Grippe A (H1N1) : Le point sur la pandémie et polémique…

Le Réseau GROG (Groupe d’Observation de la Grippe) qui regroupe plus de 500 généralistes, a recensé 406.000 cas de grippe A du 21 au 27 décembre, contre 632.000 la semaine précédente du 14 au 20 décembre 2009.

« La décrue est réelle mais la circulation du virus reste importante », avertit Françoise Weber, directrice générale de l’Institut de veille sanitaire (InVS). En effet, la grippe A (H1N1) représente la quasi-totalité des virus grippaux isolés ces dernières semaines. Du 21 au 27 décembre, 15 décès ont été enregistrés.

Vaccin H1N1

Impossible de donner un chiffre précis du nombre de personnes infectées. Dans une étude du 17 décembre, l’InVS (Institut de Veille Sanitaire) livre une fourchette pour le moins élastique : entre 8 et 14,8 millions de personnes infectées en France métropolitaine. Ce grand écart s’explique par les nombreuses incertitudes auxquelles se heurtent les épidémiologistes. Leurs chiffres reposent sur des extrapolations faites à partir des déclarations de deux réseaux de généralistes (Grog, Sentinelles).

A ce jour donc, nous avons, 198 décès et 1 015 hospitalisations pour des formes graves en réanimation ou soins intensifs depuis le début de l’épidémie. Les décès ont surtout touché des personnes avec des maladies respiratoires chroniques (46), du diabète (25) ou une insuffisance cardiaque (22). Mais 32 décès sont aussi survenus chez des personnes sans facteur de risque connu : trois enfants de moins d’un an et quatre entre 1 et 14 ans sont morts alors qu’ils étaient en bonne santé.

Territoire français ultramarins :

  • Dans la plupart de ces territoires, l’épidémie semble terminée.

International :

  • En Europe, la transmission du virus A (H1N1) 2009 est en diminution excepté en Bulgarie. Le nombre de décès confirmés est en augmentation par rapport à la semaine précédente.
  • Dans le monde, près de 1 000 décès supplémentaires liés au virus A (H1N1) 2009 ont été rapportés, ce qui porte le nombre cumulé de décès confirmés et notifiés depuis le début de l’épidémie à près de 13 000.

Vaccin

ACTUALITES :

La ministre de la santé et des sports, Roselyne Bachelot, a annoncé le 5 janvier 2010, qu’elle avait donné instruction au directeur général de l’Etablissement public de réponse aux urgences sanitaires (EPRUS) de résilier unilatéralement, pour motif d’intérêt général, les commandes de vaccins contre la grippe A(H1N1) à hauteur de 50 millions de doses sur les 94 millions initialement commandées.La France a donc commencé à revendre à l’étranger une partie de son stock de vaccins commandés en excédent. On sait aujourd’hui, en effet, qu’une seule injection suffit pour être protégé

Et elle a également annoncé, ce même jour, que les généralistes pourraient vacciner contre la grippe A dans leur cabinet « à partir de la semaine prochaine », sans préciser leur rémunération. Bien entendu les centres de vaccination collectifs resteront ouverts.Cette vaccination chez les généralistes était réclamée depuis plusieurs semaines par la CSMF (Confédération des syndicats médicaux français) et la MG (médecine généraliste) les principaux syndicats de médecins libéraux.

Ainsi, la campagne de vaccination reposera sur quatre dispositifs : les centres de vaccination, qui resteront ouverts, les cabinets médicaux volontaires, les établissements de santé et certaines administrations et grandes entreprises.

Source :

  • http://www.la-croix.com/
  • http://www.invs.sante.fr/
  • http://www.grog.org
  • http://www.sante-sports.gouv.fr