception.

Il existe plus d’une dizaine de méthodes contraceptives. Il est important que chaque femme choisisse une option adaptée à ses projets, ses envies et son rythme de vie. Tandis que certains contraceptifs sont à utiliser pour chaque rapport (préservatifs, diaphragme, cape cervicale … ), d’autres sont efficaces sur de plus longues durées (patch, implant, anneau vaginal etc.). Il ne faut pas oublier que seuls les préservatifs, qu’ils soient masculins et féminins, sont les seuls protégeant des IST.

Afficher l'image d'origine

Vous trouverez un tableau comparatifs des différents modes de contraception en cliquant sur le lien suivant:

http://www.choisirsacontraception.fr/contraception_tableau_comparatif.htm

Les centres de planification familiale informent également sur la contraception et l’IVG. Les médecins et sages-femmes des centres sont en mesure de prescrire une contraception adaptée aux patients.

La contraception d’urgence, qu’est-ce-que c’est ?

La contraception d’urgence, ou “pilule du lendemain” peut être utilisée en cas de rapport sexuel non (ou mal) protégé à n’importe quel moment du cycle. Il est important de la prendre le plus tôt possible et jusqu’à 5 jours après le rapport.

Il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’une contraception d’exception, qui n’est pas fiable à 100% !

Pharminfo.fr

Sources :

Journée Mondiale de la maladie d’Alzheimer

Le 21 septembre a lieu, comme chaque année, la journée mondiale de la maladie d’Alzheimer. Aujourd’hui, plus de 850 000 personnes sont atteintes de cette maladie, et parmi elles, une sur deux n’est pas au courant. Il n’existe ni traitement préventif, ni curatif et l’espérance de vie est en perpétuelle évolution. C’est pourquoi, si rien ne change, plus de 2 millions de personnes seront atteintes de la maladie d’Alzheimer en 2040.

La maladie d’Alzheimer, qu’est-ce-que c’est ?

La maladie d’Alzheimer affecte le cerveau de manière “neuro-dégénérative”, c’est-à-dire qu’elle provoque une disparition progressive des neurones. Elle altère les facultés cognitives du malade : sa mémoire, mais pas seulement. Peu à peu, la personne perd ses capacités d’orientation dans le temps et l’espace, de langage, de réflexion et donc son autonomie.

Contrairement aux idées reçues, la maladie d’Alzheimer ne touche pas que les personnes âgées : 30 000 personnes de moins de 60 ans sont concernées en France, certaines d’entre elles ont présenté des symptômes dès la trentaine.

Il existe aujourd’hui des traitements pouvant ralentir la progression de la maladie, mais pas la soigner.

La journée mondiale en 2016

Cette année, la journée mondiale de la maladie d’Alzheimer est centrée sur les difficultés que rencontrent les aidants familiaux des malades.

Il faut savoir que ces personnes consacrent en moyenne 6,5 heures par jour, 7j/7 à leur proche atteint de la maladie d’Alzheimer. Leurs difficultés sont nombreuses, et affectent tant leurs vies personnelles que professionnelles :

  • stress
  • fatigue physique
  • fatigue psychologique
  • problèmes professionnels (absentéisme, perte de revenu, évolution professionnelle compromise, isolement, manque de concentration, baisse d’efficacité etc.)
  • problèmes financiers.  

Entre le 18 et le 25 septembre, une quête publique ainsi qu’une centaine d’événements sportifs et culturels sont organisés en France et dans les DROM-COM.

Pharminfo.fr

 

Sources :

  • http://www.francealzheimer.org/
  • http://www.alz.org/

Comment gérer son stress ?

holiday-stressLes vacances se terminent et le retour à la vie professionnelle, scolaire ou autre est d’autant plus difficile. De retour dans la précipitation, le stress, votre corps en subit les conséquences année après année. Voici donc quelques conseils pour savoir gérer son stress en toutes situations !

Quels sont les impacts du stress ?

Le stress se définit comme un phénomène d’adaptation de l’organisme aux contraintes et aux agressions qu’il subit. Le processus du stress comprend 3 phases si la situation persiste :

  • L’alarme, le corps sécrète des hormones qui augmentent le rythme cardiaque et la tension notamment, dans le but de préparer l’organisme à réagir face au stress
  • La résistance, l’organisme se prépare aux dépenses énergétiques que nécessite la réponse au stress, en sécrétant des hormones qui augmentent le taux de sucre dans le sang
  • L’épuisement, les capacités de l’organisme sont débordées

Chacun possède sa propre résistance et ses propres réactions face à un situation stressante, mais qui peut être néfaste pour la santé si elle persiste. Différents symptômes peuvent se manifester :

  • Des symptômes physiques (douleurs, troubles du sommeil, fatigue persistance…)
  • Des symptômes émotionnels (dépression…)
  • Des symptômes intellectuels (perte de concentration…)

Comment gérer son stress ? 

Des gestes simples du quotidien existent pour limiter les impacts du stress sur notre santé.

  • Les techniques de relaxation : de la méditation au yoga, en passant par des exercices de respiration, ces techniques sont basées sur la maîtrise de soi et peuvent s’effectuer tout au long de la journée.
  • Penser à autre chose : il est important de faire des pauses et de se faire plaisir dans la journée pour se vider l’esprit et prendre du recul. De même avant de se coucher pour éviter les insomnies en écrivant les choses à ne pas oublier de faire par exemple.
  • Accepter : il faut admettre de faire des erreurs, les imperfections et les événements qui nous contrarient afin de moins se mettre la pression. Cela permet de positiver et d’avancer.
  • Adopter une bonne hygiène de vie : éviter les excitants comme la caféine ou la nicotine qui accélèrent le rythme cardiaque, et privilégier le sport et les efforts physiques permettant de se dépenser et d’évacuer. Adopter un bon rythme de vie, une vie saine, permettra de retrouver un bon sommeil également.
  • Une bonne organisation : il faut régler les problèmes le jour même au lieu de les reporter au lendemain, ce qu’on appelle la procrastination, pour s’en débarrasser au plus vite et limiter les retards qui stressent encore plus. Il est également important de se fixer des objectifs et de dire non de temps en temps pour ne pas être submergé de travail.
  • La communication : Chercher du soutien, en parler, demander au lieu de supposer, peut aider à prendre du recul face à la situation et à évacuer le stress.
  • Adapter son environnement : C’est également une étape importante pour se sentir bien au bureau par exemple, et le rendre apaisant.
  • La médecine douce : L’homéopathie permet de lutter contre le stress, sans le côté somnolence et dépendance d’autres médicaments moins naturels

Si toutes ces techniques ne fonctionnent pas, demandez conseil à votre pharmacien ou à votre médecin qui sera plus apte à vous apporter des conseils spécifiques et personnalisés.

Jiveplanet Zen1

Pharminfo.fr 

Sources :