Grippe : une année chasse l’autre, le point sur le nouveau vaccin 2008-2009

Pour la prochaine saison et pour l’hemisphère Nord, le vaccin devrait être complétement revu et comporter trois nouvelles souches. Cette composition sera proche du vaccin 2008 de l’hemisphère Sud. C’est pour des raisons d’efficacité que le vaccin est ainsi revue.

La grippe est une maladie virale dont les complications sont susceptibles d’engager le pronostic vital, particulièrement chez les patients à risque, notamment les jeunes enfants et les seniors. Cette année l’efficacité du vaccin a atteint 75% chez les moins de 65 ans et de 56 % chez les plus de 65 ans.

Diabète : l’enquête est en cours !

L’étude Entred pour ‘Echantillon national témoin représentatif des personnes diabétiques’,lancé depuis 2007 et devant se clore en 2010, mobilise actuellement un échantillon de plusieurs milliers de patients diabétiques et leurs médecins.

  • Les objectifs de l’étude :

Les objectifs de l’étude visent à mesurer la qualité de la prise en charge médicale, l’état de santé et la qualité de vie des personnes diabétiques, ainsi qu’à évaluer les besoins en éducation thérapeutique et le coût des soins restant à la charge du patient.

L’impact des améliorations du suivi médical sur l’état de santé et la qualité de vie des personnes diabétiques ne sera connu qu’à la fin des enquêtes par questionnaires.

  • Organismes associés à l’enquête Entred :

Entred associe l’Institut de veille sanitaire (InVS), la Caisse nationale d’Assurance maladie (CNAMTS), le Régime social des indépendants (RSI), la Haute autorité de santé (HAS), l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES) et l’Association française des diabétiques (AFD).

Sources : www.invs.sante.fr/entred

Touche pas à mes ovaires ! La pilule protège du cancer de l’ovaire.

Le Collaborative Group on Epidemiological Studies of Ovarian Cancer (Royaume uni) a analysé 45 études épidémiologiques de 21 pays. Les résultats ont été publiés dans « The Lancet » :

  1. Plus la durée de prise de pilule est longue et plus le risque est réduit
  2. La réduction du risque persiste plus de 30 ans après l’arrêt de la pilule
  3. Cette réduction du risque semble indépendante de la dose d’estrogènes

Les auteurs ont calculé que l’utilisation de la pilule pendant une durée de 10 ans réduisait l’incidence du cancer de l’ovaire avant l’âge de 72 ans de 1,2 à 0,8%.

Source : Collaborative Group on Epidemiological Studies of Ovarian Cancer – The Lancet – Vol. 371, Issue 9609, 26 January 2008, Pages 303-31