Attention au virus ZIKA

Le virus Zika est1303361 transmis à l’Homme par des moustiques infectés, notamment les moustiques tigres. Bien que la plupart des personnes touchées ne présentent aucun symptômes, d’autres peuvent être contaminés et présenter différents symptômes : fièvre, éruptions cutanées,
conjonctivite, douleurs musculaires et articulaires, fatigue etc.

L’épidémie a touché des millions de personnes à travers le monde, principalement en Afrique, dans les Amériques, en Asie et dans le Pacifique.  Quelle est la situation aujourd’hui ?

Bilan du virus Zika

  • C’est officiel, le virus Zika peut se transmettre par voie sexuelle. Un premier cas de transmission avait été déclaré chez un individu en Bretagne, suite à un voyage en Martinique. L’homme contaminé ne présentait aucun symptôme mais a transmis le virus à sa femme une fois rentré. Des cas de transmission par transfusions sanguines ont également été confirmés au Brésil.
  • Les complications sont peu fréquentes mais une infection au virus Zika peut provoquer des effets graves, dont une chez les femmes enceintes.
    Si elles sont contaminées, elles risquent de transmettre le virus au fœtus et ainsi provoquer une microcéphalie. Cette notion désigne une malformation au niveau de la boîte crânienne et du cerveau du nourrisson.microcephaly-comparison-pic_1453148243419_436989_ver1.0_640_360

Une seconde complication possible est le syndrome de Guillain-Barré, pouvant entraîner une faiblesse voire une paralysie progressive des membres inférieurs. Les personnes atteintes retrouvent leur capacité physique au bout de 6 à 12 mois en moyenne.

  • La France est fortement concernée par le virus du fait du climat favorable et des millions de passagers aériens revenant des zones sévèrement touchées par l’épidémie. Depuis le 1er janvier 2016, plus de 535 cas d’infection au virus Zika ont été enregistrés en France d’après l’Institut de veille sanitaire (INVS). Ce chiffre reste bien en deçà des millions d’infectés à travers le monde.   

Précautions

A l’approche de l’été, quelques précautions sont à adopter pour éviter toutes piqûres d’un moustique infecté :

  • Utiliser des moustiquaires
  • Utiliser des protections anti-moustiques sur le corps comme de l’insectifuge et porter des vêtements aussi couvrants que possible
  • Éviter d’aller dans les pays avec un risque important de contamination, surtout pour les femmes enceintes
  • Retarder les grossesses dans ces pays
  • Se protéger lors des relations sexuelles si vous avez été exposé ou potentiellement exposé au virus

 

Pour l’heure, aucun vaccin n’existe pour ce virus.

Cependant, depuis juin 2016, des chercheurs ont découverts deux anticorps pouvant neutraliser le virus. Ils se sont révélés efficaces sur des souris, et d’ici la fin de l’année, ils pourraient être testés sur l’Homme.

20160122PHOWWW00944
Pharminfo.fr

Sources :